Evénements

 
 
La délinquance au féminin, en coordination avec l’AMCPSY
à Paris
A.L.I.

Pascale Belot Fourcade, A. Hoang-Di Ruzza, A-M. Tabouret, 33 (0)6 21 75 70 63

3e mardi tous les deux mois de 21 h 00 à 22 h 30 à partir du 17/10 à l’ALI 

À Paris : Nous poursuivons cette année notre travail de recherche qui vise à cerner au plus près les enjeux subjectifs de la délinquance côté féminin. Force est de constater que la libération des discours et les mutations de la société réduisent considérablement les appuis nécessaires à la mise en place d’une féminité.

Nous élargirons notre champ de lecture en prenant en compte la mal...traitance dont le féminin peut être l’objet aujourd’hui. Cette maltraitance peut se lire dans les rapports transgressifs que les jeunes lles et les jeunes femmes engagent avec leur corps avec les autres et avec les hommes, et aussi dans la maltraitance de certaines mères avec leurs enfants.

Cette maltraitance en question n’enseigne-t-elle pas sur une condition féminine tant du côté des transgressions maternelles que des celles en mal d’inscription ?

À Nancy : La délinquance féminine est en augmentation. Cette augmentation et la violence qui souvent l’accompagne ne sont pas inconnues des intervenants éducatifs sociaux et sanitaires. Elle intéresse les psychologues et les psychanalystes dans les déterminants subjectifs de ces manifestations en lien avec les mutations sociales. Première réunion le 14/10 à Nancy ou Metz : Contacter A.M Tabouret, 33 (0)6 21 75 70 63 L’axe de cette recherche consistera à déterminer les “lieux” de la délinquance féminine et leur élargissement à des mouvements d’inspiration plus terroristes.


Pascale Belot Fourcade, A. Hoang-Di Ruzza, A-M. Tabouret, 33 (0)6 21 75 70 63

3e mardi tous les deux mois de 21 h 00 à 22 h 30 à partir du 17/10 à l’ALI 

À Paris : Nous poursuivons cette année notre travail de recherche qui vise à cerner au plus près les enjeux subjectifs de la délinquance côté féminin. Force est de constater que la libération des discours et les mutations de la société réduisent considérablement les appuis nécessaires à la mise en place d’une féminité.

Nous élargirons notre champ de lecture en prenant en compte la mal...traitance dont le féminin peut être l’objet aujourd’hui. Cette maltraitance peut se lire dans les rapports transgressifs que les jeunes lles et les jeunes femmes engagent avec leur corps avec les autres et avec les hommes, et aussi dans la maltraitance de certaines mères avec leurs enfants.

Cette maltraitance en question n’enseigne-t-elle pas sur une condition féminine tant du côté des transgressions maternelles que des celles en mal d’inscription ?

À Nancy : La délinquance féminine est en augmentation. Cette augmentation et la violence qui souvent l’accompagne ne sont pas inconnues des intervenants éducatifs sociaux et sanitaires. Elle intéresse les psychologues et les psychanalystes dans les déterminants subjectifs de ces manifestations en lien avec les mutations sociales. Première réunion le 14/10 à Nancy ou Metz : Contacter A.M Tabouret, 33 (0)6 21 75 70 63 L’axe de cette recherche consistera à déterminer les “lieux” de la délinquance féminine et leur élargissement à des mouvements d’inspiration plus terroristes.


 
 
Lieu de l'évenement
A.L.I.
25 rue de Lille
75007 Paris (France)
 
 
 
Responsables
BÉLOT FOURCADE Pascale
TABOURET Anne-Marie
 
 
 
 
Modalités d'inscription
 
 
 
Autres sessions

Espace personnel