Accueil

 

L'addiction contemporaine : de l'ad-dictus au diktat

CACCIALI Jean-Luc, CHASSAING Jean-Louis, DELUERMOZ Stéphane, TYSZLER Jean-Jacques
Date publication : 13/06/2014
Dossier : Journées - L'addiction contemporaine de l'ad -dictus au diktat

 

Samedi 15 et dimanche 16 novembre 2014

de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 17 h 30 Salle Paul Garcin, 7 impasse les Flesselles, 69001 Lyon

Nous devons aux psychanalystes cette appellation d'addiction, notamment à Joyce Mac Dougall, psychanalyste « anglo française », qui fait ressurgir dans les années 70 le mot du Droit romain : Ad-dictus, qui signifie Dit-à ! Jean Bergeret, alors en charge « politiquement » de l’étude de ces pathologies, fut séduit et utilisa ce terme, mais il n’en demeure pas moins que deux aspects précis retenaient au départ Joyce Mac DOUGALL : la psychosomatique et des conduites sexuelles abusives et non perverses. Le terme addiction s'est substitué au terme de dépendance trop marqué en élargissant son champ.

Aujourd'hui, la prolifération des « formes cliniques » amène à penser en termes structuraux plutôt qu’en comptage de leurs présentations : drogues, alcool, conduites alimentaires, travail, violences physiques, sexualité, écrans etc.…

Qui ne serait pas « addicté » dans la société contemporaine ? Qui n’aurait pas son addiction, voire ses addictions ? Que penser du développement des services d’addictologie sous les successives impulsions ministérielles ? Le champ social est ici convoqué.

Les psychanalystes ont leur mot à dire en rappelant qu'au-delà de l'impact chimique des produits, la relation d'objet prime sur le type même d'objet et sa nature. En son temps, Olivenstein parlait de la rencontre d'un sujet et d'un objet à un moment donné. À la relation de tout un chacun avec ses produits, se substitue dans l'addiction, la tyrannie et l'exigence de l'objet, son obsession quasi persécutoire. Mais la caractéristique de l'objet est-elle d'être toujours persécutoire ? Quel est le contour de cet objet en cause ? La prégnance contemporaine de « l’objet » qui lui permet d'être toujours « sous la main » (l’Ursucht de la masturbation de Sigmund Freud !) n’en impose pas forcément pour une addiction pour tout un chacun. La notion d’immédiateté, que tous les thérapeutes ayant eu affaire avec les toxicomanes ont depuis longtemps relevée, vient témoigner de l’« affaiblissement » du langage à représenter, du « ravalement » du phallus au sein des objets communs.

Nous tenterons au cours de ces journées d’élaborer ce qu’il en serait d’un passage, d’une mutation si comme l’évoque Charles Melman, l’addiction contemporaine est désormais envisagée non plus comme une pathologie mais selon une communauté d’adresse et de pensée devenue courante.

Psychanalyse mais aussi l'économie, le politique, la stratégie des jeux et du hasard, les approches médicales, la créativité et les expériences de terrain seront interrogées à ce titre.


Programme
Samedi 15 novembre

Matin - 9 H 30

Economie politique et pratique

Président de séance : Jean-Luc Cacciali, psychiatre, psychanalyste, GrenobleDiscutant : Charles Melman, psychiatre des hôpitaux, psychanalyste, fondateur de l'ALI, Doyen de l'Ecole pratique des hautes études en psychopathologie, ParisIntroduction aux journées: Stéphane Deluermoz, psychiatre, psychanalyste, LyonPierre Kopp, Professeur à l'université Panthéon-Sorbonne (Paris I), agrégé des facultés de Droit et de Sciences économiques. Analyse économique des comportements d'addiction aux drogues illicitesDr Gozlan, chargée de mission – pôle santé et recherche –MILDECA ( Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues Et les Conduites Addictives) (sous réserve)Madame Céline Faurie – Gauthier, Conseillère municipale déléguée hôpitaux, prévention et santé - LyonChristian Colbeaux, psychiatre, psychanalyste, Lille, Chef de service du CSAPA du CH. de Douai L'addiction communeAprès-midi - 14 H 30Les expériences de terrainPrésident de séance : Stéphane Deluermoz, psychiatre, psychanalyste, LyonDiscutant : Dr Agnès Oelsner, psychiatre, LyonJérome Lebaud, psychiatre, psychanalyste, Ancien responsable du CSAPA du CHU de Grenoble Les toxicomanes sont- ils à la pointe du progrès ?Laura Monin, psychologue, Csapa du griffon de Lyon 1, LyonPaul Gonnet, psychologue, Lyade, LyonJacques Jungman, psychiatre des hôpitaux, psychanalyste, chef de pôle de l'intersecteur addiction et psychiatrie - Maison blanche (Paris) Psychoses sans délire, psychoses toxiques?Thierry Roth : psychologue clinicien, psychanalyste, Paris, CSAPA de Hôpital de Montfermeil. Addiction normale, addiction pathologique : un changement de paradigme ?
Dimanche
Matin - 9 H 30Jeu et créativitéPrésident de séance : Jean Louis Chassaing, psychiatre, psychanalyste, Clermont FerrandProfesseur Christian Schmidt, Professeur émérite à l'Université Paris Dauphine, Président de l'Association Européenne de Neuro économie : L'addiction est-elle rationnelle?Christian Bucher, psychiatre, expert près la Cour d'Appel de Colmar; Addictions: paradigme ou artéfact?Annie Gebelin-Delannoy, psychanalyste, Lyon A quoi ça serre?Pascale Bélot-Fourcade psychiatre, psychanalyste, Paris La musica.Après-midi - 14 h 30Nouvelles orientationsPrésident de séance : Jean Jacques Tyszler, psychiatre, psychanalyste, ParisJean- Paul Hiltenbrand, psychiatre, psychanalyste, Grenoble, Fondateur de l' ALI Rhône - Alpes L'inceste pharmakonGérard Pommier, psychiatre, psychanalyste, Professeur à Paris VII. L'objet du diktatCharles Melman, psychiatre des hôpitaux, psychanalyste, fondateur de l'ALI, Doyen de l'Ecole pratique des hautes études en psychopathologie, Paris Nous sommes tous dépendants de la même choseInscription : Indivivuelle 125€ - Étudiant 60€ - Formation Continue 175€Télécharger la fiche d'inscription icon pdf

Espace personnel

POST- TESTTEST