LOGO ALI RUP L'ALI est l' « Association Lacanienne Internationale » qui réunit des psychanalystes qui poursuivent le travail de Freud et de Lacan dans 17 pays. Fondée en 1982 par Charles Melman, Marcel Czermak, Claude Dorgeuille, Jean Bergès et quelques autres, l'A.L.I. est reconnue d'utilité publique.

Éditorial

 

 

Ce que je pourrais dire le 6 mai

 Nous sommes à l’époque de la dissolution des certitudes et de la crise des identités.

C’est le moment choisi par quelques-uns chez nous pour inviter l’Association nommée lacanienne à changer de référent ou à se disloquer : pluralisme des théories toutes bonnes et participation d’autres associations à sa direction.

Cette invitation publique à se tirer une balle dans la tête ne semble pas avoir provoqué une grande émotion, publique précisément.

En revanche pour certains c’est la lettre, pourtant amicale comme toujours, du Président qui fait palpiter. 

Qu’est-ce que ça cache ? Qu’est-ce qu’il veut ? N’ai-je pas prouvé la réalité de mon engagement ? Etc… Fouchtra !

En réalité le seul élément gênant de cette réaction est la défiance dont elle témoignerait.

Certes il y a des mécontentements dans tout groupe humain. Mais la direction du nôtre a-t-elle jamais failli dans l’exécution de sa tâche ?

C’est bien cette dernière qu’il s’agit de réaffirmer avec le ré-engagement demandé à chacun.

D’autant que je compte bien, le temps est venu, transférer le poids de ma charge à l’ensemble des collègues. Chacun aura à contribuer à la validation de sa place par son boulot. À un colloque de l’École Freudienne de Paris à Strasbourg sur les psychothérapies, la discussion vint sur le pouvoir jugé exorbitant exercé par Lacan [1]. Je fis remarquer que si les travailleurs sont exploités par un patron, nous étions nous à exploiter un unique travailleur, à vivre de son travail, comme si nous étions ses patrons. Ça a fait rire. À bientôt

Ch. Melman – le 23 avril 2018

[1] Pouvoir par son enseignement, jamais directorial. Et dont il est élémentaire de remarquer que personne n’est contraint de le suivre. C’est pourquoi chez nous on peut aller ailleurs.


La vue lassée

Mon analyse terminée d'un commun accord, sur le pas de la porte, Lacan m'invita "à venir le voir quand je voudrais".

Il se trouve que, sans le besoin de réfléchir, je n'en fis rien, de sorte que, rencontré un soir à une réunion, Lacan me dit : "Vous ne pouvez plus me voir, hein ?"

Cette interprétation par les effets de l'objet ne retint pas mon attention. Je continuai de militer au sein de l'École Freudienne par amour moins de Lacan que de la cause servie et qui pouvait me sembler la plus importante du siècle, et c'est toujours le cas.

Mais il est possible que la malédiction propre à l'objet me frappe à mon tour de "l'assez vu" qu'il induit.

Dans un de ses derniers séminaires Lacan dit que son seul tort était d'être là.

Si je n'en ai pas d'autre, ça me consolerait.

Charles Melman - Le 11 avril 2018


La ruelle de Lacan

Un samedi matin frais et ensoleillé de juillet, ce devait être en 1972 ou 73, Lacan convoqua quelques élèves à son bureau. Il les reçut l'un après l'autre, installé de fait en pyjama dans le lit de la chambre annexe, un châle tricoté sur les épaules et un livre sur les genoux, pour exiger d'eux, un travail à lui remettre dans les huit jours. On pouvait voir dans cette urgence la condition d'une poursuite de son enseignement. Il s'étonnait sans doute que le formidable brassage qu'il opérait provoquât le tournis peut-être mais pas de mousse.

Deux points au moins eussent pu faire s'agiter les apprentis mariniers

1) la démonstration que l'ICS ne se réduit pas à la bulle du lapsus ou de l'acte manqué mais dirige intégralement les conduites

2) la détermination de la vie psychique, consciente ou non, par la matérialité de l'ordre du langage.

La dérobade des élus appelés ce jour-là par Lacan eut sans doute une incidence sur le style ultérieur du Séminaire, de moins en moins audible et de plus en plus imagé, dans l'association avec des topologues qui n'y comprenaient rien ; mais avaient au moins de la réponse.

On ne peut refuser à notre Association d'avoir depuis assuré, au moins dans son ensemble, ce qui est déjà pas mal.

Ch. Melman - Le 4 avril 2018

مدرسة الخونة  - LA STRADA LATERALE DI LACAN - ΤΟ ΔΡΟΜΆΚΙ ΤΟΥ ΛΑΚΑΝ - LA CALLEJUELA DE LACAN

L'école des traîtres

MELMAN Charles
Date publication : 04/04/2018

La compète

MELMAN Charles
Date publication : 30/03/2018

Lacan technicien

MELMAN Charles
Date publication : 28/03/2018

Quadra

MELMAN Charles
Date publication : 19/03/2018
 

Du vent

MELMAN Charles
Date publication : 19/03/2018

À la une 

 

Un dossier de préparation aux États généreux, enrichi de nouveaux documents, est disponible dans l'espace membre. Vous pouvez y accéder en vous connectant avec vos identifiants. Si vous les avez égarés, n'hésitez pas à les redemander auprès du secrétariat.

Les États généreux de l'Association

Dimanche 06 Mai 2018 10:00 - 18:00

Du bon usage du traumatisme

Samedi 23 Juin 2018 09:30 - Dimanche 24 Juin 2018 17:30

Histoire de l'ALI - Entretien avec Marc Darmon

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Science, scienscurantisme et suggescience

BON Norbert
Date publication : 18/04/2018

Journées d'études

Le dimanche 06 mai 2018
Du samedi 23 au dimanche 24 juin 2018
Du mercredi 29 au vendredi 31 août 2018
 

D'autres scènes

Freud et Lacan n’ont jamais cessé d’associer à l’élaboration de leurs recherches sur l’inconscient des lectures fines et inattendues des productions littéraires et artistiques. C’est à de telles lectures que nous ouvrons cette rubrique, pour ce qu’elles pourraient nous apprendre de l’inconscient toujours, et de ses manifestations contemporaines.

Le jeu de l’Enquête

METZ Bénédicte, NOIRJEAN Cyrille
Date publication : 25/09/2017

L'avenir dure longtemps

COLLECTIF
Date publication : 19/03/2018

« Mon enfant peut en faire autant »

NOIRJEAN Cyrille
Date publication : 15/03/2018

 

Espace personnel