Accueil

 

A la mémoire de Marc Caumel Lavie de Sauvejunte

CHIARI Alexis
Date publication : 25/02/2021

 

HOMMAGE pour Marc Caumel

 

Marc Caumel Lavie de Sauvejunte nous a quittés mardi 16 février des suites d'une infection par la COVID-19 après des semaines de lutte en réanimation. Cette perte cruelle et brutale laisse dans l'affliction celles et ceux qui l'ont connu, apprécié et aimé.

C'est aussi une perte pour la psychanalyse tant son audace, ses fulgurances et sa capacité à discerner les enjeux d'une situation personnelle ou sociale au regard du réel  étaient uniques. Il faisait partie de ces gens rares qui accordent le plus haut crédit à la fonction de la parole, un homme qui savait ce que parler veut dire et ce qu'il en coûte, ce dont témoignaient sa remarquable honnêteté intellectuelle, son humour décapant et sa profonde fidélité à ses engagements.

Cela s'appelle avoir un style qui se refusait tout autant aux complaisances imaginaires qu'à l’atermoiement. Refuser de céder ainsi à la facilité ne lui a pas rendu la vie facile et ne le rendait pas toujours facile. Il savait, avec cette finesse et cette lucidité qui lui étaient propres, de par son parcours dans l'existence et dans la psychanalyse, que le réel n'est pas un concept mais ce qui organise concrètement notre condition de parlêtre dans notre erre et dans notre désir et que d’en prendre toute la mesure exige le vrai courage. Il n'a eu ainsi de cesse d'exercer sa rigueur et sa créativité afin de déployer dans toutes leurs conséquences les avancées de Lacan et de ceux qui sont venus à sa suite. Il consacrait ces travaux récents à rendre compte à la fois du déplacement contemporain du réel et du déplacement par rapport au réel dont il avait fait le thème de son séminaire à venir : « Réel du narcissisme et narcissismes réels ». Interroger les mutations des différentes dimensions du réel lui apparaissait à juste titre comme crucial pour l'avenir de la psychanalyse et pour, dans le social, pouvoir continuer à supporter l'altérité, la nôtre comme celle des autres.

C'est avec cette même exigence que s'est tissée entre nous une amitié qui n'aura pas été ordinaire, sans familiarité ni copinage, marquée par la générosité et la pudeur que son verbe haut ne masquait pas à celles et ceux qui le connaissaient. Quelques heures avant d'être placé dans le coma artificiel, il m'a dit c'était le moment du grand saut et qu’arriverait ce qui arriverait, avec angoisse mais surtout avec une dignité remarquable. En ce moment extrême il s’était inquiété avant tout de l'état de ses proches et il tenait à relancer tel point vif d'une conversation que nous avions entamée et qui ne se poursuivra plus désormais.

C'est à la vie de notre confrère, collègue et ami Marc et à son dire que je veux rendre hommage et témoigner ici de ma gratitude à son égard. Nous adressons à sa famille et à ses plus proches toutes nos condoléances et nos chaleureuses pensées ainsi que le témoignage de notre affection et de notre présence à leurs côtés.

 

Alexis Chiari
Président de l’ALI-Rhône-Alpes

Espace personnel