Télécharger au format iCal
 
Narcissismes et individualité
Journées ALI - ALI-RHONE-ALPES
Du Samedi 10 Octobre 2020 à 09:30 au Dimanche 11 Octobre 2020 à 17:30 à
Centre hospitalier spécialisé de Bassens
Image_mars2020.png

INFORMATIONS : 

Madame, Monsieur,
Chers collègues,

En raison de la pandémie, nous avons été contraint de devoir reporter nos journées « Narcissismes et individualité ».

Ces dernières (initialement prévues à Grenoble) se tiendront au Centre Hospitalier Spécialisé de Bassens (proche de Chambéry) les samedi et dimanche 10 et 11 octobre.

Les contraintes qui nous sont imposées par la politique sanitaire actuelle et par le gestionnaire des locaux nous conduisent à devoir limiter le nombre de places disponibles à 70. Le port du masque sera obligatoire et la tenue de ces journées sera aussi bien sûr dépendante de l'évolution sanitaire.

Les inscriptions sont désormais clôturées.

 

Bien cordialement,
Le secrétariat

Narcissismes et individualité

 

Samedi 10 et dimanche 11 octobre 2020 

CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE BASSENS ( CHAMBÉRY) 
          

 

                 L’extension du domaine du narcissisme est une caractéristique de notre champ social qui structure tant la subjectivité contemporaine que le discours de l’Autre social, remettant en question les avancées premières de Freud. L’apogée et le déclin des grandes utopies collectives visant à réformer l’homme pour transformer la société ont fait place en Occident à l’empire de l’autonomie individualiste et à une nouvelle morale sexuelle issue de la révolution éponyme, qui loin de permettre le dépassement de la guerre des sexes, promeut le droit à la jouissance de soi, valorisant l’érotique pulsionnelle aux dépends du désir et du manque qui le sous-tend.

                  Quelles conséquences sur le devenir du lien social, sur le rapport à l’autre sexe et au manque d’objet dans sa dimension réelle qui justement confère cette puissance aliénante au voile de l’image qui le recouvre ? Qu’en est-il pour la praxis analytique au regard de l’établissement du transfert et de sa traversée ? La parole en fonction peut-elle vraiment opérer une dialectisation de cette dimension narcissique dans une relation au semblable qui fasse place à l’altérité ou tout du moins introduire une certaine tempérance ? Certains traits saillants de notre actualité nous amènent, à la suite de Freud et de Lacan, à reprendre cette interrogation. Force est de constater l’incidence des pathologies de l’engagement et de l’abandon avec pour corollaire la promotion d’un relativisme absolu. La mise en cause de la transmission et de la représentation s’accompagne d’une explosion de demandes de reconnaissance sur fond de refus de la dette symbolique. L’extension des communautarismes fait alors prévaloir une logique ségrégative et un vécu de paranoïa dans le rapport à l’autre. Comment restituer à ces phénomènes leur surdétermination inconsciente qui, si elle existe, permettrait de les appréhender comme des faits de discours et non seulement comme des faits sociologiques témoignant d’un irrésistible progrès naturel ? 

                  Leur disparité interroge quant à l’existence d’une clinique narcissique unique au profit de l’étude du statut et des fonctions des narcissismes réel, symbolique et imaginaire et leurs rapports avec le moi, l’image, l’idéal et l’identification. C’est la voie ouverte pour une autre articulation de la logique du désir, prenant en compte le narcissisme à la fois comme composant essentiel, élément de stabilité et obstacle consistant. Si l’individu perçoit avant tout la fonction narcissique dans sa dimension existentielle, l’enjeu réside dans l’écart avec ce qui est entré dans sa subjectivité du narcissisme en tant que pilier essentiel par trop souvent rabattu sur l’image et le stade du miroir. Ce dernier point est particulièrement sensible dans la clinique de l’enfant où en lieu et place de la reconnaissance du symptôme résultant de la conflictualité inhérente au désir, ce sont des nominations à prétention ontologique, entre défaut et différence, qui viennent à obturer la question du manque et de la perte. À l’heure où la triade symptôme, inhibition et angoisse se double d’une autre inhibition, angoisse et humiliation, il importe de savoir comment avec l’appui de la lecture et des propositions de jacques Lacan, notamment de la prise en compte du Réel, réintroduire le narcissisme dans les problématiques qu’il soulève.

Responsables : Jean-Paul Hiltenbrand, Maryvonne Febvin, Alexis Chiari.

 

 
 

    PROGRAMME 

Samedi 10 octobre 2020
de 9h 30 à 12H30
 
Président : Jean-Paul BEAUMONT
Discutant : Gérard AMIEL
 
Jean-Paul HILTENBRAND : Introduction
Olivier CORON : Mirages de l’autonomie
Marc CAUMEL DE  SAUVEJUNTE : Du réel du narcissisme au narcissisme réel
Pierre AREL : la haine de soi
 
De 14h30 à 17h30
Président : Jean-Paul HILTENBRAND
Discutant : Jérome LEBAUD
 
Pascale BELOT-FOURCADE : Libres et affranchies
Nicole RANELY : Œil pour œil
Gérard POMMIER : Narcisse aujourd’hui
Jean-Luc CACCIALI: La sexuation contemporaine et le narcissisme
 
Dimanche 11 octobre 2020
de 9h20 à 12h30
 
Président : Christian REY
Discutante : Anne ENOT
 
Jean-Marie FORGET : Un narcissisme sans négation
Sandrine CALMETTES : Diagnostic et narcissisme
Paula CACCIALI : Les enfants en avant(ce)
Odile FOMBONNE : Le narcissisme dans la cure, et ailleurs
 
De 14h30 à 17h30
Président : Jean-Luc CACCIALI
Discutant : Elisabeth CHRYSANTHOU
 
Maryvonne FEBVIN : De l’inscription du singulier dans le collectif et de ses tourments
Gérard AMIEL : Morcèlement
Alexis CHIARI : Les temps du narcissisme

 
MODALITÉS D'INSCRIPTION
 
Tarif individuel : 100 € 
Tarif étudiant : 50 € 
Formation continue : 175€ 
 
Pour vous inscrire, vous pouvez nous envoyer un chèque à l'ordre de l’Alira, au Dr Nicolas Laurent au 11 rue Charles Peguy, 38000 Grenoble.
 
 

 
 
Lieu de l'évenement
Centre hospitalier spécialisé de Bassens
()
 
 
 
Responsables
HILTENBRAND Jean-Paul
FEBVIN Maryvonne
CHIARI Alexis
 
 
 
Modalités d'inscription
Tarif : 100 € Tarif étudiant : 50 € Pour vous inscrire, vous pouvez nous envoyer un chèque à l'ordre de l’Alira, au Dr Nicolas Laurent au 11 rue Charles Peguy, 38000 Grenoble.
 
 
 

Espace personnel