Archives des colloques

 
 
De la PMD aux Troubles bipolaires. Une mélancolie nouvelle ?
Le Vendredi 02 Février 2018 (09:15 à 17:00) à Neuilly-sur-Marne
Hôpital de Ville-Évrard à Neuilly-sur-Marne
EVE.jpeg

Journée assurée par les crédits généraux de la Formation Permanente de l’Hôpital.  Pour toutes les personnes concernées, remplir une liasse « Formation Permanente » et la transmettre le plus tôt possible au Service de la Formation Permanente.

Pour toutes les autres personnes, accès libre mais nécessité d’informer de votre venue le Service de la Formation Permanente le plus tôt possible également. T° 01 43 09 34 75


Une mélancolie nouvelle ?

S'il n'a pas disparu du langage courant, ni de la littérature, le terme de mélancolie n'a plus cours en psychiatrie. Dans le même temps, beaucoup des symptômes de la « psychose maniaco-dépressive » des classiques ont été intégrés au spectre des « troubles bipolaires ». Évolution considérable, dont nous voulons commencer à explorer les conséquences, tant diagnostiques que cliniques. Partant, comme toujours dans ces journées, de l'examen approfondi d'un cas par les médecins et par l'équipe soignante, nous poserons à nos invités plusieurs questions. « Mélancolie » reste un mot en usage, non seulement pour parler des patients, mais pour parler avec eux. Mais l'objet de la perte mélancolisante est-il encore, ou toujours, celui que Freud dit dans Deuil et mélancolie : l'« objet d'amour » ? En élargissant la perspective à d'autres objets, ne comprend-on pas mieux le succès des troubles bipolaires ? Culture, histoire et clinique sont ici entrelacées au point que la fabrique des sujets en témoigne : ainsi, que faut-il penser de l'idée, autrefois bizarre ou exceptionnelle, que des enfants puissent être mélancoliques, ou franchement bipolaires ? Psychiatrie et psychanalyse peuvent-elles enfin se saisir utilement de ces nouveautés, et comment ? 

MATIN

Modérateur : Jean-Jacques TYSZLER,

Pierre-Henri CASTEL, Directeur de recherche au CNRS, Psychanalyste  +  des membres de l’équipe du 10è Secteur Ville-Evrard : Etude de cas

Thierry JEAN et Jean Marc FAUCHER Psychiatres, Psychanalystes. Clinique d’Epinay/Seine. N° 42 du Journal Français de psychiatrie : Psychose maniacodépressive ou troubles bipolaires

Olivier DOUVILLE, Psychologue, Psychanalyste, 10è et 18è Secteur.

Jean-Jacques TYSZLER, Psychiatre, Psychanalyste, 10è Secteur : Réflexions contemporaines sur « Deuil et mélancolie » de Freud

APRES MIDI

Modérateur : Alain BELLET, Psychologue, Psychanalyste.

Introduction : « Quelle place pour la psychanalyse dans les troubles bipolaires ? » 

Hervé BENTATA, Psychiatre, Psychanalyste : Peut-on parler de mélancolie chez l’enfant ?

Geneviève NUSINOVICI, Psychologue, Psychanalyste : Approche psychanalytique d’un cas de mélancolie

Renseignements : A. Bellet


Journée assurée par les crédits généraux de la Formation Permanente de l’Hôpital.  Pour toutes les personnes concernées, remplir une liasse « Formation Permanente » et la transmettre le plus tôt possible au Service de la Formation Permanente.

Pour toutes les autres personnes, accès libre mais nécessité d’informer de votre venue le Service de la Formation Permanente le plus tôt possible également. T° 01 43 09 34 75


Une mélancolie nouvelle ?

S'il n'a pas disparu du langage courant, ni de la littérature, le terme de mélancolie n'a plus cours en psychiatrie. Dans le même temps, beaucoup des symptômes de la « psychose maniaco-dépressive » des classiques ont été intégrés au spectre des « troubles bipolaires ». Évolution considérable, dont nous voulons commencer à explorer les conséquences, tant diagnostiques que cliniques. Partant, comme toujours dans ces journées, de l'examen approfondi d'un cas par les médecins et par l'équipe soignante, nous poserons à nos invités plusieurs questions. « Mélancolie » reste un mot en usage, non seulement pour parler des patients, mais pour parler avec eux. Mais l'objet de la perte mélancolisante est-il encore, ou toujours, celui que Freud dit dans Deuil et mélancolie : l'« objet d'amour » ? En élargissant la perspective à d'autres objets, ne comprend-on pas mieux le succès des troubles bipolaires ? Culture, histoire et clinique sont ici entrelacées au point que la fabrique des sujets en témoigne : ainsi, que faut-il penser de l'idée, autrefois bizarre ou exceptionnelle, que des enfants puissent être mélancoliques, ou franchement bipolaires ? Psychiatrie et psychanalyse peuvent-elles enfin se saisir utilement de ces nouveautés, et comment ? 

MATIN

Modérateur : Jean-Jacques TYSZLER,

Pierre-Henri CASTEL, Directeur de recherche au CNRS, Psychanalyste  +  des membres de l’équipe du 10è Secteur Ville-Evrard : Etude de cas

Thierry JEAN et Jean Marc FAUCHER Psychiatres, Psychanalystes. Clinique d’Epinay/Seine. N° 42 du Journal Français de psychiatrie : Psychose maniacodépressive ou troubles bipolaires

Olivier DOUVILLE, Psychologue, Psychanalyste, 10è et 18è Secteur.

Jean-Jacques TYSZLER, Psychiatre, Psychanalyste, 10è Secteur : Réflexions contemporaines sur « Deuil et mélancolie » de Freud

APRES MIDI

Modérateur : Alain BELLET, Psychologue, Psychanalyste.

Introduction : « Quelle place pour la psychanalyse dans les troubles bipolaires ? » 

Hervé BENTATA, Psychiatre, Psychanalyste : Peut-on parler de mélancolie chez l’enfant ?

Geneviève NUSINOVICI, Psychologue, Psychanalyste : Approche psychanalytique d’un cas de mélancolie

Renseignements : A. Bellet


 
 
Lieu de l'évenement
Hôpital de Ville-Évrard à Neuilly-sur-Marne
202 ave Jean-Jaurès
93330 Neuilly-sur-Marne ()
 
 
 
 
 
 
 
Modalités d'inscription
 
 
 

Espace personnel