Accueil

 

In Memoriam Claude Jamart

Date publication : 06/08/2020

 

In Memoriam Claude Jamart

En la personne de Claude, nous perdons une analyste, une clinicienne et une collègue des plus précieuse : elle portait sans relâche une voix libre et innovante dans l’Association. Que ce soit dans les différentes fonctions institutionnelles qu’elle a occupées à l’AFB en acceptant un mandat de vice-présidente et en participant très activement à la mise sur pied d’un enseignement d’introduction à la psychanalyse. À l’ALI où elle a soutenu et dirigé une activité de recherche et de dialogue avec des cliniciens béninois (Le groupe de Cotonou). Ou encore dans les cartels et les groupes de travail, de supervision et de lecture où elle n’hésitait pas à interroger ce qui lui semblait relever d’une pensée toute faite et à revenir sur des concepts trop facilement répétés pour en retrouver l’accroche clinique. Dans ces différentes activités, elle faisait preuve d’une générosité et d’une vraie curiosité pour la parole de l’autre ; curiosité qui manifestait son ouverture à l’altérité qu’elle reliait volontiers à son enfance africaine. En témoignent entre autres son engagement pendant de très nombreuses années auprès des patients et des soignants de différentes cliniques de l’hôpital Érasme, son travail au Bénin et au Brésil, celui mené avec l’artiste plasticien Max Charvolen, son implication depuis quelques années dans un groupe de Daseinanalyse à Bruxelles, ou encore son intérêt soutenu pour l’art. Cet éclectisme se reflétait bien sûr dans ses lectures aussi nombreuses que variées, tant dans le champ de la psychanalyse qu’en dehors.

Passionnée par la clinique, Claude incarnait une psychanalyse désirante et créative dans laquelle elle s’engageait avec une présence qui relevait de l’éthique psychanalytique, auprès des analysants comme des jeunes praticiens qui, nombreux, ont pu s’autoriser grâce à elle. Son exigence de soutenir une parole comme acte pouvait parfois s’entendre dans son refus de transiger, de céder sur ce qu’elle avait à dire. La détermination voire le courage ne lui ont jamais manqué pour être à la hauteur de ce désir, celui de l’analyste. Nous tenterons de faire vivre tout ce qu’elle nous a transmis de cette expérience d’analyste dans laquelle elle s’engagea sans compter.

 

Marc Estenne, Anne Joos, Pierre Marchal
Le 2 août 2020

 

 

Espace personnel