Accueil

 

La psychanalyse au chevet de la politique ?

Actes des Journées de l'Association lacanienne internationale Côte d'Azur, de l'Association lacanienne internationale et de l'Ecole Pratique des hautes Etudes en Psychopathologies.
COLLECTIF
Date publication : 10/12/2020
Dossier : Les cahiers de l'ALI

 

La psychanalyse au chevet de la politique ?

 

Trois passions enflamment aujourd'hui la cité : 
> la nationaliste, avec son horizon guerrier ;
> la consumériste, avec la stupeur intellectuelle provoquée par la dascination de l'objet, et la revendication de lui faire face avec dignité ;
> la morale enfin, en quête d'un ordre impossible alliant rigueur et permissivité.
 
De sa position marginale, qu'en aurait à dire le citoyen psychanalyste ? Freud n'a cessé d'intervenir, Lacan jamais. Et nous ?
 
Charles Melman
 
 
Présentation
 
La collection des Cahiers de l’ALI, qui trouve ici une nouvelle forme éditoriale, retrace les thèmes et les contenus des Journées de travail de l’Association Lacanienne Internationale, à Paris, dans les différentes villes et régions, et dans les divers pays dans lesquels ces journées ont eu lieu. Ces Cahiers permettent ainsi à la fois de lire les Actes des journées, d’appréhender une cartographie des écoles de travail de la psychanalyse, et de se rappeler les différents faits marquants au long de l’histoire de l’association.
Travail, association et écoles sont des signifiants qui portent et importent.
Le « transfert de travail » a été évoqué par Lacan dans la proposition de 1967, dans un rapport à la transmission. Celle-ci, selon lui, s’effectue par le travail de chaque un, fut-il à mettre à l’épreuve avec d’autres.
Ecoutons Charles Melman pour les deux autres termes, lorsqu’il distingue Société, association et école.
 
Jean-Louis Chassaing
 

« Une association suppose l’égalité des membres, des partenaires. Et si nous-mêmes nous nous sommes retrouvés dans une association, le choix des termes n’est pas quelconque. Je vous évoquais tout à l’heure les incidences du signifiant sur le réel. (…) chacun a là à porter – même si ce n’est pas le cas – sa part du travail : on attend de lui qu’il y contribue comme tout le monde ; on est associés. »

« Une école de psychanalystes suppose un référent commun, et qui, pour les psychanalystes, ne se résume pas en un savoir, mais bien plutôt, dans le savoir je ne dis pas du réel (ça prêterait à un malentendu), je dirai le savoir concernant le réel qui est lui-même le lieu du savoir »

Charles Melman, Problèmes posés à la psychanalyse,

ch. 8 « Le réel n’est pas un concept mais un lieu »,10 février 1994, érès, 2009.

 
 
Pour consulter le sommaire, cliquez ici pdf image
 
Si vous souhaitez passer commande, cliquez ici.
 
 
 
Détails 
Editions ALI
Collection : Les Cahiers de l’ALI
20 €
ISBN : 978-2-87612-107-2

Espace personnel