Accueil

 

Claire et Notre-Dame

La stupeur et le deuil.
THIAUDE Muriel
Date publication : 23/04/2019

 

Claire et Notre-Dame
La stupeur et le deuil.
 
Quatre vingt seize ans..., forte des guerres, crises financières, exils et pertes et enfin délestée de ses chimères, Claire, mère, grand-mère et arrière-grand-mère, capitule devant la vie.
À cet âge vénérable, elle pouvait bien sembler immortelle, attaquée de toutes parts et toujours victorieuse, image de tous les temps, présence de toujours. Inconditionnellement aimable car au delà de son caractère identificatoire, le poids symbolique qu’elle endosse d’emblée prend forme et matière, elle se fossilise et se prépare à rejoindre l’ancestrale chaîne du nom de famille.
 À son dernier souffle, elle est toute dignité et grandeur. Ne sont retenus que ses hauts faits et sanctifiée par son passage de l’Autre coté, Claire devient une sorte de monument familial. 
 
De quel sorte d’attachement une cathédrale de pierre et de bois peut-elle être l’objet pour provoquer des réactions en tous points similaires à celles de la perte d’un aïeul bien aimé ?
 
Il semble que le symbole du coté de l’image maternelle de Notre-Dame ait pris le dessus aujourd’hui, identité religieuse et historique forcloses.
Elle apparaît comme un abri subjectif, là de tous temps, sorte de matrice, accueillant sans discrimination les fidèles, les touristes, les passants. 
Notre-Dame refuge de Quasimodo... rupture de stock du célèbre roman. Cette réaction pulsionnelle, unanime dans un premier temps, est le symptôme d’une société errante, crispée sur les derniers repères collectifs tangibles qu’elle accepte encore, c’est à dire expurgés de toute connotation patriarcale et religieuse, autre...
Notre-vieille-Dame est La grand-mère morte sans loi et sans frontière dont le monde entier pleure la destruction tout en découvrant la vénération qu’elle suscite. Simultanément émerge l’idée de réparer l’insupportable entame et de la retrouver telle qu’en elle même, les dons financiers affluent, dans un déni commun et l’oubli que la perte et le changement sont vecteurs de vie.
La pression économique a très vite repris le dessus en imposant une reconstruction à l’identique expresse alors que les premières voix dissonantes entendues sont celles du délire complotiste et des revendications économiques.
Représentation minérale d’une entière figure maternelle, elle rejoint la place idéalisée, intemporelle et sainte de Claire avec, en moins, l’éternité. 
Car les traits de Claire se retrouveront dans le cycle des identifications et dans l’inconscient des générations qui lui succéderont. 
La cathédrale de Notre-Dame sera reconstruite et à nouveau susceptible de tomber. En renaissant de ses cendres, elle portera le désir de toute puissance d’une société dont une part pourra également se retourner contre elle sous le règne du Un. 
Claire gardera une place singulière dans sa lignée quand bien même le dernier de ses descendants aura oublié son nom.

Muriel Thiaude

Espace personnel