Le trimestre psychanalytique - 1990 N° 4 - La clinique du moi

tri_psy_1990-4
10,00 € l'unité

19 produits en stock
+
Ajouter au panier
 

La reprise du concept du moi par J. Lacan, qui le désigne comme la plus commune passion érotique où le sujet s'aliène à sa propre image, subvertit totalement la clinique freudienne traditionnelle.

Quelques textes se mettent, ici, à l'épreuve de resituer le moi non seulement dans sa dimension imaginaire mais également au regard du symbolique et du réel.

LE TRIMESTRE PSYCHANALYTIQUE 1990-N° 4

La clinique du Moi

 

(Actes des journées de Paris de mars 1990)

 

SOMMAIRE

BERGÈS Jean : Avant-propos

CADEAU Marie-Charlotte et CATHELINEAU Pierre-Christophe : Qui a choisi ce visage pour moi ? Image du corps, ego, lettre chez Joyce

CACHO Jorge : Les “limites” de la clinique du Moi

DUPUIS René : Pour une réhabilitation du Moi

FRIGNET Henry : Fonction du Moi dans une psychose

HILTENBRAND Jean-Paul : Esquisse du Moi

LACHAUD Denise : L’angoisse, une expérience de la Vernichtung

LAZNIK-PENOT Marie-Christine : Quand Je est un autre : radiographie du Moi

NACHT Marc : Un amour de miroir brisé

OPPENHEIM-GLUCKMAN Hélène : Retour d’absence...  Á propos des réveils de coma

RASSIAL Jean-Jacques : Ôte-moi d’un doute

VANDERMERSCH Bernard : “Je ne me trouve dans personne”. À propos  d’un problème d’identification chez certains malades psychosomatiques

MELMAN Charles : “ Merci Lacan”

DE NEUTER Patrick : Construire pour survivre. À propos d’un cas de psychose

Espace personnel

Cookies ?

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Ces cookies ne contiennent pas de données personnelles.

Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site. A tout moment, il vous est possible de rectifier votre choix sur la page des politiques de confidentialités du site.