Accueil

 

Je croyais avoir trouvé quelque chose

MELMAN Charles
Date publication : 06/01/2021

 

Je croyais avoir trouvé quelque chose

Comment vivre après la liquidation du transfert, c’est-à-dire dans la règle morale explicite qui venue automatiquement de l’Autre prend le locuteur par la main ?

Il s’avère possible en réalité que cette liquidation présumée soit surtout celle des affects, amour et haine, produits par cette passion, qui dès lors étaient reportés sur les membres de l’entourage, et que la préservation réussie de l’instance Une provocatrice lui confère seulement un autre visage : celui du salaud (1)

Entre nous, ne relève-t-il pas de cette catégorie celui qui veille d’abord à pérenniser sa propre existence au prix de l’extorsion et de l’accumulation des biens les plus chers de ses créatures et leur donne ainsi pour leçon de se comporter à son exemple à l’égard du voisin, le sexe devenant lui-même l’objet d’une guerre d’appropriation ?

Ce qui peut paraître comique est que le naufrage de la figure paternelle dans la culture donne effectivement aujourd’hui à celle de l’autorité les traits du parfait salaud, identifié parfaitement par les foules et porté comme tel au pouvoir. Trump, dont les effets délétères sur le comportement civique sont loin d’être terminés, eut été mieux élu que la première fois sans l’épidémie. Poutine est plébiscité par son peuple. En Chine, il n’y a que ceux qui ont vocation au martyre pour douter de la moralité de Xijingpin. Bref l’autorité était gardienne de la loi, elle est aujourd’hui promotion de ce qui s’appelait la délinquance. Chez nous les juges eux-mêmes participent de cette ambiance.

C’est là que j’ai cru avoir trouvé quelque chose mais ce serait trop long je vous le raconterai plus tard.

Bonne année, bien sûr.

Charles Melman

05 janvier 2021

(1)le qualificatif spécifié qui échappe à toute loi morale

Espace personnel