2018 Image semete   

Les structures freudiennes des psychoses 

Faut-il encore, aujourd’hui, parler de la forclusion du Nom-du-Père, au singulier, ou bien plutôt des forclusions ? Que signifie cette forclusion « de fait » dont parle Lacan pour Joyce ? Existe-t-il un pousse-à-l’homme qui ferait pendant au pousse-à-la-femme ?

La question qui nous animera tout au long de ce séminaire d’été sera celle du « traitement » effectif des psychoses et de la place du psychotique dans le lien social ; en effet, si le psychotique ne relève d’aucun discours établi, que peut-il attendre du discours psychanalytique ? Et « comment ne pas devenir fou ? » en ces temps de « disruption », interroge le philosophe. 

Dans le titre de l’écrit que Lacan rédigera à partir de ce séminaire, « D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose ». Que signifie le passage du pluriel au singulier ? Faut-il en conclure que toute psychose procéderait de la forclusion du Nom-du-Père ? On peut supposer que cette « question préliminaire », qui affleure déjà dans le Séminaire sur le Moi, concerne la distinction entre le réel, le symbolique et l’imaginaire, distinction théorique préalable à tout traitement des psychoses, où ces dimensions sont justement dissociées ou plus au moins confondues.

Une question de topologie, déjà. 

L’abord topologique révèle la souplesse de la structure ou, plutôt, la souplesse de la forme par rapport à la structure; doit-on alors revoir la nosographie à la lumière de la distinction RSI ? Ainsi le schéma I, loin de pousser à une conception figée, essentialiste, ségrégative de la structure, rend compte, dans la mouvance du délire schébérien, d’un état relativement stable.

Le traitement de la psychose pose le problème de la place de l’analyste dans le transfert. Celle de l’Autre, écrasant et persécuteur, du fait de sa position à l’infini (le transfert désastreux de Schreber sur Flechsig) ? Ou plutôt celle de l’autre, seul point plus ou moins fixe, mais limitant le sujet dans la relation imaginaire ? Ou encore, en place de Sinthome, se nouant au nœud du sujet, comme Lacan l’envisage dans l’un des derniers séminaires.

La topologie permet, en outre, d’envisager pour les « psychonévrotiques » que nous sommes – en tant que parlêtres – des formes d’inscription nouvelles, voire inventives, dans le lien social. Comment le clinicien en tiendra-t-il compte dans son traitement ?


PROGRAMME


MERCREDI 29 AOÛT 

Présidente : Angela Jesuino - Discutant : Michel Daudin 

Matin: 9h-13h 

– Ouverture : Marc Darmon, Y a-t-il encore une question préliminaire à tout traitement de la psychose ? 

– Édouard Bertaud, Du traitement possible du Séminaire III 

– Christian Fierens, Petit autre et grand Autre dans la psychose 

Après-midi: 16h-18h 

– Atelier N°1 “Immersions” : Pierre Coërchon, Cyrille Noirjean, Maïté Marra et Thatyana Pitavy 

– Atelier N°2 “Clinique borroméenne des psychoses” : Michel Jeanvoine 

Soirée : 18h15-20h – Conférence-débat

Avec Françoise Gorog, Marc Darmon et Charles Melman


JEUDI 30 AOÛT 

Président : Claude Landman - Discutants : Marc Darmon, Jean-Luc de Saint Just 

Matin: 9h-13h 

– Jean-Pierre Rossfelder, Schéma R, Schéma I, Schéma L 

– Paula Cacciali, Y a t-il une psychose infantile ? 

– Tom Dalzell, La féminité de Schreber chez Freud et Lacan

– Patricia Le Coat, Ce que savait Schreber 

Après-midi: 16h-18h 

– Atelier N°3 “Prépsychoses et états prépsychotiques” : Marc Darmon, Flavia Goian, Clotilde Henry de Frahan et Marie Westphale

– Atelier N°4 “Point de capiton, forclusion et psychose” : Pierre-Christophe Cathelineau, Étienne Oldenhove, Stéphane Renard, Soo-Nam Mabille et Géry Paternotte 

18h-20h: SOIRÉE COCKTAIL


VENDREDI 31 AOÛT 

Président : Jean-Paul Beaumont – Discutant : Didier de Brouwer 

Matin: 9h-13h 

– Pierre-Christophe Cathelineau, Du point de capiton au sinthome 

– Marc Morali, Le trou dans l’Autre 

– Marlène Aguirre, Psychose ou folie ? Une question milléniale 

Après-midi: 16h-18h 

– Atelier N° 5 “Questions en suspens sur les psychoses après le séminaire III” : Valentin Nusinovici et Bernard Vandermersch 

– Atelier N° 6 “Tentatives des solutions topologiques dans la psychose” : Jean Brini, Henri Cesbron Lavau,Virginia Hasenbalg-Corabianu, Élisabeth La Selve, Jérôme La Selve, Renata Miletto, Pierre Ségaud ("Néologisme, psychose et psychanalyse")

 18h-20h : SOIRÉE CINÉMA ET TABLE-RONDE

Projection (30 mn) d'un film sur le père de Schreber, "Moritz Schreber - Vom Kinderschreck zum Gartenpaten", suivie d'une table-ronde avec Gérard Amiel et Marc Morali

 

Espace personnel

Cookies ?

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Ces cookies ne contiennent pas de données personnelles.

Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site. A tout moment, il vous est possible de rectifier votre choix sur la page des politiques de confidentialités du site.