Accueil

 

Les analystes ont-ils un trait ou quelque chose en commun ?

MELMAN Charles
Date publication : 28/05/2018

 

Dès lors qu’ils sont supposés avoir réglé leur propre relation transférentielle, les analystes semblent, en général, plutôt égarés, dans leur rapport à l’autorité. Comme si l’aspect de semblant que révèle le transfert dans la cure les laissait ensuite désemparés pour déterminer les règles de leur conduite civile et aussi bien la validité des concepts. Certes, dans la cure, la règle d’abstinence avait fixé une limite, heureuse à cause de l’interdit qu’elle offre à la tentation de la transgression. Mais, en dehors, rien, à part la facticité des règles morales, à se mettre sous la dent.

Cette vacuité semble entretenir leur goût pour l’expression traditionnelle de l’autorité, phallique donc, et sa mise en acte dans leur vie de groupe.

Il est vrai, si l’on se fie à l’écriture du discours psychanalytique, que S1y figure à la place du plus-de-jouir. Une bataille furieuse peut s’engager dès lors sur la validation des règles ou des concepts. Mais cette argumentation ne semble pas indispensable pour soutenir des luttes de pur prestige – en général il n’y a pas d’autre enjeu.

Dans la mesure où leurs sociétés sont régies par la loi de 1901, des élections sont légalement prévues mais la popularité des candidats est complexe. Comme le dit Lacan dans un bas de page, la confusion est toujours possible entre le 0, la nullité, et le 1.

La nullité ne serait-elle pas la vérité de ce qui fonde l’autorité ? La chance est laissée ici à beaucoup.

D’autant qu’à l’évidence le savoir mis à cette place de maîtrise (discours universitaire) occulte le fait que c’est le non-savoir (à ne pas confondre avec l’ignorance) appelé aussi inconscient, qui commande.

Je vais donc m’en tenir à l’indication donnée par le discours analytique qui

fait du « a » l’objet qui commande, autrement dit le fantasme de chacun, condamnant la vie du groupe à être comme un mouvement brownien. 

Y a-t-il une loi commune aux analystes ?

(suite au prochain numéro)

Ch. Melman - Le 25 mai 2018

ΈΧΟΥΝ ΟΙ ΑΝΑΛΥΤΈΣ ΈΝΑ ΚΟΙΝΌ ΣΤΟΙΧΕΊΟ Ή ΚΆΤΙ ΆΛΛΟ ΚΟΙΝΌ; - DO ANALYSTS HAVE A TRAIT OR SOMETHING IN COMMON? - 

GLI ANALISTI HANNO UN TRATTO O QUALCOSA IN COMUNE? - ¿TIENEN LOS ANALISTAS UN RASGO O ALGO EN COMÚN? - 

OS ANALISTAS TÊM UM TRAÇO OU ALGO EM COMUM?

 

Espace personnel

POST- TESTTEST