Agenda

 
Télécharger au format iCal
 
Les samedis coordonnés par Louis Sciara – À quelles apories conduisent nos fins de cure ? - Responsables : Henri Cesbron-Lavau, Nicolas Dissez, Lydia Schenker, Louis Sciara, Jeanne Wiltord
à PARIS
ALI et diffusion par zoom
Logo.png

Les samedis coordonnés par Louis Sciara – À quelles apories conduisent nos fins de cure ?

Henri Cesbron-Lavau, Nicolas Dissez, Lydia Schenker, Louis Sciara, Jeanne Wiltord

Le samedi 04 septembre de 10h30 à 12h30 (réport de la séance du 26/06/2020).

à l'ALI et diffusion par zoom 

Claude Landman interviendra lors de cette séance.

Le séminaire est ouvert à toutes les personnes intéressées.

Merci de bien vouloir contacter Louis Sciara [33 (0)6 72 92 81 97] pour toutes informations complémentaires.

« Apories » : le terme est lancé fort à propos. S’il indique l’embarras du terme de l’analyse, il en ouvre aussi l’issue par une coupure bien placée : la chute du a – l’α privatif – qui libère le passage, le πόρος. Passant de l’être à la lettre, autour de quoi se tourner ou se retourner ? Car c’est bien comme impossible que se présente le moment de la fin de l’analyse : perdre, laisser tomber ce rien qui nous occupait tant. La place désormais vacante peut alors porter le désir de l’analyste, non pas désir de rien, mais désir du rien. Voilà le message, irrecevable dans la cité : transmettre un trésor vide et vivre malgré ? ou mieux, avec. Dans le temps logique où Lacan précise que « le collectif n’est rien que le sujet de l’individuel » (1), il souligne le caractère déterminant de la fin de cure et la nécessité d’en élaborer les articulations théoriques fondamentales. Nous continuerons d’en interroger la dimension de vérité : cette fin, réelle, symbolique ou imaginaire, ou les trois, comment en écrire le dé-nouage ? Le « désir du psychanalyste » reste la pierre angulaire de la transmission de la psychanalyse. D’où l’importance clinique et éthique d’en repérer au mieux les éléments structuraux cardinaux au travail dans nos expériences de la cure, à l’épreuve de la manière propre à chacun de « ré-inventer » la psychanalyse. Ce que nous pourrons en dire, autant de la fin que des fins de l’analyse, tissera nos échanges.

(1) J. Lacan, « Le temps logique et l’assertion de certitude anticipée » in Écrits, Paris, Éditions du Seuil, 1966

 

 


 
 
Lieu de l'évenement
ALI et diffusion par zoom
25 rue de Lille
75007 PARIS (France)
 
 
 
Responsables
Responsables : Henri Cesbron-Lavau, Nicolas Dissez, Lydia Schenker, Louis Sciara, Jeanne Wiltord
 
 
 
Modalités d'inscription
 
 
 

Espace personnel