Accueil

 

Hommage à Jean Bergès

BON Norbert
Date publication : 28/05/2015

 

Jean Bergès nous a quittés au terme d'une vie consacrée à la psychanalyse. Neuropsychiatre, ancien chef de l'unité de psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent de l'hôpital Sainte-Anne à Paris, Jean Bergès était un membre éminent de l'Association lacanienne, dont il a été le président. Praticien notoire de la psychanalyse des enfants, il s'était attaché, dans ces dix dernières années, à en produire et transmettre une théorie rigoureuse à travers plusieurs ouvrages écrits en collaboration avec Gabriel Balbo : L'enfant et le psychanalyste (Masson, 1996), Jeu des places de la mère et de l'enfant (Érès, 1998), Psychose, autisme et défaillance cognitive chez l'enfant (Érès, 2001), Psychothérapies d'enfant, enfants en psychanalyse (Érès, 2004). Dans ce dernier livre, on lit, au détour d'un rêve d'analysant : "La Camarde et sa faux luisante trônent au-dessus du cadran où l'aiguille immanquablement montre que le temps qui avance est pris sur celui qui passe... Regarder l'heure, c'est être rattrapé par la mort".À tous ceux qui l'ont côtoyé, Jean Bergès laisse le souvenir d'un homme attentif et affable, au regard vif et parfois malicieux, à la pensée aiguë et toujours en recherche.Le comité de rédaction du Journal des psychologues (*) adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.Norbert Bon
(*) Journal des psychologues, juillet-août 2004, n°209

Espace personnel