Accès membres Agendas
  1. À LA UNE

 

Réel de la science, réel de la psychanalyse.                                                                                                 Après un temps de préparation riche et documenté, notre association a consacré deux journées de travail à cette question. Il nous faut convenir que nos travaux ont le mérite de mettre en évidence la difficulté que Pierre Bayle, philosophe des Lumières, énonce en son temps : "Avant de vider une question, il faut préalablement savoir si elle existe ou non". C'est une façon d¹annoncer que la question n'est pas close, loin de là, et que le statut de ce que Lacan appelait son symptôme, le Réel, n’a pas fini de nous préoccuper, car il est à l'articulation de la psychanalyse et du champ social : peut être interroge-t-il les conditions même de son existence. Le dossier de retour de ces journées va très rapidement être disponible et nous avons choisi de publier immédiatement les quelques remarques que Charles Melman a proposées.     Marc Morali

next
prev

Association lacanienne internationale

ÉDITORIAL

De la femme

L'aptitude remarquable des femmes à parler une langue étrangère est sans doute liée au fait que leur langue fondamentale (Grundspräche) est celle de l'Autre. Pas trop de difficulté dès lors à l'adapter à telle ou telle langue positive mise à disposition, sans reconnaître de privilège à aucune. Puisque chacune verra ses signifiants maîtres sagement relativisés par l'acceptation qu'elle voudra leur donner et sans laquelle ils ne font que du vent. Le seul problème – il faut bien qu'il y en ait un –   est de savoir si cette limitation de leur pouvoir est bordée par l'Autre propre à l'idiome ou à l'intervention d'un idiome étranger. Il concerne, on le pressent, le rapport, volontiers mis par elle en question, d'une fille avec le Nom-du-Père. Car si ce Nom a pour signifié, qui lui serait capitonné, le Un, ce n'est que dans une langue positive spécifiée qu'il prend son autorité. Lui supposer d'être le même pour toutes les langues positives, c'est lui prêter un pouvoir universel. Retour à l'envoyeur : l'émission des éléments de lalangue comme signifiants maîtres leur prête de devoir leur autorité à un Un propre dans l'Autre dont le caprice de la parleuse décide s'il joue le jeu de la castration et répond à l'invitation sexuelle (sexe contre sexe dans ce cas) ou font le jeu d'un donné traumatique de son énonciation (pas de ça mon coco), constitué de l'universalité. La castration n'est pas tout (il reste l'Autre) le trauma l'est, il reste à l'humaniser.

Conclusion pratique : inutile de sacrifier à la Déesse polyglotte ni de prétendre l'approcher avec votre petit signifiant maître ; c'est elle maintenant qui admet ou rejette son servant, et selon un signe qu'elle-même n'a pas individualisé, ce qui veut dire qu'aucun n'importe plus, voilà bien le gender.

Charles Melman

De la mujer

Da mulher


Réel de la science, réel de la psychanalyse - Conclusions des journées des 21 et 22 mars 2015

 

  • Charles MELMAN
Pour accéder aux rubriques, cliquez sur les titres

L'histoire de l'A.L.I.

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Vient de paraître

Dans ce numéro qui reprend en majorité les interventions de la journée  de l'Ephep" la Passion Artaud"  (9 février 2013), Esther Tellermann réunit écrivains, ...

Centre documentaire

La bibliothèque de l' ALI offre à la consultation des ouvrages fondamentaux : L' œuvre de Sigmund Freud en allemand, en français, en anglais et en espagnol. Les textes écrits et ...

L'histoire de l'A.L.I.

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Vient de paraître

Il est essentiel, pour tout ce qui est important et qui exerce de ce fait une influence sur nos vies et notre temps, de savoir revenir aux fondamentaux.  Back to basics ! ...

Centre documentaire

La bibliothèque de l' ALI offre à la consultation des ouvrages fondamentaux : L' œuvre de Sigmund Freud en allemand, en français, en anglais et en espagnol. Les textes écrits et ...

Accès Membres