Séminaire « Le Désir et son interprétation »

DERNIERES REMARQUES SUR LE PATIENT D’ELLA SHARPE, AU SUJET DE "HOOD"

Outre le sens de "capuchon", "chaperon", que nous connaissons bien, le mot anglais "hood" peut signifier "truand", "hors-la-loi". Ainsi, Robin des Bois, qui, selon la légende, volait les riches pour donner aux pauvres, se dit en anglais, non pas "Robin Wood" (wood = bois), mais ROBIN HOOD, Robin le Truand. Ce "hood", ce truand, qui prenait aux nantis leurs biens les plus précieux, pour que les démunis puissent en profiter, n'est-il pas un peu comme la femme du rêve qui, par ses manœuvres, voulait obtenir le pénis du patient ?

Mais l'iconographie ne tarda pas à représenter Robin des Bois portant un capuchon, afin d'associer le personnage à l'autre sens du terme "hood", et faire oublier l'acception péjorative.

"Hood", hors-la-loi agresseur ; "hood", capuchon protecteur... Sens opposés du terme.
Lacan n'a-t-il pas dit, à propos du chaperon: "c'est quelque chose qui a déjà une certaine structure, qui couvre, qui coiffe - qui se redoute aussi" (p.194)?

Question : dans quelle mesure le "hood", terme polysémique qui apparaît dans au moins une légende et un conte[1] appartient-il à l'inconscient collectif britannique ?

Patricia Lang

 

[1] Cf "Little Red Riding Hood " ("Le petit chaperon rouge") où le chaperon, la couleur rouge et le thème de la dévoration trouvent des échos dans le rêve et les associations du patient d'Ella Sharpe. Notons également le terme "riding", ajout du titre anglais (sens premier : "aller à califourchon"; extension du sens : "voyager en voiture"), doté de connotations sexuelles évidentes, et qui n'est pas sans évoquer la voiture, munie d'une capote à la doublure rouge, du patient d'Ella Sharpe.

Espace personnel