Accueil

Association lacanienne internationale

 

1984-2081

BON Norbert
Date publication : 18/07/2018

 

La parution de 1984, dans une nouvelle traduction (1), plus vive, plus percutante, est l'occasion de revisiter la pertinence des anticipations de George Orwell. Ecrit en 1948, d'où la date 1984, son auteur augurait dans ce roman que "Presque certainement, nous allons vers une époque de dictature totalitaire. Une époque où la liberté serait d'abord un péché mortel et au-delà une abstraction sans signification. L'individu autonome est en passe d'être effacé de l''existence." (2)Question cruciale pour nous, puisque cet individu autonome, ou se croyant tel, est précisément celui qui vient à l'analyste lorsque cette autonomie se trouve ébranlée par des retours symptomatiques du lieu Autre dont il s'avère dépendre.

Rappelons que le roman décrit une société dans laquelle les faits et gestes de chacun sont en permanence surveillés via un "télécran" à l'intérieur des bâtiments et, à l'extérieur, par des hélicoptères, des espions, des délateurs (passants, voisins, enfants...), et leurs propos, pensées et mimiques devinées, scrutées, analysées par la "Mentopolice". "Big brother is watching you." Et il vous parle : le télécran diffuse en permanence de la propagande, qu'il convient d'écouter pour ne pas avoir l'air suspect; le son peut en être baissé mais pas coupé. Un "Newspeak", (traduit plus justement par néo parler mais sans grande chance de détrôner l'idiome consacré novlangue), permet de penser une chose et son contraire en même temps (!) et de soutenir un "doublepenser", et progressivement de réduire le champ sémantique de chaque mot et sa polysémie, jusqu'à vider de leur contenu les mots touchants à ce qui n'a pas à être pensé. Les déviants, suspects de crime mental, sont détectés, capturés, torturés et évaporés : ils n'ont jamais existé, y compris les héros de la veille, traîtres le lendemain. L'histoire demande donc a être réécrite en permanence. C'est précisément le travail de Winston Smith au "ministère de la vérité" que de réécrire constamment le passé en fonction de la nouvelle vérité et d'annuler toute trace de l'ancienne. Bien placé pour se rendre compte de la manipulation, Winston s'engage dans un mouvement de rébellion qui peut paraître mineur : tenir un journal privé. Et finit par entrer en contact avec "la fraternité", énigmatique opposition secrète...

Qu'en est-il de ces anticipations d'Orwell soixante dix ans après l'écriture de ce roman ? Certaines se sont avérées exactes, d'autres demandent à être reconsidérées.

La novlangue

Sur ce point, Orwell a incontestablement vu juste. Pas un jour sans que de nouveaux idiomes visant à noyer la crudité du poisson n'apparaissent. Dans le domaine du politiquement correct depuis déjà plusieurs années voire plusieurs décennies, on ne nomme plus un chat un chat comme le souhaitait Freud : par exemple, toutes les périphrases pour qualifier les handicaps ou les populations non blanches. Dans le domaine social, on ne licencie plus, on réoriente ou raccompagne les salariés, on ne diminue pas les prestations, on en recherche une meilleure efficacité, etc. Dans le domaine politique, des services spécialisés élaborent des "éléments de langage" pour expliquer au bon peuple que la réalité n'est pas celle qu'il vit. 

Dans le domaine qui est le nôtre, la promotion des concepts neuroscientifiques et cognitivistes amène progressivement à une naturalisation de l'esprit et à une réduction du psychisme au cerveau et ses dysfonctionnements à la génétique : l'autisme est débarrassé de l'éros dont le lestait Freud, les affections psycho somatiques sont devenues des maladies auto-immunes... Plus généralement la mise en place de procédures et de bonnes pratiques dispense voire interdit de penser. Penser, ce n'est plus seulement "pelleter des nuages" comme pouvaient le dire poétiquement nos cousins québécois, c'est un crime contre l'efficacité et le pragmatisme. 

Dans le domaine du genre, enfin, la volonté d'éradiquer la question phallique de la langue a abouti à cette grotesque promotion de l'écriture inclusive qui est strictement illisible ! Dans un débat récent autour de cette question "La langue est-elle sexiste ?" sur France inter (3) (4 juillet 2018), une protagoniste du débat demandait que l'on supprime le mot hystérie qui stigmatise les femmes (c'est chose faite dans les DSM). Comme si voilà plus d'un siècle Freud n'avait pas défendu l'idée d'une hystérie masculine. Les crises de tétanie et autres fibromyalgies n'en restent pas moins une prérogative féminine. Danielle Sallenave, de l'académie française, faisait remarquer qu'il convient de ne pas confondre le genre des mots avec le genre des personnes. Genre des mots d'ailleurs très variable selon les langues : si en français, la brillance du soleil en regard de la pâle clarté de la lune peut nourrir un imaginaire sexiste, c'est l'inverse en allemand (die Sonne, der Mond). Le linguiste Claude Hagège, lui, rappelait qu'une langue est relative aux conditions sociales et culturelles dans lesquelles elle évolue en fonction de l'évolution de ces conditions et pas l'inverse. C'est parce que des femmes on pu accéder aux savoirs, aux responsabilités, aux distinctions, en s'appropriant le côté phallique de la langue qu'ont pu apparaître des locutions féminisées comme Madame la présidente, la ministre, la directrice, la professeure. Et si le vocabulaire cognitiviste a pu s'imposer, c'est parce que les cognitivistes ont peu à peu occupé les lieux de pouvoir à l'université et dans les ministères. 

Le contrôle social et politique

Sur ce point, Orwell doit être corrigé. Il décrit un monde qui pourrait être celui du stalinisme mais aussi bien celui du nazisme où la vie personnelle est contrôlée de façon rigide et autoritaire par le pouvoir d'état et toute manifestation de contestation violemment réprimée. Or, si cela peut être le cas dans les régimes autoritaires ou dictatoriaux de certains pays d'Afrique ou du moyen orient, l'évolution dans les pays occidentaux s'est faite au contraire dans le sens d'un hyperlibéralisme où les fonctions autrefois sous contrôle de l'état sont progressivement transférées à des sociétés privées (externalisation) : distribution de l'énergie, moyens de transport, surveillance (polices privées, gardiennage...) et, bien sûr, circulation de l'information : si bien que, à moins d'être fichés S, c'est par Google, Face book Apple, Microsoft et autres réseaux sociaux que la plupart d'entre nous sont fichés, sans contrainte, de leur plein gré, et non pas en qualité de citoyens à surveiller mais de consommateurs à observer et à influencer. Et, le surmoi qui est là à l'œuvre n'est pas l'instance œdipienne interdictrice mais le surmoi archaïque prescripteur de la jouissance : bouffe, achète, consomme, celui que professait, dans la suite radicalisée d'Adam Smith, la philosophe Ayn Rand (1905-82) sous le thème de "l'égoïsme rationnel" qui inspire les géants du commerce numérique de la Silicon Valley (4), échangeant la gratuité de leur service contre le prélèvement de données personnelles.

Ce que n'avait pas prévu Orwell, en ces temps de guerre froide où le planète était divisée entre le monde occidental "libre" et le monde soviétique bureaucratique, c'est que le capitalisme réussirait le mariage de la carpe et du lapin : gestion libérale de l'économie, gestion technocratique et bureaucratique des affaires sociales et humaines. Pas plus que Marx d'ailleurs, pour qui la contradiction ultime du capitalisme se situait entre le développement des forces productives et le cadre étriqué de l'état nation, n'avait prévu que le capitalisme allait s'en abstraire grâce à la dématérialisation de la monnaie et de la propriété et se dégager ainsi des contraintes du local, contraintes physiques, humaines, légales. Il ne s'agit alors plus de produire pour satisfaire les besoins et demandes de la population autochtone mais de créer ceux-ci pour produire là où le prix de revient est moindre et vendre là où il y a un marché. Exemple, entendu en mars 2018 sur une radio : "La ligue 1 à l'assaut du marché chinois." En clair, la ligue de football a décidé de faire jouer certains matchs à 13 heures pour qu'ils puissent être retransmis en direct en prime time dans le sud-est asiatique, avec ce qui s'ensuit de recettes publicitaires ! Et, alors que dans 1984, c'est la guerre, réelle ou virtuelle, qui justifie les restrictions de consommation, aujourd'hui, c'est la guerre économique avec les pays émergents qui justifie la remise en cause de la législation sociale dans les pays développés. J'ai rappelé ailleurs (5)que Jonathan Little fait dire à l'un de ses personnages, dans Les bienveillantes  "… en période de guerre, en vertu si vous voulez de l'état d'exception causé par le danger, l'Impératif kantien est suspendu, car bien entendu, ce que l'on souhaite faire à l'ennemi, on ne souhaite pas que l'ennemi nous le fasse et donc ce que l'on fait ne peut pas devenir la base d'une loi générale."(6)Et sans doute, cela vaut-il pour la guerre économique qui caractériserait la "réalité" de notre temps devant primer sur ce que d'aucuns qualifieraient peut-être d'un "angélisme" kantien.

Et l'on voit à quoi conduit cette suspension du surmoi qui est bien chez Freud, l'instance intériorisée de cet impératif : ce n'est plus seulement la droite qui est décomplexée, c'est tout un chacun qui obéit à cet "égoïsme rationnel" et a à rechercher son bonheur par lui-même et pour lui-même, sans perdre son temps et son énergie à des actions altruistes : la fin justifie les moyens, éloge de la débrouille, voire de la triche, jouissance de la transgression, pas-vu-pas-pris et après moi le déluge... Catch me if you can ! Sans trop de risques d'ailleurs puisque dans le même temps, l'état procède au "dégraissage" de ses services de contrôle : commercial, fiscal, archéologique, environnemental... 

Sexualité 

La aussi, les choses n'ont pas tourné comme Orwell le décrivait. Dans son roman, la sexualité entre membres du parti ne peut avoir lieu que dans un mariage autorisé par lui et avec pour seule visée de faire des enfants pour le parti. L'acte sexuel est vidé de tout plaisir, sauf pour les "prolos", qui sont des sous humains et qui peuvent s'adonner à la fornication, voire à la prostitution, en principe interdite mais encouragée en sous-main par le parti "comme exutoire à des instincts qu'on ne peut éradiquer complètement".(p.81)."Chasteté et orthodoxie politique vont de pair"(p. 158) Faire l'amour gaspille de l'énergie or toute l'énergie doit être "susceptible de se muer en fièvre guerrière ou en culte du chef" (P; 158). Ce que n'avait pas prévu Orwell, c'est la modification de la donne par la contraception chimique qui a, au contraire, conduit à une dissociation de l'érotisme et de la procréation et promu une activité sexuelle uniquement pour le plaisir, l'éventualité d'une procréation étant absente voire forclose de la plupart des rapports. 

Il se pourrait toutefois qu'une évolution se fasse en partie dans le sens évoqué par Orwell, celui défendu par "Les jeunesses antisexes" qui prônent la chasteté absolue et la procréation par insémination artificielle et l'élevage des enfants dans des institutions publiques. La logique du discours techno scientifique, si rien n'y fait obstacle, devrait en effet conduire àune professionnalisation de la procréation (cheptel de mères porteuses et donneurs sélectionnés), les autres vaquant à leurs occupations et pratiquant le sexe, hétéro ou homo, pour le fun. Si toutefois leurs activités auto érotiques leur en laissent le temps ! 

Qui en 2018 pour anticiper la transhumanité de 2081 ?

Dans la Grèce antique, les dieux avertissaient et punissaient les responsables d'excès, l'hybris (démesure dans l'être) et la pléonexie (avidité d'avoir plus) (7), en leur envoyant guerres, maladies, foudre, tempêtes, naufrages, éruptions volcaniques... Aujourd'hui, casque sur les oreilles, écrans devant les yeux, nous n'entendons pas la terre craquer, ni ne voyons le cri muet de la misère du monde.

Comme le disait le regretté acteur hors pair et philosophe occasionnel Jean Rochefort : "Non vraiment, il faut que ça s'arrête, sinon... sinon ça va continuer !" 

Références

1 Orwell G., 19491984, Gallimard, 2018.

2 Orwell G., 1949, Nineteen eighty-four, Penguin, 2000, p. 7.

3 "La langue française est-elle sexiste ?" Le débat de midi, France inter, 4 juillet 2018.

4 "Silicon valley, empire du futur", Arte, 03/07/2018.

5 Bon N., 2017, "Un savoir tuant; A propos d'un discours de la bureaucratie.", Le Bulletin freudien, 53, p. 39-45.

6 Little J., 2006, Les bienveillantes, Gallimard, folio, p.808-809.

7 Dufour D. R., 2015,Pléonexie, Le bord de l'eau. 

Espace personnel