Accueil

 

Ouverture du Séminaire d'été 2017

LANDMAN Claude
Date publication : 14/12/2017
Dossier : Dossier de retour du Séminaire d'été 2017

 

Au moment d’ouvrir ce séminaire d’été 2017 de l’Association Lacanienne Internationale, consacré comme vous le savez à l’étude de deux séminaires de Lacan, le séminaire II, Le Moi dans la théorie freudienne et dans la technique de la psychanalyse et puis le dernier séminaire, ou presque, La Topologie et le Temps ; séminaires éminemment consacrés à la pratique, à la technique de la psychanalyse et en particulier, c’est un des axes qui sera je pense développé au cours de ces journées, à cette fonction qu’y occupe le temps. Il y a en effet un séminaire qui s’intitule explicitement La Topologie et le Temps et dans le séminaire II Lacan aborde cette question de la temporalité dans la cure avec la dimension de la scansion. Au moment donc d’ouvrir ce séminaire d’été, permettez-moi de formuler un vœu que le formidable déploiement de savoir constitué auquel nous allons assister pendant ces quatre jours, développement de savoir, au demeurant indispensable, que ce formidable déploiement de savoir ne vienne pas occulter ce que Lacan évoque dès les premières leçons du séminaire II, que Marc Darmon va être amené à commenter, à savoir la fonction naissante de la vérité avec l’avènement de la parole. C’est-à-dire la dimension de l’énonciation, du dire. Car si cette dimension de la fonction de la vérité à l’état naissant était occultée, le savoir que nous serions amenés à développer perdrait, il le dit à peu près comme ça, son sens.
Je vais donc passer tout de suite la parole à Marc Darmon qui va nous commenter, nous introduire aux trois premières leçons du séminaire II et à la première leçon de La Topologie et le Temps. Ensuite, après une discussion avec nos discutants Pierre-Christophe Cathelineau et Pierre Coërchon, je passerai la parole à Jean Brini qui commentera les leçons 4, 5 et 6 de La Topologie et le Temps. Nous serons amenés ensuite à faire une pause et puis nous accueillerons, et nous sommes contents de l’accueillir, Jean-Michel Vappereau dont chacun connaît ici le travail, qui a été un assistant assidu et pertinent de la première leçon et des suivantes de La Topologie et le Temps à l’époque où Lacan a prononcé ce séminaire.

Transcription : Dominique Foisnet Latour.
Relecture : Érika Croisé Uhl.
Texte relu par l’auteur.

Espace personnel

POST- TESTTEST