Accueil

 

Touche pas à ma mère

Date publication : 24/09/2014

 

Touche pas à ma mère

Nous venons d’avoir, sur ma suggestion égoïste puisque je souhaitais être informé, une journée sur l’autisme. On peut remercier les oratrices : elle a été éclairante. Certes, les textes d’annonce l’étaient déjà puisqu’à l’introduction précise et aseptisée, j’avais cru devoir ajouter quelques lignes cochonnes pour rappeler – je m’autorise de St. Augustin – que nous naissons « entre le pipi et le caca ». En bonnes mères nos oratrices ont nettoyé le bébé et montré que, parce qu’elles n’étaient pas rosses, elles le dispensaient de toute contagion par l’Éros, le vaccinaient même.Bien sûr les mamans ont vraisemblablement un inconscient et, si on en croit je ne sais plus qui celui-ci est supposé être à l’œuvre dans des conduites aussi « intuitives ». Mais l’évoquer serait signifier qu’elle est sexuée. Quelle horreur ! Notre journée a eu la grâce de rappeler qu’une maman est définitivement vierge et que si le bébé est malade, il faut appeler le docteur. D’ailleurs nos amies, pour l’essentiel, ont parlé comme lui, d’un organisme défectueux. Foutu, ai-je tenté d’éructer dans les trois minutes qui m’ont été laissées hors temps et alors que l’auditoire se vidait pour prendre son train. Ça n’a pas suffi pour m’éviter d’y gagner une autite, à ce reflux.

Charles Melman

Charles Melman

Espace personnel