Accueil

 

Charles Melman

MELMAN Charles
Date publication : 09/12/2020
Sous dossier : Dossier de préparation

 

Charles Melman a bien voulu livrer les réflexions suivantes pour le dossier préparatoire de ces journées de Juin 2021. Qu’il en soit ici sincèrement remercié. 
Les organisateurs des journées. 
 
 

Le Directoire de l'Ecole avait cru faire plaisir en organisant à Rome le 25 ème anniversaire du discours du même nom, où fut prononcée une partie seulement de cette "Troisième" par un Lacan déjà fatigué. On peut vérifier dans les "Lettres de l'Ecole" que ces décennies d'un enseignement parti en fanfare aboutissaient aux couacs commémoratifs, timides et tristes des élèves, déshonorant l'Eglise Ste Cécile où ils se produisaient. 

Lacan avait demandé que je conclue et dans ce climat mon intervention, modeste, (elle s'appuyait sur les carnets bilingues de l'analyse de l'homme au rat, qui venaient de de paraître) parut géniale. De sorte que je dus ensuite me laver du soupçon généralisé de briguer la succession, et ce de la part de Lacan lui-même qui voulait contrôler si ça me donnait la grosse tête, ce qui était bien sûr fantasme et sottise sans expliquer d'ailleurs pourquoi j'aurais eu à me disculper; car la psychanalyse ne peut se transmettre ni par héritage ni par usurpation et qu'il ne peut y avoir au mieux qu'un passage de témoin, faute de plus. 

Il se trouve que cette "Troisième" (parce qu'il n'y a pas de deux, effectifs à Rome, sans trois) porte précisément sur la possibilité logique d'une résolution du transfert, substituant à la conduite intérieure à quatre places du discours les trois ronds du nœud borroméen. 

C'est donc du Réel tout cru qu'il s'agit de savoir si nous sommes prêts à nous accommoder. Bravo aux organisateurs pour reprendre (sans vouloir broder, ô Sainte Cécile) le débat. 

Charles Melman 

Espace personnel