Accueil

 

Désir et responsabilité de l'analyste face à la clinique actuelle

LEBRUN Jean-Pierre
Date publication : 13/01/2014
Dossier : Parutions des membres chez d'autres éditeurs

 

À la limite, un mot exprime une idée et une seule, et toute dimension métaphorique se trouve par là exclue.

Or c’est précisément l’écrasement de la métaphore que le prati- cien relève aujourd’hui dans les « nouvelles pathologies », qu’il s’agisse d’entités véritablement nouvelles ou simplement du développement de symptomatologies déjà connues.

Comment les auteurs, psychanalystes, soutiennent-ils leur pratique concrète avec ces patients - enfants aussi bien qu'adultes - pour lesquels Melman avait introduit le terme de nouvelle économie psychique ?

Sans doute la clinique contemporaine impose à l'analyste de « savoir y faire ». Non pas de « savoir faire », au sens où elle demanderait un savoir technique descriptible. Mais de se mettre dans la position éthique d'accepter que les réalités cliniques nouvelles puissent le déranger, d'accepter d'inventer sans trop bien savoir ce qu'il invente. À cette seule condition, il pourra « faire avec » : faire avec ce qui, quotidiennement, vient interroger son désir, et sa responsabilité. À partir de leurs assises théoriques et de leur pratique clinique, les auteurs contribuent, chacun, à élaborer l'éthique qui leur permet de se constituer un lieu d'adresse pour ces sujets en mal de parole.

Co-Auteurs : Pascale BELOT-FOURCADE Marika BERGES-BOUNES Jean-luc CACCIALI Jean-louis CHASSAING Roland CHEMAMA Jean-luc DE SAINT-JUST Christian DUBOIS Marie-christine FOREST Jean marie FORGET Emmanuelle GAVEL-MARCOUILLIER Jean-Paul HILTENBRAND Anne JOOS-DE-TER-BEERST Claire JOSSO-FAURITE Martine LERUDE Janine MARCHIONI-EPPE Sophie MENDELSOHN Marc MORALI Anne OLDENHOVE-CALBERG Regnier PIRARD Thierry ROTH Louis SCIARA Jean-jacques TYSZLER - 


Editions Erès

Espace personnel