LE DÉSIR LACAN : QUATRE TABLES RONDES POUR NOUS METTRE AU TRAVAIL

 

« 𝐋𝐄 𝐃𝐄́𝐒𝐈𝐑 𝐃𝐄 𝐋𝐀𝐂𝐀𝐍 »

AVANT-PROPOS

𝐂𝐡𝐚𝐫𝐥𝐞𝐬 𝐌𝐄𝐋𝐌𝐀𝐍

Si le caractère essentiel de la découverte de Lacan a été de souligner que nous sommes entièrement fabriqués par le langage, sa pratique s’est aussi distinguée de celle Freud par un rapport différent à la vérité et donc à l’éthique. Pour Lacan, face à l'analysant, l'analyste doit donner à entendre, par ses silences et ses scansions, que son incarnation n'a d'autre signification que celle-ci : il n'est ni mort, ni vivant. Mais comment ce savoir-y-faire peut-il se transmettre aux analystes en formation lorsqu'on sait que l’inconscient est réfractaire à tout enseignement ailleurs que dans la cure où il peut, éventuellement, trouver des accommodements ? Certainement pas dans l'ânonnement et le conformisme, rappelle Charles Melman à la veille de nos Journées. Mais peut-être en se souvenant qu'enseigner, c'est transmettre une question en souhaitant qu'elle soit reprise et développée par d'autres. En 2022, souhaitons donc que nos tables-rondes nous permettent de préserver et prolonger la découverte lacanienne, aussi farfelue qu'elle apparaisse à la folle époque que nous vivons.

Rendez-vous à 17h30 le dimanche 19 juin à Paris ou par Zoom

 

 
 
Première table-ronde 
UNE PRATIQUE LACANIENNE ?
Thierry ROTH

Davantage encore que sa théorisation, de plus en plus étudiée et reconnue, la pratique de Lacan continue de faire polémique : séances à durée variable (souvent courtes), usage de la scansion davantage que de l’interprétation, maniement du transfert, rôle du corps dans la cure, statut de la lettre et du signifiant, usage de la topologie dans la direction de la cure… Ces spécificités de la pratique lacanienne (qu’on ne peut pourtant séparer de la théorisation de Lacan) sont souvent caricaturées et divisent parfois au sein même des lacaniens. C’est pourquoi dans ce débat entre Thierry Roth, Claude Landman, Marie-Christine Laznik, Marc Morali, Thatyana Pitavy, Céline De la Rochemacé et Bernard Vandermersch, mais aussi avec l’ensemble des participants, nous n’esquiverons ni nos questions ni nos différences.

Rendez-vous à 09h30 le samedi 18 juin à Paris ou par Zoom

 Troisième table-ronde
TRANSMETTRE SELON LACAN ?
Angela JESUINO

Durant vingt-six ans, Lacan a dispensé son Séminaire en prenant le risque d'engager sa parole, sans jamais vouloir occuper une place de maîtrise, mais avec la farouche volonté de transmettre quelque chose de la psychanalyse comme une nouveauté radicale. Qu'attendait-il de cet enseignement à partir de cette place d'énonciation ? Comment s'y prenait-il pour former des analystes avec l'enthousiasme, le style, les inventions qui étaient les siens ? C'est autour de cette question du désir de Lacan et du nôtre pour Lacan qu'Angela Jesuino, Jean-Paul Beaumont, Alexandre Beine, Marc Darmon, Clotilde Henry de Frahan, Cyrille Noirjean et Stéphane Thibierge débattront entre eux et avec les participants de ces Journées.  

Rendez-vous  à 09H30 le dimanche 19 juin à Paris ou par Zoom

Deuxième table-ronde
QUELLE ÉTHIQUE POUR LES LACANIENS  ?
Omar GUERRERO

Indissociable de la pratique psychanalytique, l'éthique, pour Lacan, est une position qui n'a rien à voir avec la morale. Quelles conséquences cela a-t-il dans la direction de la cure selon lui, mais aussi pour nous dans la société de 2022 ? Comment composer avec cette exigence de responsabilité dans la clinique des enfants, des addictions ou du traumatisme, par exemple ? C'est à un échange dynamique que nous conviera Omar Guerrero avec Marika Bergès-Bounes, Patrick Guyomard, Jean-Paul Hiltenbrand, Christiane Lacôte-Destribats et Martine Lerude.

Rendez-vous à 14h30 le samedi 18 juin à Paris ou par Zoom

 
Quatrième table-ronde
UN TRÉSOR CONCEPTUEL, ET APRÈS ?
Jean-Pierre LEBRUN

Que pouvons-nous attendre aujourd'hui de l'enseignement de Lacan ? Y a-t-il quelque intérêt à ce que le trésor conceptuel qu'il nous a laissé puisse contribuer à éclairer la situation dans laquelle nous sommes ? Ce sont  à ces questions que Jean-Pierre Lebrun confrontera nos collègues Maria Belo, Pascale Belot-Fourcade, Roland Chemama, Janja Jerkov, Anne Joos, Mathilde Marey-Semper.

Rendez-vous à 14h30 le dimanche 19 juin à Paris ou par Zoom

 

 

Espace personnel

Cookies ?

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Ces cookies ne contiennent pas de données personnelles.

Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site. A tout moment, il vous est possible de rectifier votre choix sur la page des politiques de confidentialités du site.