Accueil

 

LE TRIMESTRE PSYCHANALYTIQUE - 1992 N° 2 - LA TOPOLOGIE EN CLINIQUE

COLLECTIF
Date publication : 01/04/1992
Dossier : Le trimestre psychanalytique

 

L'introduction de la topologie dans l'analyse peut paraître étrange. A vrai dire, elle interroge plus sur son maniement que sur le fondement de sa nécessité en clinique ; en effet la topologie c'est la clinique. En premier lieu, elle épargne le dispositif paranoïaque de la psychologie commune. En second lieu, si l'impossible est ce réel que l'expérience analytique ne cesse de révéler, le nœud borroméen se propose lui-même comme un réel.

Il n'est pas étonnant à partir de là, que les psychanalystes se trouvent confrontés dans leur usage ou dans leur non-usage du nœud à un impossible, voire à l'impossible même. En dire pourtant quelque chose est le pari de ce recueil.

 

LE TRIMESTRE PSYCHANALYTIQUE 1992-N° 2

La topologie en clinique

(Actes des journées de Paris des 8 et 9 juin 1991)

SOMMAIRE

Editorial

FRIGNET Henry : Quelques considérations topologiques sur les psychoses

GORGES Pierre : Peut-on perdre la raison ?

CASTEL Pierre-Henri : Les tours du babil, note sur le tressage d’élangues dans Finnegans Wake

CESBRON-LAVAU Henri : La coupure : ouverte ou fermée

LACHAUD Denise : Devons-nous croire à notre “topologica” ?

DARMON Marc : Écrire son nœud

BRINI Jean : Prisonniers et compagnie

JEANVOINE Michel : Se faire boucler ou la mise en acte d’une présentation

IRRMANN Jacques : Changements de perspective

VANDERMERSCH Bernard : Essai sur la topologie de la névrose obsessionnelle

SEGAUD Pierre : Il y a deux nœuds borroméens orientés

MELMAN Charles : Comment les trois peuvent-ils tenir ensemble ?

RAVINET-JANIN Dominique : Contrat ou transfert

POUGET Claire : S’en sortir ?

AREL Pierre : Tu es trop petit pour comprendre

REY-SENTENAC Françoise : De quelle transmission s’agit-il pour apprendre ?

DRANSART Anne-Marie : Qu’est-ce qui du corps peut s’apprendre ?

FOMBONNE Odile : Apprendre au lieu d’orthophonie

BRAND Chantal : “Emigrant”

CACCIALI Jean-Luc : Apprendre : une sublimation ?

ROBERT-BRINI Colette : Appren-tissage

LETUFFE Gilbert : L’insu-portable

BASTRENTA Gisèle : Entre à-prendre et apprendre

HILTENBRAND Jean-Paul : Pourquoi est-il si difficile d’apprendre en analyse ?

Espace personnel

POST- TESTTEST