Accueil

 

Le désir à la lettre

MASSAT Alice
Date publication : 22/09/2020
Dossier : Le collège de l'ALI

 

LE DESIR A LA LETTRE 
Alice Massat
 

Suite à la précédente session du Collège consacrée à la lecture du séminaire Le Désir et son interprétation, c’est le séminaire X, L’Angoisse, qui est mis à l’étude pour ces deux années à venir. 

Lacan ne savait pas, au moment de ses dix premiers séminaires, où le mèneraient ses investigations. Il sera fructueux pour nous de tenir compte de la manière dont il s’est, par son engagement dans cet enseignement, toujours montré orienté et guidé par cet insu — Unbewusst.  D’année en année et chaque fois plus précisément, il en trace les contours, les structures et les écritures. Si nous profitons nous-mêmes d’une connaissance a posteriori de l’objet de ce non-savoir en tant qu’il conduit l’investigation psychanalytique depuis Freud, il sera tout autant bienvenu de considérer le frayage en cours vers cette découverte, celle de l’objet a, « ce que j’ai inventé[1] », dira-t-il plus tard, avec le Réel.

Le séminaire X marque une étape cruciale de l’enseignement de Lacan, car il est celui qui précise, à l’issue des avancées topologiques élaborées l’année précédente sur L’Identification, la nature même de cet objet. En tant qu’écriture de l’objet du désir, d’abord imaginaire, il devient, dans L’Angoisse, objet cause du désir[2]. Ce que nous en savons aujourd’hui, c’est qu’à partir du registre imaginaire duquel il s’est d’abord révélé (c’est-à-dire de manière illusoire), nous le lirons par la suite entrepris dans les deux autres registres, symbolique et réel, coincé par leur nouage plutôt que chu. 

Nous pourrons donc, à l’heure actuelle, nous rendre d’autant plus attentifs aux formes prises par le désir qui a conduit Lacan lui-même dans ses élaborations des années 1960. Sachant qu’il ne savait pas, et sans nous trouver nous-mêmes assouvis par ce qu’il nous en a offert, nos attentions sur les enjeux contemporains de nos propres questions cliniques ou personnelles s’en trouveront étayées. Cela, à partir de cet affect, l’angoisse, et de ce que nous avons à en dire.

Charles Melman initiera notre travail de lecture du séminaire X lors de la séance plénière inaugurale du Collège, diffusée par zoom, le lundi 5 octobre 2020 à 21h.

Les inscriptions s’effectuent auprès du secrétariat.

 


[1] Les non-dupes errent, séance du 9 avril 1974.

[2] « …petit(a) n’est pas « l’objet du désir », celui que nous cherchons à révéler dans l’analyse, il en est la cause. » in L’Angoisse, séance du 12 juin 1963. 

Espace personnel