Accueil

 

LE TRIMESTRE PSYCHANALYTIQUE - 1991 N° 4 - ACTUALITE ET LIMITES DE LA PARANOIA

COLLECTIF
Date publication : 01/10/1991
Dossier : Le trimestre psychanalytique

 

La montée des phénomènes sociaux ségrégatifs, des revendications libertaires avec les conflits qu'ils engendrent, d'un côté ; la prévalence donnée aux modalités scientifiques pour résoudre le malaise dans la civilisation, d'un autre côté, tendant par ce fait à promouvoir une certitude universalisante, excluant parfois par la force toute contingence ; tous ces faits indiquent une dimension paranoïaque jamais aussi présente dans notre champ social.

N'est-ce pas dans cette perspective que la pathologie du paranoïaque peut intéresser la psychanalyse dans la mesure où ce qu'il présentifie au titre de séquestre individuel, illustre parfaitement en notre monde, le refus de l'équivoque et du malentendu qui caractérisent pourtant l'habituel lien social, et donc la politique, du parlêtre ?

En cela si la paranoïa se montre bien être l'envers de la psychanalyse, cette dernière ne saurait en rester à ce constat.

 

LE TRIMESTRE PSYCHANALYTIQUE 1991-N° 4

Actualité et limites de la Paranoïa

(Actes des journées de Marseille des 13 et 14 avril 1991)

SOMMAIRE

Editorial

CZERMAK Marcel : Actualité et limites de la paranoïa

CACHO Jorge : De la Verrücktheit à la paranoïa

VANDERMERSCH Bernard Définitions de la paranoïa

FRIGNET Henry : Reconnaître la paranoïa

RASSIAL Jean-Jacques : L’érotomane et le jaloux

TYSZLER Jean-Jacques : À propos des psychoses passionnelles

PASMENTIER-SEBBAN Jacqueline : Paranoïa et sensibilité ou le sensible dans la paranoïa

DUPUIS-ELBAZ Perla : Paranoïa et hypocondrie

VEKEN Cyril : Cérébrale... un peu (remarques sur un entretien : Madame D)

EMERICH Choula : Une vraie paranoïa ?

HILTENBRAND Jean- Paul : Remarques à propos d’un épisode paranoïaque

JEANVOINE Michel : “Le point-maison” ou comment j’ai pu “tramer ma réalité”

BALBO Gabriel : Le supermatozoïde

FAUCHER Jean-Marc : Qu’est-ce qui fait retour dans la paranoïa ?

BENRAIS François : La paranoïa : l’institution suit et poursuit

PÉRIN Jean : Un sinthome de chat

Espace personnel