LOGO ALI RUP L'ALI est l' « Association Lacanienne Internationale » qui réunit des psychanalystes qui poursuivent le travail de Freud et de Lacan dans 17 pays. Fondée en 1982 par Charles Melman, Marcel Czermak, Claude Dorgeuille, Jean Bergès et quelques autres, l'A.L.I. est reconnue d'utilité publique.

Éditorial

Doit-on s’en laver les mains ?

MELMAN Charles
Date publication : 23/03/2020
On peut observer une crise de la culture occidentale marquée par la levée du transfert qui jusqu’ici la fondait, monothéiste, pour aboutir à la multiplication des opinions, chaque individu devenant à l’extrême sa propre idole. C’est ainsi que l’épidémie actuelle illustre à la fois...

À la une

 
En raison des mesures en vigueur pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, nous sommes contraints d’annuler tous les enseignements parisiens et les Journées d’étude à compter du vendredi 13 mars, jusqu’au samedi 18 avril inclus.
Le secrétariat reste ouvert durant cette période, par téléphone.

Bien cordialement,
Le Bureau de l’ALI

Hubris interruptus !

BON Norbert
Date publication : 23/03/2020

Hubris interruptus Post scriptum

BON Norbert
Date publication : 30/03/2020

CO-VIDE : Chacun sa place

GENET Hélène
Date publication : 30/03/2020

Petit billet d’humeur - Les « remerciés »

CHASSAING Jean-Louis
Date publication : 23/03/2020

Cartel sur la fin de la cure

THIAUDE Muriel
Date publication : 24/03/2020

 

Séminaire d'été

Du mardi 25 au vendredi 28 août 2020

Journées d'étude

Le samedi 04 avril 2020
Report de la journée - Psychologie de l'immigration I
Université Aix-Marseille - Faculté de droit et de science politique
Le samedi 25 avril 2020
Psychologie de l'immigration II
Centre Sèvres à Paris

Cette semaine à l'ALI

Actualités des événements

Le mercredi 22 avril 2020
Le lundi 27 avril 2020
 

Séminaire de Charles Melman - Archélogie

Mardi 13 mars 2020 à 21h à l'ALI

Mardi 3 mars 2020

Leçon 13 : Terry Ball
Discutants : Julien Alliot et Virginia Hasenbalg
 
 

Conférence du mercredi 5 février 2020 à 21h, à la Maison de l'Amérique latine

 

C331A961 3B4F 416D BB3F 4FB480119686 copie

Le mot « civilisation » sera-t-il toujours synonyme de « malaise » ?

Conférence de Roland Chemama
Modérateur Bernard Vandermersch
Discutante : Roneide Cardoso-Gil

Depuis plusieurs décennies les psychanalystes ont pris conscience que leur questionnement propre n’était pas détachable d’une réflexion sur notre civilisation, parce que celle-ci a des effets non négligeables sur la subjectivité humaine et les diverses pathologies auxquelles ils sont confrontés.

La question cependant c’est que leur perception de ce qui fait le malaise de la civilisation a pu changer. Freud y voyait la conséquence d’un excès de refoulement, alors que dans les dernières années les psychanalystes lacaniens y voyaient plutôt les effets délétères d’une jouissance envahissante.

Est-il possible d’adopter un point de vue moins unilatéral ? C’est ce qu’on tentera ici, dans le fil d’un débat commencé durant les premières séances de notre cycle, mais aussi à Porto Alegre, où un Congrès important a réuni de très nombreux participants sur le thème La psychanalyse et l’esprit de notre temps. Et on tentera, au delà de cet éclairage nécessaire, de se demander si les psychanalystes peuvent contribuer à ce que le mot « civilisation » cesse d’être synonyme de « malaise ».

 

Mardi 4 février 2020

Leçon 11 : Virginia Hasenbalg
Leçon 12 : Pierre Marchal
Discutante : Anne Joos
 
 

Mardi 21 janvier 2020

Leçon 9 : Roland Chemama
Leçon 10 : Christiane Lacôte
Discutant : Bernard Vandermersch
 
 

Grand Séminaire de l'ALI - La perversion, ou quoi ?

Conférence de Jean-Luc Cacciali : Perversion... ou addiction ?

Mardi 25 février 2020 à 21h à l'ALI

Grand Séminaire de l'ALI - La perversion, ou quoi ?

Conférence de Nazir Hamad : L'enfant, la perversion et l'analyse

Mardi 28 janvier 2020 à 21h à l'ALI

Séminaire de Charles Melman - Archélogie

Mardi 14 janvier 2020 à 21h à l'ALI

Nous annonçons ici le thème et l’argument du prochain numéro de la Revue Lacanienne. Le thème retenu, à la suite du numéro 20, «  du refus de Savoir ?» est celui de l’identité confrontée aujourd’hui à la dérégulation des savoirs et des marchés. Il fait ainsi suite aux nombreux travaux que notre institution a consacré à cette question.


Pour le comité de rédaction
Marc Morali 


 

Argument de la prochaine Revue Lacanienne n°21 : Le marché de l’identité

L’identité a pu sembler indépendante des constructions culturelles historiquement situées et datées : plus qu’un semblant, elle figurait un Réel. Inspiré par les travaux de Gustave Lebon, Sigmund Freud explicite l’écart entre identité, identification et objet, en articulant le champ de l’inconscient à celui du politique. Il ouvre alors la voie aux questions qui nous permettent, un siècle plus tard, de formuler l’hypothèse ici mise à l’épreuve : l’identité participe-t-elle aujourd’hui de l’économie de marché ? 

Là où la démocratie organisait le lien social à l’un par un pour sortir la cité de la dictature des clans et des luttes fratricides, nous assistons aujourd’hui à un retour en force des discours identitaires dont nous voyons les effets. A la singularité des existences vient s’opposer le culte d’un particularisme exacerbé facilement récupéré par les discours populistes, nationalistes, et surtout par la prétention des communautés de jouissances à règlementer les discours, comme en témoigne le faux débat actuel autour de la psychanalyse. Ceci entraîne dans la langue elle-même le remplacement du savoir par la pluralité des opinions et modifie, s’autorisant d’une pseudo-scientificité, notre rapport au Réel. Bien sûr, nous restons dans une période de transition complexe, mais c’est pourtant dans ce bain de novlangue ordonné par un savoir dégradé qu’il faudra désormais trouver les supports propres à fonder une identité.

La lecture du texte majeur de Sigmund Freud intitulé «Massenpsychologie und Ich-analyse »montre que l’identité n’est pas un concept freudien, mais découle principalement de trois modalités d’identification qui facilitent l’orientation dans le dédale des identités, avec les torsions possibles quand le nouage entre ces trois modalités est mis à mal. L’identité serait alors l’arrimage d’un être parlant singulier à ce qui garantit l’altérité dans la vie sociale. 

Rappelons brièvement les trois temps de l’identification : l’identification la plus archaïque au Père par incorporation de la voix, l’identification imaginaire qui relie par contagion affective un groupe de personnes, et enfin ce qui fonde l’identification dans la filiation et la transmission, à savoir l’identification symbolique à un ou plusieurs traits dont le sujet qui s’identifie tire ordinairement son identité subjective et sexuée. 

Avec quoi se fabrique une identité aujourd’hui ? 

Quand nos repères sont mis à mal ou en échec, en particulier devant la montée des fanatismes religieux ou nationaux qui en sont les symptômes, le déchaînement de la jouissance de l’objet dans l’économie de marché ne faitqu’accroître et rigidifier les revendications identitaires. L’identité deviendrait-elle alors un objet de jouissance ?

Quanddans les institutions accueillant des enfants, les professionnels constatent la multiplication de conduites particulièrement violentes, quandl’inflation de « l’offre » identitaire amplifie la déroute subjective au moment de l’adolescence, ne pourrions-nous pas avancer l’hypothèse qu’il s’agit de la captation des plus jeunes par des modèles médiatisés, sous la forme d’un Idéal de toute-puissance sans limites, ni censure ? 

Quandl’anatomie ne fait plus le destin, le sujet, sommé d’ajuster l’image de son corps sur les injonctions libertaires, se prête à toute la plasticité que la technique permet. Y aurait-il alors la reconnaissance d’un « droit au Réel » ? Ce qui s’opposerait alors radicalement à la définition qu’en donne Jacques Lacan : le Réel comme inatteignable !

Il s’agit de reprendre ces questions, depuis longuement travaillées dans notre institution, pour examiner les multiples facettes de l’identité aujourd’hui, dans ses heurts et ses malheurs, au moment où vacille la fabrique des identités dans le lien familial, politique et social. C’est la question même de ce qu’est l’identité que nous chercherons à préciser.

Conférence du mercredi 6 novembre 2019 à 21h, à la Maison de l'Amérique latine

neo nazi2

Le retour du bâton : une réponse à quoi ?
Conférence de Pierre-Christophe Cathelineau
Modérateur : Angela Jesuino
Discutant : Cyrille Noirjean

Par quel effet du discours assistons-nous aujourd’hui au retour du bâton ?  Par retour du bâton il convient d’entendre la posture identitaire, populiste, voire dictatoriale, que prennent des gouvernants souvent démocratiquement élus à l’occasion de discours aussi enflammés et inflammables que volontaristes sur l’immigration, sur le climat, sur les journalistes, etc... bref sur tous les sujets qui semblent avoir besoin d’une poigne de fer pour être réglés sans discussion aux quatre coins du monde : Brésil, Argentine, États-Unis, Iran, Chine, Hongrie, Angleterre, etc... Retour du bâton censé régler par l’imposture de la violence verbale et immédiate, puis physique les problèmes de ce monde. N’est-ce pas la réponse dialectique dans le discours et la structure du lien social au déclin des noms du père et à une jouissance de l’objet propre au discours capitaliste, toujours plus illimitée, sans aucune impossibilité ? C’est ce jeu de balancier vertigineux et angoissant que nous voulons analyser. 

Le retour de bâton : une réponse à quoi ?

Pierre-Christophe CATHELINEAU
Date publication : 06/01/2020

 Conférence du mercredi 4 décembre 2019 à 21h, à la Maison de l'Amérique latine

2019 1204 MAL Image Horizontale

Bâton de Réglisse
Conférence de Bernard Vandermersch
Modérateur : Luiz de Farias
Discutante : Angela Jesuino
 
L’autorité, en tant que principe hiérarchique unanimement reconnu, a disparu. Son symbole, bâton de maréchal ou sceptre royal, est aujourd’hui un phallus un peu ridicule.
Il suffit que le crédit fait au patriarche disparaisse pour que la bastonapparaisse. Mais qu’est-ce qui donne du crédit au Père ? Son meurtre dit Freud, par culpabilité. Lacan y substitue un fondement moins paranoïaque de l’autorité, l’objet comme cause du désir : ce qui donne du crédit à un père est qu’il s’acquitte du prix à payer pour désirer une femme.
Mais dans le capitalisme mondialisé, la plus-value s’est substituée à l’objet et les lois de l’économie réduisent le sujet humain désirant à l’ « individu rationnel », celui qui vise toujours à maximiser son profit et ne connaît pas la sexuation.
Le Droit lui-même, soucieux de se débarrasser de tout dogme fondateur et dans un esprit pseudo-scientifique roule pour l’économie. Dès lors le Droit qui fait modèle international procède des droits individuels (c’est-à-dire la jouissance privée) et non l’inverse. La règle de justice devient bâton de réglisse, où se confondent le signifiant et l’objet. Un bon usage de la lettre, ce médiateur entre idéal et objet, est alors nécessaire pour rétablir une distinction vitale pour un sujet. C’est l’ambition, dans son champ, de la psychanalyse.

Bâton de réglisse

Bernard VANDERMERSCH
Date publication : 02/01/2020

 

 
TEXTES DE JACQUES LACAN
 
LACAN Jacques, « Intervention sur la passe » (Montpellier, novembre 1972), Bulletin de l’Association Freudienne, éditions de l’AFI, n° 45, novembre 1991.
 
LACAN Jacques, « Directives (lettre sur la passe à trois élèves italiens) – avril 1974 », Bulletin de l’Association Freudienne, n° 47, éditions de l’AFI, mars 1992.
 
LACAN Jacques, « Intervention au congrès de La Grande Motte » (2 novembre. 1973), Lettres de l’école freudienne de Paris, n° 15, juin 1975.
 
LACAN Jacques, « Conclusion des Journées de l’E.F.P. à Deauville (sur la passe) », Lettres de l’École freudienne de Paris, n° 23, avril 1978, p. 19-21.
 
LACAN Jacques, « conclusion des journées de janvier 1978 », Lettres de l’école freudienne de Paris, n° 23, avril 1978.
 


 
 
– CHEMAMA Roland, « Le désir à l’œuvre dans le passage à l’analyste peut-il être reconnu ? ».
 
– DARMON Marc, « A A, quelle nomination ? ».
 
 
 
 
 
 
– AREL Pierre, « Du passe-temps aux temps de la passe ».
 
– COMBET Marie-Jeanne, « La passe : une contingence logique ? ».
 
– DELAFOND Nathalie, « Des enjeux de la passe pour une femme ».
 
– DUMÉZIL Claude, « La passe, que conclure ? ».
 
 
– LANDMAN Claude, « Ouverture ».
 
– MELMAN Charles, « Fin de partie ».
 
– CHEMAMA Roland, « Le destinataire ».
 
 
 
 

 
 
NACHT Marc, « La Passe de Qohèlèt » (L’Ecclésiaste)
 
 
 
 

 
 
MELMAN Charles, « L’appat-se », Ornicar ?, n° 12/ 13, éditions. Lyse, 1977.
  
Scilicet, n° 4, École Freudienne de Paris, éditions du Seuil, 1973.

Extrait du DVD - Un psychanalyste dans la villle - Charles Melman 

Afin de préparer au mieux le Séminaire d'Hiver 2020 : Qu'est-ce que pour vous la fin de la cure, à se fier à Freud et à Lacan ?  vous trouverez ci-dessous une liste d'articles à consulter et des repères bibliographiques : 

 

Limite ou fin de l'analyse ?

MELMAN Charles
Date publication : 16/01/2012

 

La place du passeur

LANDMAN Claude
Date publication : 20/10/1992
Intervention aux journées de l'Association Freudienne sur "la Passe"

De la passe

SAFOUAN Moustapha
Date publication : 22/10/1992

Peut-on se passer de la Passe ?

SIMONNEY Dominique
Date publication : 22/10/1992

Le deuxième tour

DARMON Marc
Date publication : 21/06/1994
A propos de la Passe et de certaines assertions lacaniennes sur la fin de l'analyse (... "c'est quand on a tourné deux fois en rond, c'est à dire retrouvé ce dont on est prisonnier...")

 

Grand Séminaire de l'ALI - La perversion, ou quoi ?

Conférence de Roland Chemama : Extension et paradoxes de la perversion

Mardi 26 novembre 2019 à 21h à l'ALI

Conférence du mercredi 16 octobre 2019 à 21h, à la Maison de l'Amérique latine

À partir de quelques cas de transsexualisme : les psychanalystes face aux ambiguïtés du discours social
Table ronde avec Roneide Cardoso-Gil, Virginia Hasenbalg et Alejandra Ruiz Lladó
Modérateur : Roland Chemama

À partir de quelques cas de transsexualisme, ainsi que des ambiguïtés du discours familial, psychologique et institutionnel qui prétend aujourd’hui faire mieux comprendre la réalité complexe de ces cas, on interrogera les conséquences parfois très néfastes que peut prendre une volonté de transparence qui ne donne pas aux enfants la parole comme à des sujets mais qui les transforme en objets d’étude privés de toute intimité. On insistera sur le temps nécessaire pour saisir ce qui fait vraiment symptôme, d’autant que celui-ci n’est pas vraiment prévisible par l’a priori du choix d’une « sexualité moderne ». On interrogera également dans le Brésil de Bolsonaro la levée du refoulement qui vient produire un discours social d'une extrême violence et instaure une angoisse qui envahit les individus, les familles et le pays tout entier.

 

 

Des commentaires en marge du cas Luana

Alejandra RUIZ LLADÓ
Date publication : 11/12/2019

Pourquoi Bolsonaro au Brésil ?

Maria Roneide CARDOSO-GIL
Date publication : 11/12/2019

 

 
 
00 Logo MAL                                      LOGO ALI RUP
 
CARTEL FRANCO-BRÉSILIEN DE PSYCHANALYSE
Cycle de conférences-débats 2019-2020
Retour de bâton ?
boomerang
Les mercredis 16/10, 06/11, 04/12, 05/02/2020, 04/03, 01/04 et 06/05
À 21h, à la Maison d'Amérique latine

Responsables : Roneide Cardoso-Gil, Roland Chemama, Luiz de Farias, Angela Jesuino

La politique aurait-elle déserté le champ du social et de l’économique pour se rabattre sur celui des jouissances ?Dans un monde où l’organisation sociale semble régie par les lois rigides de l’économie, sur lesquelles le citoyen éprouve qu’il a peu de prise, il semble que les conflits se soient cristallisés autour de ce qu’on appelle couramment les « questions de société » : organisation de la famille, approche plus ou moins libertaire des rapports entre les sexes, par exemple. Les psychanalystes ne peuvent que s’interroger sur les tensions qui s’ensuivent : entre un appel continué à la jouissance et le retour en force dans le champ politique, religieux et sociétal d’un mouvement rétrograde au sens strict du mot.De quoi témoigne ce revirement ? À quoi vient-il répondre ?Comment le sujet contemporain est-il pris dans cette tension ? Saura-t-il y faire avec ce retour de bâton ? L’appelle-t-il de ses vœux ?

 

 

Séminaire de Charles Melman - Archélogie

Mardi 12 novembre 2019 à 21h à l'ALI

À titre d'introduction, nous vous proposons de lire : dans la revue Esprit de mai 2019, N° 454 L'idéologie de la Silicon Valley,  un extrait du livre de Shoshana Zuboff, sur lequel portera la discussion de la soirée, intitulé "Le capitalisme de la surveillance",  ou encore son article du Monde diplomatique de janvier 2019 : "Votre brosse à dents vous espionne. Un capitalisme de surveillance"

Les Secrets du capitalisme de surveillance

Shoshana ZUBOFF
Date publication : 13/11/2019

Séminaire de Charles Melman - Archélogie

Mardi 8 octobre 2019 à 21h à l'ALI

La transgression - Interview de Charles Melman par Thatyana Pitavy  

 

 

LES CARTELS DE L'ALI

 

Le cartel est un mode d’accueil des analystes en formation, mais pas seulement. Il est défini comme « une élaboration soutenue dans un petit groupe. Chacun d’eux se composera de trois personnes au moins, de cinq au plus, quatre est la juste mesure. Plus une chargée de la sélection, de la discussion et de l’issue à réserver au travail de chacun » (Lacan, Acte de fondation de l’École freudienne de Paris, 1964). Comme nous savons, il est pratiqué aussi bien par des analystes plus expérimentés car il reste avant tout un dispositif de lecture et de transmission spécifique de la psychanalyse. Lacan était de l’avis que ce travail en cartel « doit avoir son produit ». C’est dans ce sens qu’une Journée des cartels est prévue pour le mois de septembre 2020. 

 

Si vous souhaitez vous inscrire ou proposer un cartel, cliquez ici

 

 

Chers collègues, 

 

La dramatique disparition de notre collègue Philippe Berté nous touche individuellement, et n'est pas non plus sans affecter le lien et le travail au sein de notre association. Les derniers écrits de Philippe (https://berte-p-psychanalyse.monsite-orange.fr/) proposent des pistes de réflexion qui pourraient mériter notre attention. Le Bureau de l'ALI-Antilles vous propose dans ce début d'après-coup, une rencontre entre tous les membres qui le souhaitent; il s'agit de tenter de mettre de la parole sur ce qui nous arrive.

 

Nous invitons ceux qui sont éloignés géographiquement (Guadeloupe et continent) à nous indiquer s'ils souhaitent tenter de participer par un quelconque moyen technique. Nous ferons de notre mieux pour faciliter cette participation. 

Nous vous donnons rendez-vous : 

 

                                     Le samedi 26 octobre de 17h30 à 19 heures à l'IMPERATRICE (salle du Kiosque)

 

Le Bureau de l'ALI-Antilles

 

Décès de Philippe Berté

Jeanne WILTORD, Marc Darmon
Date publication : 08/10/2019

Conférence de Charles Melman : La névrose de Freud 
Vendredi 20 septembre à 21h
À l'ALI
 
 

Chi è il criminale?

MELMAN Charles
Date publication : 16/09/2019
 

Ritorno dalla Russia

MELMAN Charles
Date publication : 21/08/2019

Un hobby di Lacan

MELMAN Charles
Date publication : 03/07/2019
 

La causa psicanalitica è difendibile?

MELMAN Charles
Date publication : 18/06/2019

La causa psicanalitica è difendibile?

MELMAN Charles
Date publication : 11/06/2019

Fuoco

MELMAN Charles
Date publication : 24/04/2019
 

Medicastri e marginali

MELMAN Charles
Date publication : 24/04/2019
 

La vittoria è promessa agli imbecilli?

MELMAN Charles
Date publication : 24/04/2019

Auto

MELMAN Charles
Date publication : 25/03/2019

Fanno ancora parlare di sé

MELMAN Charles
Date publication : 27/02/2019

Das Verhältnis (le rapport) zum Text

Charles MELMAN
Date publication : 09/03/2020

Die antipsychoanalytische Sache.

Charles MELMAN
Date publication : 07/11/2019

Ein Hobby von Lacan

MELMAN Charles
Date publication : 03/07/2019
 

Ist die Psychoanalyse eine vertretbare Sache?

MELMAN Charles
Date publication : 18/06/2019

Feuer

MELMAN Charles
Date publication : 30/04/2019
  

Ist den Dummköpfen der Sieg versprochen?

MELMAN Charles
Date publication : 16/04/2019

Auto…

MELMAN Charles
Date publication : 25/03/2019

Die CLINIQUENIQUE - Die Ätsch Klinik

MELMAN Charles
Date publication : 12/03/2019

Man hört noch von ihnen.

MELMAN Charles
Date publication : 05/03/2019

KéTU?

MELMAN Charles
Date publication : 25/02/2019

Die Tatsache, dass man sich selbst gleich ist

MELMAN Charles
Date publication : 29/01/2019

Должны ли мы умывать руки?

Charles MELMAN
Date publication : 25/03/2020

Le pis de (ma)mie - Эпидемия

Charles MELMAN
Date publication : 25/03/2020

Отношение к тексту

Charles MELMAN
Date publication : 09/03/2020
 

Два ноль(я) два ноль(я)

Charles MELMAN
Date publication : 20/01/2020

С Ро(то)ждеством

Charles MELMAN
Date publication : 20/12/2019
 

Боль Лакана

Charles MELMAN
Date publication : 14/10/2019

Кто преступник ?

MELMAN Charles
Date publication : 16/09/2019
 

Хобби Лакана

MELMAN Charles
Date publication : 09/07/2019
  

ПЛАМЯ

MELMAN Charles
Date publication : 30/04/2019
 

Горе-врачи и маргиналы

MELMAN Charles
Date publication : 24/04/2019
 

Само

MELMAN Charles
Date publication : 25/03/2019

Клин-клиника

MELMAN Charles
Date publication : 18/03/2019
 

Ктоты?

Date publication : 18/02/2019

Лакан и двойной агент

MELMAN Charles
Date publication : 05/02/2019

Быть равным самому себе

MELMAN Charles
Date publication : 29/01/2019

Η σχέση με το κείμενο

Charles MELMAN
Date publication : 13/03/2020

Δύο μηδενικό δύο μηδενικό

Charles MELMAN
Date publication : 08/01/2020

Joyeux (se) Noël (le)

Charles MELMAN
Date publication : 30/12/2019

Ο πόνος του Λακάν

Charles MELMAN
Date publication : 11/10/2019

Ποιος είναι ο εγκληματίας

MELMAN Charles
Date publication : 16/09/2019
 

Επιστροφή από τη Ρωσία

MELMAN Charles
Date publication : 26/08/2019
 

Ένα χόμπυ του Λακάν

MELMAN Charles
Date publication : 02/07/2019
 

Macrondpoint à la ligne

MELMAN Charles
Date publication : 11/06/2019
 

Φωτιά

MELMAN Charles
Date publication : 30/04/2019
 

Αυτό

MELMAN Charles
Date publication : 26/03/2019

Ketu?

MELMAN Charles
Date publication : 15/02/2019
 

Λακάν και τα διπλά πρόσωπα

MELMAN Charles
Date publication : 04/02/2019

¿Debemos lavarnos las manos de eso?

MELMAN Charles
Date publication : 27/03/2020

Le pis de (ma)mie

Charles MELMAN
Date publication : 22/03/2020

La relación con el texto

Charles MELMAN
Date publication : 06/03/2020

Una gentil abuelita, judía por añadidura

Charles MELMAN
Date publication : 28/01/2020

Dos cero dos cero

Charles MELMAN
Date publication : 09/01/2020

Feliz Noel(a)

Charles MELMAN
Date publication : 17/12/2019

La causa antipsicoanalítica

Charles MELMAN
Date publication : 05/11/2019

EL MAL DE LACAN

Charles MELMAN
Date publication : 11/10/2019

¿Quién es el criminal?

MELMAN Charles
Date publication : 16/09/2019
 

Regreso de Rusia

MELMAN Charles
Date publication : 22/08/2019
 

Un hobby de Lacan

MELMAN Charles
Date publication : 02/07/2019
 

¿Es el psicoanálisis una causa defendible?

MELMAN Charles
Date publication : 18/06/2019

¿Es el psicoanálisis una causa defendible?

MELMAN Charles
Date publication : 11/06/2019

Fuego

MELMAN Charles
Date publication : 25/04/2019
 

Mortícolas y marginales

MELMAN Charles
Date publication : 16/04/2019

Auto

MELMAN Charles
Date publication : 26/03/2019

La “cliniquenique”

MELMAN Charles
Date publication : 13/03/2019

Todavía hacen que se hable de ellos

MELMAN Charles
Date publication : 05/03/2019

¿Ketu?

MELMAN Charles
Date publication : 14/02/2019
 

Lacan y la gens doble

MELMAN Charles
Date publication : 05/02/2019

El hecho de ser igual a sí mismo

MELMAN Charles
Date publication : 23/01/2019

Devemos lavar as mãos?

MELMAN Charles
Date publication : 27/03/2020

O pior de meu miolo

Charles MELMAN
Date publication : 25/03/2020

A relação ao texto

Charles MELMAN
Date publication : 12/03/2020

Uma avozinha simpática, além disso, judia

Charles MELMAN
Date publication : 03/02/2020

Dois zero dois zero

Charles MELMAN
Date publication : 15/01/2020

Feliz Natal(ia)

Charles MELMAN
Date publication : 06/01/2020

A causa antipsicanalítica

Charles MELMAN
Date publication : 08/11/2019

A DOR DE LACAN

Charles MELMAN
Date publication : 10/10/2019

Quem é o criminoso?

Charles MELMAN
Date publication : 25/09/2019

Um hobby de Lacan

MELMAN Charles
Date publication : 24/07/2019

Será a psicanálise uma causa defensável?

MELMAN Charles
Date publication : 18/06/2019

FOGO

MELMAN Charles
Date publication : 26/04/2019

MERCENÁRIOS E MARGINAIS

MELMAN Charles
Date publication : 17/04/2019

Auto

MELMAN Charles
Date publication : 29/03/2019

A cliniquenique

MELMAN Charles
Date publication : 18/03/2019

Ainda fazem falar deles

MELMAN Charles
Date publication : 01/03/2019

Kétu?

MELMAN Charles
Date publication : 15/02/2019

Lacan e a gente dupla

MELMAN Charles
Date publication : 07/02/2019

O fato de ser semelhante a si mesmo

MELMAN Charles
Date publication : 23/01/2019

Le pis de (ma)mie

Charles MELMAN
Date publication : 23/03/2020

The relation to the next

Charles MELMAN
Date publication : 11/03/2020

A sweet little grandmother, Jewish to boot

Charles MELMAN
Date publication : 03/02/2020

TWO ZERO TWO ZERO

Charles MELMAN
Date publication : 08/01/2020

NOËL/LE! NOËL/LE!

Charles MELMAN
Date publication : 30/12/2019

La anti-psychoanalytic cause

Charles MELMAN
Date publication : 04/11/2019

The ill of Lacan

Charles MELMAN
Date publication : 15/10/2019

Who is the criminal?

MELMAN Charles
Date publication : 16/09/2019

Is psychoanalysis a defendable cause?

MELMAN Charles
Date publication : 28/06/2019

Fire

MELMAN Charles
Date publication : 02/05/2019

Is victory promised to inbeciles?

MELMAN Charles
Date publication : 17/04/2019

Clinicdick

MELMAN Charles
Date publication : 19/03/2019

Still have people talking about them

MELMAN Charles
Date publication : 26/02/2019
 

LACAN AND THE DOUBLE GENS

MELMAN Charles
Date publication : 04/02/2019

THE FACT OF BEING THE SAME AS ONESELF

MELMAN Charles
Date publication : 23/01/2019
 

Afin de préparer au mieux les journées du samedi 16 et dimanche 17 mai 2020 : "Comment les enfants et les adolescents d'aujourd'hui trouvent-ils leurs repères symboliques dans le monde ?", vous trouverez ci-dessous une liste d'articles à consulter et des repères bibliographiques :

 

Un signifiant nouveau en pédopsychiatrie ? "La crise"

Marika BERGÈS-BOUNES
Date publication : 08/10/2019

La petite Sandy : phobie et mythe côté fille

Catherine FERRON
Date publication : 08/10/2019

La norme comme impasse ?

Joseph GIOGIÀ
Date publication : 08/10/2019

Bibliographie :

  • Un homme sans gravité de Charles MELMAN et Jean-Pierre LEBRUN - octobre 2002, Éditions Denoël
     
    Notes sur l'enfant de Jacques Lacan in Autres écrits, p. 373-374
     
    Les complexes familiaux dans la formation de l'individu de Jacques Lacan, in Autres écrits, p.24-84
  • L’enfant insupportable de Marika BERGES-BOUNES, Sandrine CALMETTES, Catherine FERRON, Jean-Marie FORGET, Christian REY – juin 2014, Éditions Érès

Le corps, porte-parole de l'enfant et de l'adolescent de Marika BERGES-BOUNES, Jean-Marie FORGET - juin 2011, Éditions Érès

Quelle autorité pour nos enfants ? de Marika BERGES-BOUNES, Sandrine CALMETTES, Catherine FERRON, Jean-Marie FORGET, Christian REY – avril 2014, Éditions Érès

Les phobies chez l’enfant, impasse ou passage ? de Marika BERGES-BOUNES, Sandrine CALMETTES, Catherine FERRON, Jean Marie FORGET, Christian REY – avril 2013, Éditions Érès 

Les écrans de nos enfants de Marika BERGES-BOUNES, Jean-Marie FORGET – novembre 2017, Éditions Érès

L’enfant et les apprentissages malmenés de Marika BERGES-BOUNES, Sandrine CALMETTES, Catherine FERRON, Jean-Marie FORGET, Christian REY – avril 2010, Éditions Érès

Vivre le multiliguisme de Marika BERGES-BOUNES, Jean-Marie FORGET - avril 2010, Éditions Érès

Retour sur la fonction paternelle de Louis Sciara, novembre 2016, Éditions Érès

Un monde sans limite de Jean-Pierre Lebrun, septembre 2016, Éditions Érès

Les troubles du comportements, où est l’embrouille ? de Jean-Marie Forget, janvier 2010, Éditions Érès

Les enjeux des pulsions de Jean-Marie Forget, octobre 2011, Éditions Érès

La transmission maternelle, à quelles conditions ? de Jean-Marie Forget, août 2018, Éditions Érès

Quelle place pour l'inconscient de l'enfant dans le monde actuel ? - Cahiers de l'ALI, décembre 2009, Éditions de l'ALI

JFP n° 47 : Pas de pratique clinique avec les enfants sans une certaine dose de culot, octobre 2019, Éditions Érès

La Revue Lacanienne n°18 : Le mal de la jeunesse ?, juin 2017, Éditions Érès

La Revue Lacanienne n°19 : Famille je vous aime ? Les complexes familiaux aujourd’hui., septembre 2018, Éditions Érès

CARTEL FRANCO-BRÉSILIEN DE PSYCHANALYSE
Cycle de conférences-débats 2019-2020

Retour de bâton ?

Les mercredis 16/10, 06/11, 04/12, 05/02/2020, 04/03, 01/04 et 06/05
à 21 h à la Maison de l'Amérique Latine  

 

Responsables : Roneide Cardoso-Gil, Roland Chemama, Luiz de Farias, Angela Jesuino

La politique aurait-elle déserté le champ du social et de l’économique pour se rabattre sur celui des jouissances ?Dans un monde où l’organisation sociale semble régie par les lois rigides de l’économie, sur lesquelles le citoyen éprouve qu’il a peu de prise, il semble que les conflits se soient cristallisés autour de ce qu’on appelle couramment les « questions de société » : organisation de la famille, approche plus ou moins libertaire des rapports entre les sexes, par exemple.Les psychanalystes ne peuvent que s’interroger sur les tensions qui s’ensuivent : entre un appel continué à la jouissance et le retour en force dans le champ politique, religieux et sociétal d’un mouvement rétrograde au sens strict du mot.De quoi témoigne ce revirement ? À quoi vient-il répondre ?Comment le sujet contemporain est-il pris dans cette tension ? Saura-t-il y faire avec ce retour de bâton ? L’appelle-t-il de ses vœux ?

La conférence inaugurale du cycle aura lieu le mercredi 16 octobre à 21 à la Maison de l'Amérique latine

À partir de quelques cas de transsexualisme : les psychanalystes face aux ambiguïtés du discours social

CARDOSO GIL Maria-Roneide, CHEMAMA Roland, DE FARIAS Luiz Alberto, JESUINO Angela
Date publication : 26/09/2019

Une publication bilingue du Séminaire d'Été à Lisbonne est en préparation et doit paraître lors du prochain Séminaire d'Hiver (à Paris, les 25 et 26 janvier 2020).

Uma publicação bilingue do Seminário de Verão em Lisboa está sendo preparada e deve ser lançada por ocasião do próximo Seminário de Inverno ( Paris, 25 e 26 de janeiro 2020).

 

Retour de Lisbonne

BEAUMONT Jean-Paul, BELO Maria
Date publication : 10/09/2019

MARDI 6 FÉVRIER 2018 – PRÉPARATION DU SÉMINAIRE D’ÉTÉ 2018. Les structures freudiennes des psychoses, Leçon XIV

CATHELINEAU Pierre-Christophe, DARMON Marc, NUSINOVICI Valentin, VANDERMERSCH Bernard
Date publication : 27/04/2018

Conditions générales de vente 

de produits en ligne à des consommateurs particuliers


 

Préambule 

Les présentes conditions générales de vente s'appliquent à toutes les ventes conclues sur le site Internet freud-lacan.com.

Le site Internet www.freud-lacan.com est un service de : 

  • L’association Association Lacanienne Internationale

  • située 25 rue de Lille 75007 Paris, France

  • adresse URL du site : www.freud-lacan.com

  • e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • numéro de téléphone : 01 42 60 14 43

Le site Internet freud-lacan.com commercialise les produits suivants : évènements, livres, journaux, brochures.

Le client déclare avoir pris connaissance et avoir accepté les conditions générales de vente antérieurement à la passation de sa commande. La validation de la commande vaut donc acceptation des conditions générales de vente.

Article 1 - Principes

Les présentes conditions générales expriment l'intégralité des obligations des parties. En ce sens, l'acheteur est réputé les accepter sans réserve.

Les présentes conditions générales de vente s'appliquent à l'exclusion de toutes autres conditions, et notamment celles applicables pour les ventes en magasin ou au moyen d'autres circuits de distribution et de commercialisation.

Elles sont accessibles sur le site internet freud-lacan.com et prévaudront, le cas échéant, sur toute autre version ou tout autre document contradictoire.

Le vendeur et l'acheteur conviennent que les présentes conditions générales régissent exclusivement leur relation. Le vendeur se réserve le droit de modifier ponctuellement ses conditions générales. Elles seront applicables dès leur mise en ligne.

Si une condition de vente venait à faire défaut, elle serait considérée être régie par les usages en vigueur dans le secteur de la vente à distance dont les sociétés ont leur siège en France.

Les présentes conditions générales de vente sont valables jusqu'au 31 décembre 2020.

Article 2 - Contenu

Les présentes conditions générales ont pour objet de définir les droits et obligations des parties dans le cadre de la vente en ligne de biens proposés par le vendeur à l'acheteur, à partir du site internet freud-lacan.com.

Les présentes conditions ne concernent que les achats effectués sur le site de freud-lacan.com et livrés exclusivement en métropole ou en Corse. Pour toute livraison dans les DOM-TOM ou à l’étranger, il convient d'adresser un message à l’adresse e-mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Ces achats concernent les produits suivants : évènements, livres, journaux, brochures.

Article 3 - Informations précontractuelles

L'acheteur reconnaît avoir eu communication, préalablement à la passation de sa commande et à la conclusion du contrat, d'une manière lisible et compréhensible, des présentes conditions générales de vente et de toutes les informations listées à l'article L. 221-5 du code de la consommation.

Sont transmises à l'acheteur, de manière claire et compréhensible, les informations suivantes :

- les caractéristiques essentielles du bien ;

- le prix du bien et/ou le mode de calcul du prix ;

- s'il y a lieu, tous les frais supplémentaires de transport, de livraison ou d'affranchissement et tous les autres frais éventuels exigibles ;

- en l'absence d'exécution immédiate du contrat, la date ou le délai auquel le vendeur s'engage à livrer le bien, quel que soit son prix ;

- les informations relatives à l'identité du vendeur, à ses coordonnées postales, téléphoniques et électroniques, et à ses activités, celles relatives aux garanties légales, aux fonctionnalités du contenu numérique et, le cas échéant, à son interopérabilité, à l'existence et aux modalités de mise en oeuvre des garanties et autres conditions contractuelles.

Article 4 - La commande

L'acheteur a la possibilité de passer sa commande en ligne, à partir du catalogue en ligne et au moyen du formulaire qui y figure, pour tout produit, dans la limite des stocks disponibles.

L'acheteur sera informé de toute indisponibilité du produit ou du bien commandé.

Pour que la commande soit validée, l'acheteur devra accepter, en cliquant à l'endroit indiqué, les présentes conditions générales. Il devra aussi choisir l'adresse et le mode de livraison, et enfin valider le mode de paiement.

La vente sera considérée comme définitive :

- après l'envoi à l'acheteur de la confirmation de l'acceptation de la commande par le vendeur par courrier électronique ;

- et après encaissement par le vendeur de l'intégralité du prix.

Toute commande vaut acceptation des prix et de la description des produits disponibles à la vente. Toute contestation sur ce point interviendra dans le cadre d'un éventuel échange et des garanties ci-dessous mentionnées.

Dans certains cas, notamment défaut de paiement, adresse erronée ou autre problème sur le compte de l'acheteur, le vendeur se réserve le droit de bloquer la commande de l'acheteur jusqu'à la résolution du problème.

Pour toute question relative au suivi d'une commande, l'acheteur peut appeler le numéro de téléphone suivant : 01 42 60 14 43  (coût d'un appel local), aux jours et horaires suivants : du lundi au vendredi, de 14h à 17h, ou envoyer un mail au vendeur à l’adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Article 5 - Signature électronique

La fourniture en ligne du numéro de carte bancaire de l'acheteur et la validation finale de la commande vaudront preuve de l'accord de l'acheteur :

-  exigibilité des sommes dues au titre du bon de commande ;

-  signature et acception expresse de toutes les opérations effectuées.

En cas d'utilisation frauduleuse de la carte bancaire, l'acheteur est invité, dès le constat de cette utilisation, à contacter le vendeur au numéro de téléphone suivant : 01 42 60 14 43 . 

Article 6 - Confirmation de commande

Le vendeur fournit à l'acheteur une confirmation de commande, par messagerie électronique.

Article 7 - Preuve de la transaction

Les registres informatisés, conservés dans les systèmes informatiques du vendeur dans des conditions raisonnables de sécurité, seront considérés comme les preuves des communications, des commandes et des paiements intervenus entre les parties. L'archivage des bons de commande et des factures est effectué sur un support fiable et durable pouvant être produit à titre de preuve.

Article 8 - Informations sur les produits

Les produits régis par les présentes conditions générales sont ceux qui figurent sur le site internet du vendeur et qui sont indiqués comme vendus et expédiés par le vendeur. Ils sont proposés dans la limite des stocks disponibles.

Les produits sont décrits et présentés avec la plus grande exactitude possible. Toutefois, si des erreurs ou omissions ont pu se produire quant à cette présentation, la responsabilité du vendeur ne pourrait être engagée.

Les photographies des produits ne sont pas contractuelles.

Article 9 - Prix

Le vendeur se réserve le droit de modifier ses prix à tout moment mais s'engage à appliquer les tarifs en vigueur indiqués au moment de la commande, sous réserve de disponibilité à cette date.

Les prix sont indiqués en euros. Ils ne tiennent pas compte des frais de livraison, facturés en supplément, et indiqués avant la validation de la commande. Les prix tiennent compte de la TVA applicable au jour de la commande et tout changement du taux applicable TVA sera automatiquement répercuté sur le prix des produits de la boutique en ligne. 

Si une ou plusieurs taxes ou contributions, notamment environnementales, venaient à être créées ou modifiées, en hausse comme en baisse, ce changement pourra être répercuté sur le prix de vente des produits.

Article 10 - Mode de paiement

Il s'agit d'une commande avec obligation de paiement, ce qui signifie que la passation de la commande implique un règlement de l'acheteur.

Pour régler sa commande, l'acheteur dispose, à son choix, de l'ensemble des modes de paiement mis à sa disposition par le vendeur et listés sur le site du vendeur. L'acheteur garantit au vendeur qu'il dispose des autorisations éventuellement nécessaires pour utiliser le mode de paiement choisi par lui, lors de la validation du bon de commande. Le vendeur se réserve le droit de suspendre toute gestion de commande et toute livraison en cas de refus d'autorisation de paiement par carte bancaire de la part des organismes officiellement accrédités ou en cas de non-paiement. Le vendeur se réserve notamment le droit de refuser d'effectuer une livraison ou d'honorer une commande émanant d'un acheteur qui n'aurait pas réglé totalement ou partiellement une commande précédente ou avec lequel un litige de paiement serait en cours d'administration. 

Le paiement du prix s'effectue en totalité au jour de la commande, selon les modalités suivantes :

- carte bancaire 

Article 11 - Disponibilité des produits - Remboursement - Résolution

Sauf en cas de force majeure ou lors des périodes de fermeture de la boutique en ligne qui seront clairement annoncées sur la page d'accueil du site, les délais d'expédition seront, dans la limite des stocks disponibles, ceux indiqués ci-dessous. Les délais d'expédition courent à compter de la date d'enregistrement de la commande indiquée sur le mail de confirmation de la commande.

Pour les livraisons en France Métropolitaine et en Corse, le délai est de 2 jours à compter du jour suivant celui où l'acheteur a passé sa commande, selon les modalités suivantes : Colissimo. Au plus tard, le délai sera de 30 jours ouvrables après la conclusion du contrat.

Pour les livraisons dans les DOM-TOM ou un autre pays, les modalités de livraison seront précisées à l’acheteur au cas par cas.

En cas de non-respect de la date ou du délai de livraison convenu, l'acheteur devra, avant de rompre le contrat, enjoindre au vendeur d'exécuter celui-ci dans un délai supplémentaire raisonnable.

À défaut d'exécution à l'expiration de ce nouveau délai, l'acheteur pourra librement rompre le contrat.

L'acheteur devra accomplir ces formalités successives par lettre recommandée avec accusé de réception ou par un écrit sur un autre support durable.

Le contrat sera considéré comme résolu à la réception par le vendeur de la lettre ou de l'écrit l'informant de cette résolution, sauf si le professionnel s'est exécuté entre-temps.

L'acheteur pourra cependant résoudre immédiatement le contrat, si les dates ou délais vu ci-dessus constituent pour lui une condition essentielle du contrat.

Dans ce cas, lorsque le contrat est résolu, le vendeur est tenu de rembourser l'acheteur de la totalité des sommes versées, au plus tard dans les 14 jours suivant la date à laquelle le contrat a été dénoncé.

En cas d'indisponibilité du produit commandé, l'acheteur en sera informé au plus tôt et aura la possibilité d'annuler sa commande. L'acheteur aura alors le choix de demander soit le remboursement des sommes versées dans les 14 jours au plus tard de leur versement, soit l'échange du produit.

Article 12 - Modalités de livraison

La livraison s'entend du transfert au consommateur de la possession physique ou du contrôle du bien. Les produits commandés sont livrés selon les modalités et le délai précisés ci-dessus.

Les produits sont livrés à l'adresse indiquée par l'acheteur sur le bon de commande, l'acheteur devra veiller à son exactitude. Tout colis renvoyé au vendeur à cause d'une adresse de livraison erronée ou incomplète sera réexpédié aux frais de l'acheteur. L'acheteur peut, à sa demande, obtenir l'envoi d'une facture à l'adresse de facturation et non à l'adresse de livraison, en validant l'option prévue à cet effet sur le bon de commande.

Si l'acheteur est absent le jour de la livraison, le livreur laissera un avis de passage dans la boîte aux lettres, qui permettra de retirer le colis aux lieu et délai indiqués.

Si au moment de la livraison, l'emballage d'origine est abîmé, déchiré, ouvert, l'acheteur doit alors vérifier l'état des articles. S'ils ont été endommagés, l'acheteur doit impérativement refuser le colis et noter une réserve sur le bordereau de livraison (colis refusé car ouvert ou endommagé).

L'acheteur doit indiquer sur le bon de livraison et sous forme de réserves manuscrites accompagnées de sa signature toute anomalie concernant la livraison (avarie, produit manquant par rapport au bon de livraison, colis endommagé, produits cassés...).

Cette vérification est considérée comme effectuée dès lors que l'acheteur, ou une personne autorisée par lui, a signé le bon de livraison.

L'acheteur devra alors confirmer par courrier recommandé ces réserves au transporteur au plus tard dans les deux jours ouvrables suivant la réception du ou des articles et transmettre une copie de ce courrier par fax ou simple courrier au vendeur à l'adresse indiquée dans les mentions légales du site.

Si les produits nécessitent d'être renvoyés au vendeur, ils doivent faire l'objet d'une demande de retour auprès du vendeur dans les 14 jours suivant la livraison. Toute réclamation formulée hors de ce délai ne pourra être acceptée. Le retour du produit ne pourra être accepté que pour les produits dans leur état d'origine (emballage, accessoires, notice...).

Article 13 - Erreurs de livraison

L'acheteur devra formuler auprès du vendeur le jour même de la livraison ou au plus tard le premier jour ouvré suivant la livraison, toute réclamation d'erreur de livraison et/ou de non-conformité des produits en nature ou en qualité par rapport aux indications figurant sur le bon de commande. Toute réclamation formulée au-delà de ce délai sera rejetée.

La réclamation pourra être faite, au choix de l'acheteur :

- par téléphone au numéro suivant : 01 42 60 14 43  ;

- par e-mail à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Toute réclamation non effectuée dans les règles définies ci-dessus et dans les délais impartis ne pourra être prise en compte et dégagera le vendeur de toute responsabilité vis-à-vis de l'acheteur.

À réception de la réclamation, le vendeur attribuera un numéro d'échange du ou des produit(s) concerné(s) et le communiquera par e-mail à l'acheteur. L'échange d'un produit ne peut avoir lieu qu'après l'attribution du numéro d'échange.

En cas d'erreur de livraison ou d'échange, tout produit à échanger ou à rembourser devra être retourné au vendeur dans son ensemble et dans son emballage d'origine, en Colissimo Recommandé, à l'adresse suivante : 25 rue de Lille , 75007 Paris.

Les frais de retour sont à la charge du vendeur.

Article 14 - Garantie des produits

14-1 Garantie légale de conformité

Le vendeur est garant de la conformité du bien vendu au contrat, permettant à l'acheteur de formuler une demande au titre de la garantie légale de conformité prévue aux articles L. 217-4 et suivants du code de la consommation.

En cas de mise en oeuvre de la garantie légale de conformité, il est rappelé que :

-  l'acheteur bénéficie d'un délai de 2 ans à compter de la délivrance du bien pour agir ;

-  l'acheteur peut choisir entre la réparation ou le remplacement du bien, sous réserve des conditions de coût prévues par l'article L. 217-17 du code de la consommation ;

-  l'acheteur n’a pas à apporter la preuve de la non-conformité du bien durant les 24 mois en cas de biens neufs (6 mois en cas de biens d'occasion), suivant la délivrance du bien.

14-2 Garantie légales des vices cachés

Conformément aux articles 1641 et suivants du code civil, le vendeur est garant des vices cachés pouvant affecter le bien vendu. Il appartiendra à l'acheteur de prouver que les vices existaient à la vente du bien et sont de nature à rendre le bien impropre à l'usage auquel il est destiné. Cette garantie doit être mise en oeuvre dans un délai de deux ans à compter de la découverte du vice. 

L'acheteur peut choisir entre la résolution de la vente ou une réduction du prix conformément à l'article 1644 du code civil.

Article 15 - Droit de rétractation 

Application du droit de rétractation

Conformément aux dispositions du code de la consommation, l'acheteur dispose d'un délai de 14 jours à compter de la date de livraison de sa commande, pour retourner tout article ne lui convenant pas et demander l'échange ou le remboursement sans pénalité, à l'exception des frais de retour qui restent à la charge de l'acheteur.

Les retours sont à effectuer dans leur état d'origine et complets (emballage, accessoires, notice...) permettant leur recommercialisation à l'état neuf, accompagnés de la facture d'achat.

Les produits endommagés, salis ou incomplets ne sont pas repris.

Le droit de rétractation peut être exercé en ligne, à l'aide du formulaire de rétractation disponible sur ce site internet. Dans ce cas, un accusé de réception sur un support durable sera immédiatement communiqué à l'acheteur. Tout autre mode de déclaration de rétractation est accepté. Il doit être dénué d'ambiguïté et exprimer la volonté de se rétracter.

En cas d'exercice du droit de rétractation dans le délai susvisé, sont remboursés le prix du ou des produit(s) acheté(s) et les frais de livraison sont remboursés.

Les frais de retour sont à la charge de l'acheteur.

L'échange (sous réserve de disponibilité) ou le remboursement sera effectué dans un délai de 48h, et au plus tard, dans le délai de 14 jours à compter de la réception, par le vendeur, des produits retournés par l'acheteur dans les conditions prévues ci-dessus.

Exceptions 

Selon l'article L221-28 du Code de la consommation, le droit de rétractation ne peut pas être exercé pour les contrats :
- de fourniture de biens dont le prix dépend de fluctuations sur le marché financier échappant au contrôle du professionnel et susceptibles de se produire pendant le délai de rétractation ;

- de fourniture de biens confectionnés selon les spécifications du consommateur ou nettement personnalisés ;

- de fourniture de biens susceptibles de se détériorer ou de se périmer rapidement ;
- de fourniture de biens qui ont été descellés par le consommateur après la livraison et qui ne peuvent être renvoyés pour des raisons d'hygiène ou de protection de la santé ;
- de fourniture de biens qui, après avoir été livrés et de par leur nature, sont mélangés de manière indissociable avec d'autres articles ;
- de fourniture de boissons alcoolisées dont la livraison est différée au-delà de trente jours et dont la valeur convenue à la conclusion du contrat dépend de fluctuations sur le marché échappant au contrôle du professionnel ;
- de travaux d'entretien ou de réparation à réaliser en urgence au domicile du consommateur et expressément sollicités par lui, dans la limite des pièces de rechange et travaux strictement nécessaires pour répondre à l'urgence ;
- de fourniture d'enregistrements audio ou vidéo ou de logiciels informatiques lorsqu'ils ont été descellés par le consommateur après la livraison ;
- de fourniture d'un journal, d'un périodique ou d'un magazine, sauf pour les contrats d'abonnement à ces publications ;
- de fourniture d'un contenu numérique non fourni sur un support matériel dont l'exécution a commencé après accord préalable exprès du consommateur et renoncement exprès à son droit de rétractation.

Article 16 - Force majeure

Toutes circonstances indépendantes de la volonté des parties empêchant l'exécution dans des conditions normales de leurs obligations sont considérées comme des causes d'exonération des obligations des parties et entraînent leur suspension.

La partie qui invoque les circonstances visées ci-dessus doit avertir immédiatement l'autre partie de leur survenance, ainsi que de leur disparition.

Seront considérés comme cas de force majeure tous faits ou circonstances irrésistibles, extérieurs aux parties, imprévisibles, inévitables, indépendants de la volonté des parties et qui ne pourront être empêchés par ces dernières, malgré tous les efforts raisonnablement possibles. De façon expresse, sont considérés comme cas de force majeure ou cas fortuits, outre ceux habituellement retenus par la jurisprudence des cours et des tribunaux français : le blocage des moyens de transports ou d'approvisionnements, tremblements de terre, incendies, tempêtes, inondations, foudre, l'arrêt des réseaux de télécommunication ou difficultés propres aux réseaux de télécommunication externes aux clients.

Les parties se rapprocheront pour examiner l'incidence de l'événement et convenir des conditions dans lesquelles l'exécution du contrat sera poursuivie. Si le cas de force majeure a une durée supérieure à trois mois, les présentes conditions générales pourront être résiliées par la partie lésée.

Article 17 - Propriété intellectuelle

Le contenu du site internet reste la propriété du vendeur, seul titulaire des droits de propriété intellectuelle sur ce contenu.

Les acheteurs s'engagent à ne faire aucun usage de ce contenu ; toute reproduction totale ou partielle de ce contenu est strictement interdite et est susceptible de constituer un délit de contrefaçon.

Article 18 - Informatiques et Libertés

Les données nominatives fournies par l'acheteur sont nécessaires au traitement de sa commande et à l'établissement des factures.

Elles peuvent être communiquées aux partenaires du vendeur chargés de l'exécution, du traitement, de la gestion et du paiement des commandes.

Le traitement des informations communiquées par l'intermédiaire du site internet freud-lacan.com a fait l'objet d'une déclaration auprès de la CNIL.

L'acheteur dispose d'un droit d'accès permanent, de modification, de rectification et d'opposition s'agissant des informations le concernant. Ce droit peut être exercé dans les conditions et selon les modalités définies sur le site freud-lacan.com.

Article 19 - Non-validation partielle

Si une ou plusieurs stipulations des présentes conditions générales sont tenues pour non valides ou déclarées telles en application d'une loi, d'un règlement ou à la suite d'une décision définitive d'une juridiction compétente, les autres stipulations garderont toute leur force et leur portée.

Article 20 - Non-renonciation

Le fait pour l'une des parties de ne pas se prévaloir d'un manquement par l'autre partie à l'une quelconque des obligations visées dans les présentes conditions générales ne saurait être interprété pour l'avenir comme une renonciation à l'obligation en cause.

Article 21 - Titre

En cas de difficulté d'interprétation entre l'un quelconque des titres figurant en tête des clauses, et l'une quelconque des clauses, les titres seront déclarés inexistants.

Article 22 - Langue du contrat

Les présentes conditions générales de vente sont rédigées en langue française. Dans le cas où elles seraient traduites en une ou plusieurs langues étrangères, seul le texte français ferait foi en cas de litige.

Article 23 - Médiation

L'acheteur peut recourir à une médiation conventionnelle, notamment auprès de la Commission de la médiation de la consommation ou auprès des instances de médiation sectorielles existantes, ou à tout mode alternatif de règlement des différends (conciliation, par exemple) en cas de contestation.

Article 24 - Loi applicable

Les présentes conditions générales sont soumises à l'application du droit français. Le tribunal compétent est le tribunal d'instance pour les litiges dont le montant est inférieur ou égal à 10 000 € ou le tribunal de grande instance pour les litiges dont le montant est supérieur à 10 000 €. 

Il en est ainsi pour les règles de fond comme pour les règles de forme. En cas de litige ou de réclamation, l'acheteur s'adressera en priorité au vendeur pour obtenir une solution amiable.

Article 25 - Protection des données personnelles

Données collectées 

Les données à caractère personnel qui sont collectées sur ce site sont les suivantes :

- ouverture de compte : lors de la création du compte de l'utilisateur, ses nom ; prénom ; adresse électronique

- connexion : lors de la connexion de l'utilisateur au site web, celui-ci enregistre, notamment, ses nom, prénom, données de connexion, d'utilisation, de localisation et ses données relatives au paiement ;

- profil : l'utilisation des prestations prévues sur le site web permet de renseigner un profil, pouvant comprendre une adresse et un numéro de téléphone ;

- paiement : dans le cadre du paiement des produits et prestations proposés sur le site web, celui-ci enregistre des données financières relatives au compte bancaire ou à la carte de crédit de l'utilisateur ;

- communication : lorsque le site web est utilisé pour communiquer avec d'autres membres, les données concernant les communications de l'utilisateur font l'objet d'une conservation temporaire ;

- cookies : les cookies sont utilisés, dans le cadre de l'utilisation du site. L'utilisateur a la possibilité de désactiver les cookies à partir des paramètres de son navigateur.

Utilisation des données personnelles 

Les données personnelles collectées auprès des utilisateurs ont pour objectif la mise à disposition des services du site web, leur amélioration et le maintien d'un environnement sécurisé. Plus précisément, les utilisations sont les suivantes :

-  accès et utilisation du site web par l'utilisateur ;

-  organisation des conditions d'utilisation des Services de paiement ;

-  vérification, identification et authentification des données transmises par l'utilisateur ;

-  prévention et détection des fraudes, malwares (malicious softwares ou logiciels malveillants) et gestion des incidents de sécurité ;

-  gestion des éventuels litiges avec les utilisateurs ;



Partage des données personnelles avec des tiers

Les données personnelles peuvent être partagées avec des sociétés tierces, dans les cas suivants :

-  lorsque l'utilisateur utilise les services de paiement, pour la mise en oeuvre de ces services, le site web est en relation avec des sociétés bancaires et financières tierces avec lesquelles elle a passé des contrats ;

-  si la loi l'exige, le site web peut effectuer la transmission de données pour donner suite aux réclamations présentées contre le site web et se conformer aux procédures administratives et judiciaires ;

-  si le site web est impliquée dans une opération de fusion, acquisition, cession d'actifs ou procédure de redressement judiciaire, elle pourra être amenée à céder ou partager tout ou partie de ses actifs, y compris les données à caractère personnel. Dans ce cas, les utilisateurs seraient informés, avant que les données à caractère personnel ne soient transférées à une tierce partie.

Sécurité et confidentialité

Le site web met en oeuvre des mesures organisationnelles, techniques, logicielles et physiques en matière de sécurité du numérique pour protéger les données personnelles contre les altérations, destructions et accès non autorisés. Toutefois, il est à signaler qu'internet n'est pas un environnement complètement sécurisé et le site web ne peut pas garantir la sécurité de la transmission ou du stockage des informations sur internet.


Mise en oeuvre des droits des utilisateurs

En application de la réglementation applicable aux données à caractère personnel, les utilisateurs disposent des droits suivants, qu'ils peuvent exercer en faisant leur demande à l'adresse suivante :

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

  • le droit d’accès : ils peuvent exercer leur droit d'accès, pour connaître les données personnelles les concernant. Dans ce cas, avant la mise en œuvre de ce droit, le site web peut demander une preuve de l'identité de l'utilisateur afin d'en vérifier l'exactitude. 

  • le droit de rectification : si les données à caractère personnel détenues par le site web sont inexactes, ils peuvent demander la mise à jour des informations.

  • le droit de suppression des données : les utilisateurs peuvent demander la suppression de leurs données à caractère personnel, conformément aux lois applicables en matière de protection des données. 

  • le droit à la limitation du traitement : les utilisateurs peuvent de demander au site web de limiter le traitement des données personnelles conformément aux hypothèses prévues par le RGPD. 

  • le droit de s’opposer au traitement des données : les utilisateurs peuvent s’opposer à ce que ses données soient traitées conformément aux hypothèses prévues par le RGPD.  

  • le droit à la portabilité : ils peuvent réclamer que le site web leur remette les données personnelles qui lui sont fournies pour les transmettre à un nouveau site web.

Evolution de la présente clause

Le site web se réserve le droit d'apporter toute modification à la présente clause relative à la protection des données à caractère personnel à tout moment. Si une modification est apportée à la présente clause de protection des données à caractère personnel, le site web s'engage à publier la nouvelle version sur son site. Le site web informera également les utilisateurs de la modification par messagerie électronique, dans un délai minimum de 15 jours avant la date d'effet. Si l'utilisateur n'est pas d'accord avec les termes de la nouvelle rédaction de la clause de protection des données à caractère personnel, il a la possibilité de supprimer son compte.

Annexe : 

Formulaire de rétractation 

(à compéter par le consommateur,

et à envoyer par lettre recomandée avec accusé de réception,

dans le délai maximum de 14 jours suivant la date de conclusion du contrat de prestation)

Formulaire de rétractation

À l'attention de :

Association Lacanienne Internationale

située à : 25 rue de Lille, 75007 Paris

n° de téléphone : 01 42 60 14 43

adresse mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Je vous notifie, par la présente, ma rétractation du contrat portant sur....................., commandée le :  .........

Prénom et nom du consommateur : .................

Adresse du consommateur : .................

Date : ..................

Signature du consommateur

Annexe :

Code de la Consommation

Article L. 217-4 : “Le vendeur livre un bien conforme au contrat et répond des défauts de conformité existant lors de la délivrance.

Il répond également des défauts de conformité résultant de l'emballage, des instructions de montage ou de l'installation lorsque celle-ci a été mise à sa charge par le contrat ou a été réalisée sous sa responsabilité.”

Article L. 217-5 : “Le bien est conforme au contrat:

1° S'il est propre à l'usage habituellement attendu d'un bien semblable et, le cas échéant:

- s'il correspond à la description donnée par le vendeur et possède les qualités que celui-ci a présentées à l'acheteur sous forme d'échantillon ou de modèle;

- s'il présente les qualités qu'un acheteur peut légitimement attendre eu égard aux déclarations publiques faites par le vendeur, par le producteur ou par son représentant, notamment dans la publicité ou l'étiquetage;

2° Ou s'il présente les caractéristiques définies d'un commun accord par les parties ou est propre à tout usage spécial recherché par l'acheteur, porté à la connaissance du vendeur et que ce dernier a accepté.”

Article L. 217-6 : “Le vendeur n'est pas tenu par les déclarations publiques du producteur ou de son représentant s'il est établi qu'il ne les connaissait pas et n'était légitimement pas en mesure de les connaître”.

Article L. 217-7 : “Les défauts de conformité qui apparaissent dans un délai de vingt-quatre mois à partir de la délivrance du bien sont présumés exister au moment de la délivrance, sauf preuve contraire.Pour les biens vendus d'occasion, ce délai est fixé à six mois.Le vendeur peut combattre cette présomption si celle-ci n'est pas compatible avec la nature du bien ou le défaut de conformité invoqué.”

Article L. 217-8 : “L'acheteur est en droit d'exiger la conformité du bien au contrat. Il ne peut cependant contester la conformité en invoquant un défaut qu'il connaissait ou ne pouvait ignorer lorsqu'il a contracté. Il en va de même lorsque le défaut a son origine dans les matériaux qu'il a lui-même fournis.”

Article L. 217-9 : “En cas de défaut de conformité, l'acheteur choisit entre la réparation et le remplacement du bien.Toutefois, le vendeur peut ne pas procéder selon le choix de l'acheteur si ce choix entraîne un coût manifestement disproportionné au regard de l'autre modalité, compte tenu de la valeur du bien ou de l'importance du défaut. Il est alors tenu de procéder, sauf impossibilité, selon la modalité non choisie par l'acheteur.”

Article L. 217-10 : “Si la réparation et le remplacement du bien sont impossibles, l'acheteur peut rendre le bien et se faire restituer le prix ou garder le bien et se faire rendre une partie du prix. La même faculté lui est ouverte : 1° Si la solution demandée, proposée ou convenue en application de l'article L. 217-9 ne peut être mise en œuvre dans le délai d'un mois suivant la réclamation de l'acheteur ; 2° Ou si cette solution ne peut l'être sans inconvénient majeur pour celui-ci compte tenu de la nature du bien et de l'usage qu'il recherche. La résolution de la vente ne peut toutefois être prononcée si le défaut de conformité est mineur.”

Article L. 217-11 : L'application des dispositions des articles L. 217-9 et L. 217-10 a lieu sans aucun frais pour l'acheteur. Ces mêmes dispositions ne font pas obstacle à l'allocation de dommages et intérêts.

Article L. 217-12 : “L'action résultant du défaut de conformité se prescrit par deux ans à compter de la délivrance du bien.”

Article L. 217-13 : "les dispositions de la présente section ne privent pas l'acheteur du droit d'exercer l'action résultant des vices rédhibitoires telle qu'elle résulte des articles 1641 à 1649 du code civil ou toute autre action de nature contractuelle ou extracontractuelle qui lui est reconnue par la loi."

Article L. 217-14 : "L'action récursoire peur être exercée par le vendur final à l'encontre des vendeurs ou intermédiaires successifs et du producteur du bien meuble corporel, selon les principes du code civil.

Article L. 217-15 : "La garantie commerciale s'entend de tout engagement contractuel d'un professionnel à l'égard du consommateur en vue du remboursement du prix d'achat, du remplacement ou de la réparation du bien ou de la prestation de tout autre service en relation avec le bien, en sus de ses obligations légales visant à garantir la conformité du bien. 
La garantie commerciale fait l'objet d'un contrat écrit, dont un exemplaire est remis à l'acheteur. 
Le contrat précise le contenu de la garantie, les modalités de sa mise en œuvre, son prix, sa durée, son étendue territoriale ainsi que le nom et l'adresse du garant. 
En outre, il mentionne de façon claire et précise que, indépendamment de la garantie commerciale, le vendeur reste tenu de la garantie légale de conformité mentionnée aux articles L. 217-4 à L. 217-12 et de celle relative aux défauts de la chose vendue, dans les conditions prévues aux articles 1641 à 1648 et 2232 du code civil. 
Les dispositions des articles L. 217-4, L. 217-5, L. 217-12 et L. 217-16 ainsi que l'article 1641 et le premier alinéa de l'article 1648 du code civil sont intégralement reproduites dans le contrat. 
En cas de non-respect de ces dispositions, la garantie demeure valable. L'acheteur est en droit de s'en prévaloir."

Article L. 217-16 : “Lorsque l'acheteur demande au vendeur, pendant le cours de la garantie commerciale qui lui a été consentie lors de l'acquisition ou de la réparation d'un bien meuble, une remise en état couverte par la garantie, toute période d'immobilisation d'au moins sept jours vient s'ajouter à la durée de la garantie qui restait à courir.

Cette période court à compter de la demande d'intervention de l'acheteur ou de la mise à disposition pour réparation du bien en cause, si cette mise à disposition est postérieure à la demande d'intervention.”

Code civil

Article 1641 : “Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l'usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage, que l'acheteur ne l'aurait pas acquise, ou n'en aurait donné qu'un moindre prix, s'il les avait connus.”

Article 1648 : “L'action résultant des vices rédhibitoires doit être intentée par l'acquéreur,  dans un délai de deux ans à compter de la découverte du vice. Dans le cas prévu par l'article 1642-1, l'action doit être introduite, à peine de forclusion, dans l'année qui suit la date à laquelle le vendeur peut être déchargé des vices ou des défauts de conformité» apparents.

Léonard de Vinci : la psychiatrie pseudo-scientifique a encore frappé !

 

Norbert Bon

 

« Passant au marché des oiseaux, il les sortait de leur cage, payait le prix demandé et les laissait s’envoler, leur rendant la liberté perdue. »

Vasari, La vita di Leonardo da Vinci.

 

En ces temps de commémoration des cinq cents ans de sa mort, Léonard de Vinci est un créneau porteur. Paraît entre autres, dans la revue Brain, un article d’un certain professeur de psychiatrie au King’s college de Londres, Marco Catani et de Paolo Mazzarello, de l’université de Pavie1, qui nous en content une bien bonne sur Léonard de Vinci, sous le titre « Léonard de Vinci : a genius driven to distraction » : Léonard présentait les caractéristiques typiques du trouble du déficit de l’attention et de l’hyperactivité, TDAH en français, ADHD en anglais. Marco Cantani le commente ainsi dans une interview rapportée par Science magazine 2 : « Il est impossible de poser un diagnostic post-mortem à une personne qui vivait il y a 500 ans, mais je suis convaincu que le TDAH est l'hypothèse la plus convaincante et la plus plausible scientifiquement pour expliquer la difficulté de Léonard à finir ses travaux. » Impossible mais faisable pour nos psychiatres modernes. Et ils s’appuient sur des traits depuis longtemps relevés, notamment par Freud il y a plus d’un siècle 3: sa procrastination, ses nombreux projets divers et souvent inaboutis (la Joconde, elle-même ne serait pas terminée), des témoignages selon lesquels il aurait été un enfant agité et dispersé, etc. Mais aussi et conjointement animé d’une curiosité vorace qui l’a stimulé et l’a conduit à l’extraordinaire créativité qu’on lui connait. Mais là où Freud resitue ces éléments comportementaux dans une analyse fine des écrits de Léonard, les conditions de sa naissance illégitime et de son enfance avec une mère aimante à qui le père l’arrache vers quatre ans, avec les modalités particulières d’identification qui s’ensuivent, la curiosité infantile qui en découle, etc. Là où Freud invente le concept de sublimation et trouve illustration de ses analyses de la pulsion de savoir, le professeur Catani, spécialiste de l’anatomie du cerveau, et son comparse Mazzarello, ne se cassent pas tant la tête, après avoir rappelé succinctement et sans la discuter l’analyse de Freud, ils l’écartent simplement, d’un : « Mais la neuropsychiatrie moderne pourrait avoir une explication différente. Léonard pourrait-il avoir eu un trouble du déficit de l’attention et hyperactivité (ADHD) ? » Et, après en avoir rappelé les caractéristiques, ils les retrouvent chez Léonard : il était toujours « on the go », dormait peu, il était gaucher, écrivait en miroir et avait sans doute d’autres caractéristiques des personnes atteintes de deficit disorder : il était probablement dyslexique et avait une dominance linguistique du côté droit du cerveau !!! Cette dominance droite expliquerait-elle aussi « l’inversion » sexuelle de Léonard dont l’article ne fait pas mention ? Là où Freud tente de rendre compte de l’articulation complexe entre un organisme biologique et les interactions avec son environnement collectif et singulier, les auteurs rabattent la complexité de sa description sur une causalité unique et unidimensionnelle dispensant d’en passer par la case psychisme. A l’inverse de la démarche de Freud dans son Esquisse d’une psychologie 4 qui, pour rendre compte de la clinique se voit contraint d’interposer entre le cerveau et les stimuli externes et internes, un appareil psychique pour les traiter. Un grand saut en arrière.

Puis, là où Freud tente de comprendre une dynamique subjective, nos psychiatres scientifiques s’appuient sur des analyses de la littérature pour trouver confirmation statistique de leur hypothèse dans la fréquence de ces différents traits chez les personnes atteintes d’ADHD. Alors que ce sont précisément ces traits qui ont servi à postuler ce « syndrome » dont l’inventeur du sigle lui-même, le psychiatre américain, Léon Eisenberg, a reconnu dans une déclaration avant sa mort au magazine Der Spiegel que l'ADHD est "l'exemple même d'une maladie fictive. " 4 ! Et, non content d’élever ainsi au carré le « biais de confirmation » comme méthode démonstrative, ils saupoudrent leur analyse de références neurologiques telles que : « Les études d’imagerie neuronale d’enfants et adolescents avec ADHD indiquent des différences dans les régions du lobe frontal et du ganglion basal responsable des fonctions exécutives et du contrôle des impulsions. » Le cerveau, vous dis-je, le cerveau ! Molière reviens !

Pourtant, le professeur Catani semble animé de bonnes intentions, il se désole que l’on ait une vision péjorative des enfants atteints de TDAH et il espère que son travail sur Léonard pourra combattre cette stigmatisation : tous ne sont pas de faible intelligence et certains peuvent s’épanouir de façon ingénieuse si on laisse libre cours à leur créativité. Il y aurait en France 4% de TDAH chez les enfants d’âge scolaire et 3 % chez les adultes. Parmi eux se cache sans doute un Léonard de Vinci moderne qui ne demande qu’à terminer le portrait de Mona Lisa. Ce que notre optimiste psychiatre oublie, c’est que si Leonard avait été déclaré TDAH lors d’un dépistage précoce, il aurait été mis sous ritaline et n’aurait certainement même pas commencé le portrait de Mona Lisa ! N’est-ce pas d’ailleurs à ce supposé inachèvement, cette suspension du geste de l’artiste, que l’œuvre doit sa valeur énigmatique et la fascination qu’elle suscite depuis des siècles ?

Qu’importe, la soi-disant découverte : « Léonard de Vinci était sans probablement atteint de TDAH », est largement reprise comme un scoop sur de nombreux sites internet par des journalistes scientifiques, vidéos d’imagerie du cerveau à l’appui, et dans diverses chroniques radiophoniques, dont celle de Mathieu Vidard dans son « Edito carré » du 11 juin sur France Inter 6, fut-ce quant à lui, avec le bémol du conditionnel. Ainsi va la science alternative ! Alors, pour ne pas être en reste, je livre au buzz médiatique, le scoop de ma récente découverte : Lucy, notre charmante ancêtre australopithèque, manifestement agitée et instable, toujours « on the go », n’arrêtant pas de sauter et de courir dans sa forêt natale du Rift, avez-vous remarqué cette petite dissymétrie de la boîte crânienne, là, côté droit ? Eh oui, elle n’était pas « in the sky with diamonds » comme l’imaginaient les Beatles, elle était TDAH ! Et voilà pourquoi elle est tombée de son arbre. Les circonstances de la dite chute ont été établies par  un groupe de chercheurs américains et éthiopiens à partir de l’analyse au scanner des fractures des os fossilisés de Lucy, dans un  article publié en 2016 par la revue Nature. Jusqu’à ce que d’autres chercheurs, dont l’un de ceux qui ont découvert Lucy, estime que l’état des os correspond tout simplement à ce qui se passe pour un squelette resté trois millions deux cent mille ans sous terre ! D’où le journaliste Tom Phillips, qui rapporte l’affaire, met en garde les experts renommés qui croient « avoir publié une étude révolutionnaire dans la revue la plus prestigieuse qui soit [...] C’est quand vous pensez avoir tout résolu que le spectre toujours présent des conneries peut frapper. » 7 Et vous faire tomber de votre chaise !

Références

1 Catani M., Mazzarello P., 2019, « Leonardo da Vinci : a genious driven to distraction », Brain, 2019, p. 1842-1846

2 Science magazine, https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/leonard-de-vinci-aurait-pu-souffrir-de-tdah-4091426.

3 Freud S., 1910, Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci, Paris, Gallimard, folio bilingue, 1991.

4 Freud S., 1895, Esquisse d’une psychologie, Toulouse, érès, 2011.

5 Diener Y., 2017, "TDAH, La maladie inventée pour remplir les poches des labos", Charlie Hebdo, 1314, 27/09/2017, p. 2-3.

6 Vidard M., 2019, « Léonard de Vinci avait-il un trouble TDAH ? », https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-carre/l-edito-carre-11-juin-2019

6 Phillips T., 2018, Et merde ! Comment l’histoire montre que l’erreur est humaine, Paris, Vuibert, 2019, p. 16.

 

Lecture du séminaire IV de Jacques Lacan, La relation d’objet et les structures freudiennes

École de Nancy pour la psychanalyse

La préparation du séminaire d’été s’est faite à Nancy sous la forme de présentations par quatre ou cinq leçons, au cours de cinq samedi.

Assuré par quatre d’entre nous (Monique Bon, Norbert Bon, Robert Bouchat, Philippe Pierre), ce travail été réuni dans un volume (160 pages) qui peut s’avérer une révision opportune et un vade-mecum utile pour le voyage à Lisbonne.

Il peut être obtenu auprès de l’École de Nancy pour la psychanalyse, 13 rue Jacquinot, bât B, 54000 Nancy, au prix de quinze euros (plus cinq euros de frais d’envoi).

Préparation du séminaire d'été 2019 - Séance du Mardi 4 juin - Leçons 21 et 22

Leçon 21 : Catherine Ferron
Leçon 22 : Sandrine Calmettes - Discutante : Josiane Froissart
 
 

Préparation du séminaire d'été 2019 - Séance du Mardi 21 mai - Leçon 19 et 20

Leçon 19 Marie Christine Laznik
Leçon 20 Marika Bergès Bounès -  Discutant : Bernard Vandermersch
 
 

 
 
 
 
Préparation du séminaire d'été 2019 - Séance du 16 avril -  Leçon 16  
Président : Claude Landman
Discutant : Pierre-Christophe Cathelineau

logo ali auvergne

Rencontres en Auvergne-Rhône-Alpes 

Samedi 26 janvier 2019 

Il s’agit de poursuivre le travail engagé lors de la rencontre initiée par nos collègues de Clermont- Ferrand. Le texte de cette matinée d’échanges du 3 février 2018 avec Charles Melman est consultable sur le site de l’ALI. LA PSYCHANALYSE, QUELLE ADRESSE ? - Rencontre avec Charles Melman à Clermont-Ferrand du 3 février 2018

Pour cette matinée réservée aux membres des ALI Rhône-Alpes, Auvergne et Lyon, chacun est invité à amener ses questions, ses remarques à partir de l’argument de Jean-Louis Chassaing ci-joint.

Réflexions argumentaires par Jean-Louis Chassaing

I

Les notions de savoir, et de travail, sont redéfinies dans «l’expérience psychanalytique» (Lacan emploie souvent ce terme). De la cure à l’enseignement, mais aussi à «la cité», comment faire entendre ces spécificités, afin de laisser place, particulière au sens de symptôme, à la psychanalyse?

Y aurait-il à défendre la psychanalyse? Question inquiète, justifiée ou non, posée d’entrée de jeu. Cette question ainsi posée de façon massive fait écho à des propos entendus, énoncés de diverses manières. Elle peut être nuancée voire infléchie: comment faire entendre la psychanalyse aujourd’hui ? Cette formulation aurait le mérite de ne pas négliger la question, et de s’engager sur une voie qui ne serait pas défensive d’emblée, ni trop offensive.

Dans un texte Serge Leclaire remarque «les effets de la communication imaginaire»: «uniformisation et totalisation des masses», avec ce qui en est cause à savoir «la dérive de la fonction symbolique, l’exil de la pensée et la défaillance du concept.» Mais il ajoute qu’il ne s’agit pas de protéger voir de révérer la fonction symbolique, «coextensive de la “nature” humaine, mais de la mettre en œuvre». Serge Leclaire ( in De l’objet d’une formation sociale. Note sur le nom de rien, Revue « Io », «Le refoulement des lois», n°1, Erès, 1992) rappelle que « l’ordre symbolique est coextensif de la “ nature humaine ”, et [que] prétendre à le protéger de quelque ruine catastrophique ne peut relever que d’une sublimation exaltée de pulsions assassines très communément partagées. »

Mettre en œuvre la psychanalyse – que je n’identifie pas « au symbolique » ! Assurer sa pratique, en assurer aussi le discours, psychanalytique. En dehors de la cure s’agit-il de le tenir ce discours ? Assurer, tenir, ces termes de contrainte donnent une consistance certes mais aussi une rigidité, laquelle sied mal à une « libre association », au « laisser venir, laisser se dire ». Y-a-t-il spécificité de la place d’un analyste en dehors de la cure ? Hors de la cure, il est de bon ton de parler aujourd’hui de «psychanalyse dans la cité», n’est-ce pas plutôt, du fait de la parole et du langage, les passages d’un discours à l’autre dont il s’agit, discours psychanalytique inclus, discours au nombre de quatre selon les définitions de Lacan. Passages, mais il y a un ordre, ils tournent dans un sens. Inclus mais son effet et de remettre en question les trois autres, de pointer la place de la vérité par exemple avec la lettre qui s’y loge. Une inclusion externe ? Mais aussi l’actualité dans son rapport au langage et à l’objet, et dans son rapport au savoir, témoigne de quelques difficultés... nouvelles ? Particulières ? Charles Melman a développé ses réflexions logiques, analytiques, et continue de le faire en divers endroits (je pense récemment au site internet de l’ALI avec la question des abus et violences fait.e.s aux femmes, ou plutôt de « l’engouement formidable », médiatisé et judiciarisé, politisé, réformiste, libertaire etc., « débat » au sein duquel Charles Melman a tenu il me semble une position analytique, risquée, osée, tranchée.). Lacan évoquait ce fameux «cinquième discours» qui n’en n’est pas un, parlait du « mal de la jeunesse » ; Charles Melman a tracé aussi un discours qui régirait les toxicomanies, voire les perversions... À l’intérieur de ces particularités esquissées – d’autres esquisses sont en cours d’élaboration sans doute – comment faire entendre la psychanalyse ?

II

Nous l’avons vu et entendu, lors d’une journée de l’EPhEP à Clermont il y a deux ans, au sujet des enfants de l’immigration, les propos de Charles Melman n’ont pas été entendus, ou plutôt ont été entendus dans un sens très péjoratif. Ceci était déjà intervenu lors d’une précédente conférence de Charles Melman, «Aimons-nous encore les femmes ?», en 2007. Premier point. J’ai voulu faire entendre un second point, surprenant, celui de la rapidité de constitution d’un petit groupe – une masse ? – opposé de façon virulente et ne voulant rien entendre. Entendre

et faire entendre. Charles Melman a évoqué la question de l’adresse. C’est évidemment juste. Ma question est alors que faut-il délaisser de sa position d’analyste, et jusqu’où, pour faire entendre « la » psychanalyse ? L’adresse bien sûr, ici dans ses sens équivoques, le style aussi donc. «Le style c’est l’homme même», commence Lacan dans les «Écrits» avec Buffon. D’ajouter justement «[...] l’homme à qui l’on s’adresse.» Il y a à relire cette «Ouverture de ce recueil» d’octobre 1966.

Le style – mot issu de la racine steig-, piquer ; cf. instigation, stygma, -atos : piqure ; étiquette – est d’abord un mot juridique au XIVe, c’est la manière de procéder. Au XVe la manière de combattre ou d’agir, au XVIe la manière de s’exprimer, au XVIIe dans les beaux-arts il s’agit de la manière de traiter un sujet.

S’agit-il d’assener un savoir lacanien sur le mode du pouvoir, je sais, nouveaux «maîtres» à-venir, et / ou d’embrasser le pouvoir inflexible et captateur de l’université, sécurité oblige ? Les associations, et chaque psychanalyste pour autant, doivent-elles pour se rassurer être des sociétés savantes ? Lacan je crois se disait analysant dans ses séminaires ; il cherchait, laissait venir, piétinait et trouvait, et cherchait...

III

Mettre en œuvre. L’ouvrage suppose le travail.

C’est ainsi que j’entends la fin des conclusions de Lacan aux journées sur la transmission. Après avoir dit que la psychanalyse est intransmissible, que chaque psychanalyste soit forcé de la réinventer, il se questionne sur l’efficacité thérapeutique de la psychanalyse. Le signifiant opère car il est de l’ordre du sinthome, au même titre que le rapport sexuel, rapport intersinthomatique. «Comment communiquer le virus de ce sinthome sous la forme du signifiant» demande-t-il ? Sa réponse est : c’est ce qu’il essaie d’expliquer tout au long de ses séminaires (1978). Un travail donc, «aussi seul (qu’il) a toujours été dans (sa) relation à la cause psychanalytique». (Acte de fondation, 21 juin 1964).

Dans cet acte de fondation nous trouvons la phrase suivante, peu reprise il semble si ce n’est peut être dans des propos, pas forcément de Lacan, sur la passe : « L’enseignement de la psychanalyse ne peut se transmettre d’un sujet à l’autre que par les voies d’un transfert de travail. Les « séminaires », y compris notre cours des Hautes Études, ne fonderont rien, s’ils ne renvoient à ce transfert.

Aucun appareil doctrinal, et notamment le nôtre, si propice qu’il puisse être à la direction du travail, ne peut préjuger des conclusions qui en seront le reste » (Note adjointe). Ceci sous le titre « De l’École comme expérience inaugurale » ! Ce texte de fondation, associé à la proposition de 1967, précise s’il en est le travail, le savoir et le transfert puisque ce dernier relève du précédent. Le transfert de travail se substitue-t-il au transfert ? En est-il dépendant ? Stimulé ? Indépendant ? Il semble à lire Lacan que chaque un ait à s’y mettre. Ce qui n’exclut ni École ni les autres.

 


 

 

 

Le Grand Séminaire de l'ALI se déroule tous les 2ème et 4ème mardis de 21h à 22h30 (hors vacances scolaires) sous la responsabilité de Jean-Paul Beaumont, Marc Darmon et Claude Landman.

La prochaine séance aura lieu le mardi 25 juin 2019 avec une conférence de Marie-Christine Laznik intitulée" Comment la lecture de l'Esquisse par Lacan éclaire la clinique du bébé ".


La commission d’enseignement de l’ALI et le Secrétariat permanent proposent un nouveau séminaire, dit central parce qu’il débattra de questions qui nous sont essentielles, mais aussi parce que nous enseignons non pas comme maîtres, ou universitaires, mais à partir d’un même trou « central ». Ouvert à tous, il se tient le deuxième et le quatrième mardi du mois. Interviendront les analystes expérimentés que sont les anciens présidents de l’association, quelques autres aussi nous feront part de leurs avancées.

Séminaire « Le Désir et son interprétation »

DERNIERES REMARQUES SUR LE PATIENT D’ELLA SHARPE, AU SUJET DE "HOOD"

Outre le sens de "capuchon", "chaperon", que nous connaissons bien, le mot anglais "hood" peut signifier "truand", "hors-la-loi". Ainsi, Robin des Bois, qui, selon la légende, volait les riches pour donner aux pauvres, se dit en anglais, non pas "Robin Wood" (wood = bois), mais ROBIN HOOD, Robin le Truand. Ce "hood", ce truand, qui prenait aux nantis leurs biens les plus précieux, pour que les démunis puissent en profiter, n'est-il pas un peu comme la femme du rêve qui, par ses manœuvres, voulait obtenir le pénis du patient ?

Mais l'iconographie ne tarda pas à représenter Robin des Bois portant un capuchon, afin d'associer le personnage à l'autre sens du terme "hood", et faire oublier l'acception péjorative.

"Hood", hors-la-loi agresseur ; "hood", capuchon protecteur... Sens opposés du terme.
Lacan n'a-t-il pas dit, à propos du chaperon: "c'est quelque chose qui a déjà une certaine structure, qui couvre, qui coiffe - qui se redoute aussi" (p.194)?

Question : dans quelle mesure le "hood", terme polysémique qui apparaît dans au moins une légende et un conte[1] appartient-il à l'inconscient collectif britannique ?

Patricia Lang

 

[1] Cf "Little Red Riding Hood " ("Le petit chaperon rouge") où le chaperon, la couleur rouge et le thème de la dévoration trouvent des échos dans le rêve et les associations du patient d'Ella Sharpe. Notons également le terme "riding", ajout du titre anglais (sens premier : "aller à califourchon"; extension du sens : "voyager en voiture"), doté de connotations sexuelles évidentes, et qui n'est pas sans évoquer la voiture, munie d'une capote à la doublure rouge, du patient d'Ella Sharpe.

Rotatoria : na linha de frente[1]

Eu publiquei em 2002 uma obra que toca diretamente no fundamento, para mostrar que o homem tinha perdido sua gravidade pelo fato de cessar de girar em torno do objeto de seu fantasma e, às custas da infidelidade feita a ele mesmo, deixava-se desviar por aqueles provocantes mais artificiais do mercado.
 
A verificação disso fez-se 15 anos mais tarde com a precipitação popular investindo o que poderia fazer as vezes de centro de gravidade, não mais privado nem mercantil, mas coapropriado, a rotatória. Ele suporta uma falta que associa o desejo de necessidade à necessidade do desejo, misturando assim as classes  sociais reconciliadas de um lado e do outro de um espelho.
 
Eu não sei mais onde li que o país tinha gasto 80 bilhões para estabelecer essas rotatórias que conseguiram transformar em nós linhas retas; os contribuintes, um pouco estrangulados, hoje reclamam um retorno ao investimento para melhor respirar.
 
A dificuldade é que, ao governo se lhe responde: nada de grana, e que se contentem em fazer o proxeneta.
 
Como isso pode acabar?
 
Ou bem se decide, ainda que com lamento, em colocar as rotatórias no mercado da exportação, pois o estrangeiro nos inveja certamente; ou então se tem a audácia de transformá-los em quadrados, resolvendo enfim a quadratura do círculo.
 
Mas numa boa democracia, isso necessita um referendum de iniciativa popular, já que se pode prever a proposição de outras formas: a estrela poutiniana, o sorriso (amarelo) do presidente chinês, até mesmo a suástica.  Mas não proponham o toro, dir-se-á que vocês procuram vender a rosquinha no momento em que se quer fazer entrar a baguette no patrimônio imaterial da Unesco...
 
Então, nada de Macron, ou a baguette para todos?
 
Entretanto eu não sei mais o que digo, no momento; talvez vocês.
 
P.S.! O que se chama “populismo” é a manipulação de significantes com a lógica “expressamente” do inconsciente, quer dizer do sonho. Às vezes acordado e capaz de fazer a realidade!
 
 
 
[1] No original : Macrondpoint à la ligne – trocadilho que alude a Macron, mac rond point ; point de ronds = pas d’argent – sem dinheiro ; à la ligne – linha de frente ou da infantaria.
 
 
 
Charles Melman
09 mai 2019
Traduction en portugais par Letícia Fonsêca

Macron punto y aparte[1]

En 2002 yo publicaba una obra que palpa directamente el fundamento que muestra que el hombre había perdido su gravedad debido a que cesaba de girar en torno al objeto de su fantasma y, a costa de la infidelidad a sí mismo, se dejaba desviar por aquellos objetos provocadores, aunque artificiales, del mercado.

La verificación de esto ocurre 15 años más tarde con la precipitación popular de investir lo que podría actuar como centro de gravedad, ya no privado ni mercantil sino co-apropiado, la encrucijada (le rond-point). Sostiene una carencia que asocia el deseo de necesidad con la necesidad del deseo, mezclando así clases sociales reconciliadas en ambos lados de un espejo.

Ya no sé dónde leí que el país había gastado 80 billones para establecer estas rotondas que han logrado transformar en nudos las líneas rectas; los contribuyentes, un tanto estrangulados, reclaman hoy en día un retorno de inversión para respirar mejor.

La dificultad es que al gobierno se le responde: nada de vueltas (point de ronds), y que uno se contente con cranear.

¿Cómo puede terminar esto?

Que se decida, aunque fuese a despecho, poner esas rotondas (ronds-points) en el mercado de la exportación, puesto que el extranjero seguramente nos las envidia; o se tenga la astucia de transformarlas en cuadrados, resolviendo al fin la cuadratura del círculo.

Pero en buena democracia, esto requiere un referéndum de iniciativa popular ya que se puede prever la proposición de otras formas: la estrella putiniana, la sonrisa (amarilla) del Presidente chino, incluso la esvástica. Pero no propongan el toro, se les dirá que quieren vender el bagel en el momento en que se quiere hacer entrar la baguette en el patrimonio inmaterial de la Unesco…

Entonces, ¿punto de Macron o la baguette para todos?

Pero ya no sé lo que digo, con el golpe de todos los efectos, ustedes talvez.

¡P.D.! Lo que llamamos “populismo” es la manipulación de significantes con la lógica “manifiestamente” del inconsciente, es decir, algo del sueño. ¡Despierto a veces y capaz de hacer la realidad!

Charles Melman

19 de mayo de 2019

Traducción al español: Iris Sánchez

 

[1] N.d.T.: Macrondpoint à la ligne, título original en francés puede ser traducido también como: “Cranearredondo punto y aparte”. El uso de la palabra “rond-point” en este texto contiene una diversidad de sentidos, de retruécanos que resultan difícilmente traducibles en un solo vocablo en español y que sugieren a la vez “cifras”, “dinero”, “vueltas”, también escrituras y puntos de bordado. Por otro lado, los “ronds-points”, las rotondas, durante años han sido objeto, de discusiones sobre el diseño urbanístico y la circulación vehicular en Francia, siendo un país que cuenta con el mayor número de rotondas en el mundo. Y pueden ser una metáfora de la turbación y del extravío a los cuales hace referencia Charles Melman sobre la actualidad del planeta en su obra El hombre sin gravedad.       

     

ETRE TOXICOMANE ?

Patrick PETIT

Nous allons examiner la question de savoir ce que peut signifier « être toxicomane » Mais avant cela je vais d’abord effectuer un premier balayage, ou balisage du champ dans lequel cette interrogation dont je parle me paraît devoir prendre vraiment toute sa portée...

Il est évidemment nécessaire que, pour commencer, nous essayions d’accorder nos violons sur un certain nombre de points, ou plus exactement de concepts, et en particulier concernant ces concepts de "toxicomane", de "toxicomanie" qui, comme vous le savez, font aujourd’hui l’objet d’une toute spéciale récusation ou répudiation, et répudiation qui se trouve intéresser y compris la chose même, puisqu’il est désormais admis par un grand nombre de  nos collègues que, si ces concepts ont jamais servi à désigner quelque chose, ce n’est aucune réalité en tout cas qui serait objectivement observable dans le champ de la clinique. Au contraire, le toxicomane n’existe pas, nous dit-on. Quant à la toxicomanie, elle n'a aucune consistance...

Nous verrons le moment venu quel type d’objections nous  pouvons  formuler à l’encontre de ces thèses, qui ne sont peut-être pas aussi définitives, péremptoires que leur seul énoncé peut le laisser paraître. Je ne les mentionne pour l’instant que pour souligner combien peut être exigé en effet que, pour commencer, à propos de ces concepts donc de toxicomane, de toxicomanie, nous puissions parvenir à un accord de sens global qui nous garantirait de ne pas donner d’entrée dans une confusion des langues qui serait évidemment tout à fait préjudiciable à notre entreprise. Je pense que, sur ce point en tout cas, vous serez d’accord avec moi : il ne suffit pas que nous ayons en gros le sentiment de nous entendre sur ce dont notre présence ici même aujourd’hui porte en somme témoignage : cette conviction qui est la nôtre, qu'il y a bien une pertinence psychanalytique à traiter

de toxicomanie. Encore faut-il s’assurer que nous parlons bien, à ce propos, de la même chose.

Macrondabout next line
 
 
In 2002 I published a work that is goes right to the foundations in order to show that Man had lost his gravity by virtue of no longer turning the around the object of his fantasm, and, at the price of the infidelity effected upon himself, was allowing himself to have his head turned by the tantalising but artificial object of the marketplace.
 
The confirmation came 15 years later with the popular precipitation in investing in what could serve as a centre of gravity, no longer private nor mercantile but co-appropriated: the roundabout. It supports a lack that associates desire of need with need of desire, thus mixing the different social classes, now at peace with each other, with a mirror.
 
I no longer know where I read that the country had spent 80 billion euros to establish these roundabouts in order to transform straight lines into knots; the financial contributors, a little strangled, today demand a return on their investment in order to breathe more easily.
 
The difficulty is that the government is answering them: no rounds about, and for them to be satisfied being pimps [mac].
 
How will this all end?
 
Either we decide, regretfully, to put these roundabouts on the export market since foreign countries are certainly jealous of them; or we have the audacity to transform them into squares, finally resolving the squaring of the circle.
 
But in a good democracy, this requires a popular referendum initiative as we can predict some other forms: the Putin star, the (yellow) smile of the Chinese president, or even the swastika. But don’t go and suggest the torus, you will be told that you are trying to sell bagels at the very moment that we are trying to have the baguette registered in the immaterial world heritage of Unesco…
 
So, no Macron about, or the baguette, the stick, for all?
 
But I no longer know what I am saying, under these strokes, you do perhaps.
 
P.S.! What is called “populism” is the manipulation of signifiers with the logic “manifestly” of the unconscious, in other words of the dream. Awake sometimes and able to make reality!
 
 
Charles Melman
09 mai 2019
 
Traduction en anglais par Michael Plastow

Chers collègues, chers amis,

L’an prochain, dans la suite du travail que nous avons poursuivi cette année, il nous paraît pertinent de déroger à l’ordre chronologique et d’étudier le séminaire de 1959-1960, L’Éthique de la Psychanalyse (dont nous avons publié une récente et excellente édition par un collectif dirigé par Isabelle Dhonte et Hubert Ricard).

La séminaire de Charles Melman sur « Kant avec Sade » se poursuivra l’an prochain le deuxième mardi de chaque mois ; tandis que le Grand séminaire aura lieu le quatrième mardi.

Quant au Séminaire d’hiver, il aura pour thème : Les questions posées par la fin de la cure, avec Freud et depuis Lacan.

La cohérence globale de ces thèmes ne peut manquer d’apparaître.

Bon travail !  

Jean-Paul Beaumont et le bureau

Macrons Kreisverkehr an der Angel

2002 habe ich ein Werk veröffentlicht, das unmittelbar an den Grundfesten rüttelt um zu zeigen, dass der Mensch seine Schwerkraft verloren hatte, weil er aufgehört hatte um das Objekt seines Fantasmas zu kreisen, und dass er sich, zum Preis der Untreue sich selbst gegenüber, von den  aufreizenden aber künstlichen Objekten des Marktes davon abbringen ließ. Die Bestätigung haben wir 15 Jahre später durch die überstürzte Eile des Volkes, in das zu investieren, was die Stelle eines Objekts des Zentrums der Schwerkraft einnehmen könnte, weder privat noch aus Profitgier, sondern sich gemeinsam Angeeignetes: der Kreisverkehr (rondpoint). Er stützt einen Mangel, der das Begehren nach Bedürfnis mit dem Bedürfnis des Begehrens in Verbindung bringt, und vermischt somit die sozialen Klassen, die gegenseitig durch einen Spiegel versöhnt werden.

Ich weiß nicht mehr, wo ich gelesen habe, dass das Land 80 Milliarden ausgegeben hat um diese Kreisverkehre zu errichten,  die es geschafft haben, gerade Linien in einen Knoten zu verwandeln; die Beitragsleistenden, denen langsam die Luft ausgeht, fordern heute eine Rendite um wieder durchatmen zu können.

Die Schwierigkeit besteht darin, dass der Regierung geantwortet wird: keinen Kreuzer (point de rond); und begnügt euch damit den Macker zu machen (faire le mac).

Wie kann das enden?

Entweder entscheidet man sich, und sei es auch mit Bedauern, die Kreisverkehre auf den Exportmarkt zu bringen, denn das Ausland beneidet uns sicherlich um sie; oder aber man hat die Kühnheit, sie in quadratische Plätze zu verwandeln, wodurch man gleichzeitig endlich das Problem der Quadratur des Kreises löste.

Aber als gute Demokratie braucht es hierfür einen Volksentscheid, denn man kann sich auf den Vorschlag anderer Formen gefasst machen: Putins Stern, das (gelbe) Lächeln des chinesischen Präsidenten, ja sogar die Swastika. Schlagt aber nicht den Torus vor, man wird euch sagen, dass ihr gerade in dem Moment, an dem man die Baguette zum UNESCO-Weltkulturerbe machen will, versucht, den Bagel zu verkaufen …

Also keine Mac(k)ron(e) oder Baguette für alle? 

Aber ich weiß gar nicht mehr, was ich da unter Schlägen sage, Sie vielleicht.

P.S.! Das was man „Populismus“ nennt, ist die Manipulierung der Signifikanten mit der „manifesten“ Logik des Unbewussten, das heißt, des Traums. Manchmal als Tagtraum und imstande die Wirklichkeit zu gestalten!

Ch. Melman

19 05 09

Traduction en allemand par Johanna Vennemann

Мак(у)рон и точка

В 2002 году я опубликовал книгу, которая касается основы, чтобы показать, что человек потерял свой центр гравитации в результате того, что перестал вращаться вокруг объекта своего фантазма и, ценой отказа и неверности по отношению к себе самому, позволил себя увлечь соблазнительными, но исскуственными рыночными дарами.

Проверка произошла 15 лет спустя при виде поспешности населения инвестировать то, что может служить центром тяжести, но не частного или корыстного, а всеподходящего - круга на дороге. Он является опорой той нехватке, которая связывает желание потребности с потребностью в желании, тем самым смешивая примиренные социальные классы с обеих сторон зеркала.

Я уже не знаю, где я читал, что страна потратила 80 миллиардов на создание этих дорожных кругов, которые сумели превратить в узлы прямые линии; сегодня вкладчики, немного задушенные, требуют возврата инвестиций, чтобы дышать свободнее.

Трудность в том, что в правительстве им отвечают: никакого (у)-рона, а только мак.

Как все это может закончится ?

Либо мы решим, скрепя сердцем, выставить эти круги на экспортный рынок, потому что иностранцы наверняка завидует нам; или у нас есть смелость превратить их в квадраты, наконец решив квадратуру круга.

Но в хорошей демократии это требует референдума по народной инициативе, поскольку можно предвидеть, что предложат и другие формы, например, круг в форме путинской звезды или горки горькой улыбки китайского президента или даже свастики. Но не предлагайте круг в форме тора, вам скажут, что вы продаете еврейский бублик в то время, когда надо ввести французский багет в нематериальное наследие ЮНЕСКО …

Значит, никакого Макрона или палки-багета для всех ?

Я уже сам не знаю, что говорю, под ударами, а вы может быть.

P.S. ! Называется популизмом манипуляция означающим в стиле логики « очевидно » бессознательной, то есть логики сна. Сна на яву и способного стать явью !

Ш.Мельман

19 05 09

Traduction en russe par Marina Jarkova

Macron rotatoria: punto e basta[1]

Nel 2002 ho pubblicato un testo che va dritto al cuore per mostrare che l’uomo ha perduto la propria gravità visto che ha smesso di girare attorno all’oggetto del proprio fantasma e, a costo di essere infedele a se stesso, si è lasciato sviare da quelli allettanti, ma artificiali, del mercato.

La verifica di quanto dicevo è arrivata 15 anni più tardi con il precipitarsi del “popolo” a investire ciò che potrebbe fungere da centro di gravità, non più privato né mercantile, ma co-appropriato: la rotatoria (rond-point). Questa infatti sostiene una mancanza che associa il desiderio di bisogno al bisogno di desiderio, mescolando così classi sociali in una riconciliazione da una parte e all’altra dello specchio.

Non so più dove ho letto che la Francia ha speso 80 miliardi per mettere queste rotatorie capaci di trasformare in nodo le linee dritte. I contribuenti, un po’ soffocati, reclamano oggi un recupero dell’investimento per poter respirare.

Il problema è che al governo rispondono: niente rotonde[2] e accontentatevi di esservi messi in mostra.

Come andrà a finire?

O si deciderà, foss’anche a malincuore, di mettere queste rotatorie sul mercato dell’export (perché l’estero sicuramente ce le invidia) oppure si avrà l’audacia di trasformarle in quadrati, risolvendo finalmente la quadratura del cerchio.

Ma in una brava democrazia ciò richiede un referendum di iniziativa popolare giacché si può prevedere la proposta anche di altre forme: la stella putiniana, il sorriso (giallo) del Presidente cinese, addirittura la svastica. Ma non proponete il toro: vi diranno che cercate di vendere il bagel[3] nel momento in cui si cerca di far entrare la baguette nel patrimonio immateriale dell’UNESCO…

Allora niente più (point) Macron o baguette per tutti?

Ma… sotto i colpi non so più cosa vado dicendo, forse voi sì.

P.S. Ciò che chiamiamo “populismo” è la manipolazione di significanti con la logica “palesemente” dell’inconscio, cioè del sogno. Alle volte risvegliato e capa

 

[1] Gioco di parole intraducibile fra “rond point” (rotatoria – luogo-simbolo delle proteste dei Gilet gialli”) e “point à la ligne” (punto e basta, punto e a capo).

[2] Gioco di parole intraducibile fra” point de” (niente) e “ronds” (il giro delle rotatorie).

[3] Sorta di pane a forma di ciambella diffuso presso gli ebrei ashkenaziti.

 

Traduction en italien par Janja Jerkov

drogues et droits de lhomme page 0001

drogues et droits de lhomme page 0002

drogues et droits de lhomme page 0003

evaluation de laction des drogues page 0001

evaluation de laction des drogues page 0002

evaluation de laction des drogues page 0003

evaluation de laction des drogues page 0004

evaluation de laction des drogues page 0005

evaluation de laction des drogues page 0006

evaluation de laction des drogues page 0007

evaluation de laction des drogues page 0008

evaluation de laction des drogues page 0009

Afin de préparer au mieux les journées de juin : "Etre toxicomane? De la nécessité de théoriser les addictions", vous trouverez ci-dessous une liste d'articles à consulter et des repères bibliographiques:

Articles à consulter:

La fête est finie

Date publication : 20/06/2019

 

Qui a trouvé mieux?

ROTH Thierry
Date publication : 10/05/2019

Se faire un fix... s'en faire un noeud...

PITAVY Thatyana
Date publication : 23/06/2011
Toxicomanies et Psychoses, quel nœud ? Le nœud comme écriture, écriture réelle... Ecriture qui ne se réduit pas à la lettre... Nœud qui est structure, mais qui dépasse la notion même de structure telle qu'elle pouvait s'entendre dans le S(A barré), c'est-à-dire dans ce qui fait trou dans l'Autre, Nœud qui est aussi langage et qui s'écrit avec lalangue (en un seul mot), Nœud qui se lit...

De quelle addiction êtes-vous ?

CHASSAING Jean-Louis
Date publication : 29/09/2002

Drogue et sublimation : public-privé

CHASSAING Jean-Louis
Date publication : 20/05/1997

 

Repères bibliographiques:

1QEAzuRATr6FX5zIbWnIdA thumb 8f01

cSMGxg7CQjWCpLUc9bM0g thumb 8f07

jpt35S30Txmos29EAk19Cw thumb 8f02

P24lwnTpyvpdPcDjB8Dg thumb 8f09

rRtJ1qikT92T9YgCEGmEGA thumb 8f03

7jGiCvghRMWlQ8blKJ6LSQ thumb 8f05

UNADJUSTEDNONRAW thumb 8f04

IxiCCGlMQIWUnFELMlb2Q thumb 8f00

kx5XWRHpTVSyecKxhOtZnQ thumb 8f06

iTIyCXSSP6NrewmEqB9fQ thumb 8f0a

 

Bibliographie très exhaustive et néanmoins pensée

 

Outre les livres dont la couverture est en image

I. Classiques :

- J. MOREAU (DE TOURS) : « Du hachisch et de l’aliénation mentale », 1845, Paris, collection Esquirol, 1970, Aux lecteurs de Gaston Ferdière, préface d’H. EY. Et l’Etude n° 8 d’Henri EY.

- Henri MICHAUX : « Connaissance par les gouffres », 1967 ; nrf Poésie/ Gallimard

                                : « Misérable miracle – La mescaline », 1972 ; nrf Poésie/ Gallimard

- Thomas DE QUINCEY : « Les confessions d’un opiomane anglais » ; traduction H. Borjane ; 14 septembre 1929, Librairie Stock, Delamain et Boutelleau ; Paris

- BAUDELAIRE et DE QUINCEY par G.T. CLAPTON ; Etudes françaises, vingtième cahier, 1er octobre 1931, Les belles Lettres, Paris

- Aldous HUXLEY : « Les portes de la perception », 1954, éditions du Rocher ; 10/18

- Peter T. FURST : « La Chair des Dieux. L’usage rituel des psychédéliques », 1972, Seuil Science ouverte

- Thomas SZASZ : « La persécution rituelle des drogués Boucs émissaires de nos temps. Le contrôle d’Etat de la pharmacopée », 1974 ; Les éditions du Lézard (1994)

- « The cannabis experience », Joseph BERKE and Calvin C HERNTON, 1974, Peter Owen. London (l’expérience des anti psychiatres britanniques, proches de Laing et Cooper).

- Zorka DOMIC : « L’état cocaïne », 1992 ; PUF, Science Histoire et Société

II. Juridique, Histoire:

Les références sont celles de l’histoire, au fur et à mesure de l’évolution. Il en existe certainement de plus récentes (quoique !) et la bibliothèque de l’Hôpital Marmottan peut les indiquer. Ceux mentionnés ici ont leur trace dans l’histoire.

- COUR DES COMPTES : « Le dispositif de lutte contre la toxicomanie – Rapport public particulier » ; Juillet 1998. Les éditions du Journal officiel.

Le rapport de Madame PELLETIER au Président de la République en 1980 fut un document politique très travaillé, nuancé et réaliste dans une période clef.

- Rapport au secrétariat d’Etat à la Santé, Bernard ROQUES : « La dangerosité des drogues », 1999 ; La documentation française éditions Odile Jacob.

- Francis CABALLERO : « Droit de la drogue », 1989 ; Précis Dalloz

III. Revues

- Confrontations Psychiatriques : « Les toxicomanies », N°28, 1987

- Recherches : « Drogues, passions muettes », Un dossier de Alain Jaubert et Numa Murard, N°39 bis décembre 1979

- Autrement : « L’esprit des drogues – La dépendance hors la loi ? »; Série Mutations – N°106, Avril 1989

- revue PSYCHOTROPES ; Revue Internationale des toxicomanies ; De Boeck Université. Plusieurs numéros.

- « Toxicomanies et recherche du temps perdu » ; Actes du colloque Paris les 16 et 17 mars 1990. Centre Saint-Germain- des Près.

- Christian COLBEAUX (coordination) : Actes des rencontres de l’USID : « Addictions et migrations » (sept. 2002) ; « Toxicomanies, dopages et nouvelles drogues » (1999) ; « Toxicomanies et parentalités » (2000). URFD éditions, 91 rue du Pd Wagon, 59500 Douai

- Collection LES EMPECHEURS DE PENSER EN ROND : « D’une toxicomanie à l’autre, tabac, alcool, opiacés…, » septembre 1990, éditions des laboratoires Delagrange, département communication ; Journée d’étude du Centre National de prévention, d’études et de recherche en toxicomanie

-  Collection LES EMPECHEURS DE PENSER EN ROND : Daniel WIDLOCHER : « Les psychotropes, une manière de penser le psychisme ? » septembre 1990.

-   Collection LES EMPECHEURS DE PENSER EN ROND : Isabelle STENGERS, Olivier RALET : « Drogues, le défi hollandais », mai 1991 (éditions laboratoires Delagrange)

-   Collection LES EMPECHEURS DE PENSER EN  ROND : « Drogues et Droits de l’Homme ». Sous la direction de Maitre Francis Caballero, avec un texte de Charles MELMAN : Notre conduite à l’égard des toxicomanes sera condamnée comme l’a été celle tebue jadis à l’endroit des fous, des hystériques ou des vénériens. Novembre 1992

- JOURNAL FRANÇAIS DE PSYCHIATRIE, clinique, scientifique & psychanalytique ; « Pourquoi la toxicomanie va se propager », Dossier, N°2, Janvier, février, mars 1995

-  JOURNAL  FRANÇAIS  DE  PSYCHIATRIE, clinique, scientifique & psychanalytique ; « L’addiction est-elle devenue note norme » ? N°43, 2016, éditions érès 

-  DROGUES, « Changer la donne » ; Le Monde diplomatique, Manière de Voir, N°163 Février Mars 2019

 

 

Dossier de préparation au séminaire d'été 2019:

Afin de préparer au mieux le séminaire d'été 2019 "La relation d'objet (1956-1957)", vous trouverez ci-dessous les transcriptions des séances de préparation :

 

  • Séance du mardi 16 octobre 2018, Leçon 2 par Valentin Nusinovici:

 

  • Séance du mardi 6 novembre 2018, Leçons 3 et 4 par Jean-Marie Forget et Isabelle Topkanou:

 

  • Séance du mardi 20 novembre 2018, Leçons 5et 6 par Jean-Paul Beaumont et Julien Mauclade:

          En cours de transcription

  • Séance du mardi 4 décembre 2018,Leçons 7 et 8 par Marc Darmon et Patricia Le coat-Kreissig:

       

 

  • Séance du mardi 18 décembre 2018,Leçons 9 et 10 par Martine Lerude et David Glaserman:

 

Séance du mardi 15 janvier 2019,Leçons 11 par Maria Belo :

 

Séance du mardi 5 février 2019,Leçons 12 par Alice Massat :

 

Séance du mardi 19 février 2019,Leçons 13 par Isabelle Debrus-Beaumont :


Séance du mardi 19 mars 2019,Leçons 14 par Bernard Vandermersch :

 

Séance du mardi 2 avril 2019, Leçon 15 par Marie-Christine Laznik :

 

Séance du mardi 7 mai 2019, Leçon 17 par Eric Le Saëc et Leçon 18 par Mathilde Marey-Semper:

 

Séance du mardi 18 juin 2019, Leçon 23 par Thierry Florentin:

 

 

 

 

 

Les membres de l’ALI Aix-Salon de Provence

éprouvent une infinie tristesse à vous faire part du décès, le 11 mars 2019,

de leur Vice-Présidente

Denise Fratini

Un bouleversant hommage lui a été rendu au sein de l’Ecole qui gardera l’empreinte

à la fois si chaleureuse et si rigoureuse de son implication analytique.

LA CONFORMATION DU SUJET COMME DÉSIR

Felipe DÍAZ
Date publication : 21/02/2020

Une chose en plus dont je n'ai rien à faire

Alice MASSAT
Date publication : 30/01/2020

UN SINGULIER PERSONNAGE

Patricia LANG
Date publication : 07/01/2020

LE DRAME DE L’OBJET FÉMININ

Claude LANDMAN
Date publication : 17/12/2019

QUESTION POUR LE COLLEGE, A PROPOS D’OPHELIE

Eriko THIBIERGE-NASU
Date publication : 12/12/2019

Mauvaise rencontre

Christine ROBERT
Date publication : 09/12/2019

L’ENTRE-DEUX DU DÉSIR

Alice MASSAT
Date publication : 07/10/2019

DÉFAILLANCE DU PÈRE, DÉFAILLANCE DE SA LOI

Patricia LANG
Date publication : 24/09/2019

Conférence inaugurale du Collège 2019-2020

MELMAN Charles
Date publication : 16/07/2019

Le désir et son interprétation (1958-1959)

LANDMAN Claude
Date publication : 20/07/2018

Le Collège de l’ALI 2018-2019

LANDMAN Claude
Date publication : 23/05/2018

Séance d’ouverture du GIP – 2018-2019

VANDERMERSCH Bernard
Date publication : 07/11/2018

Conférence plénière du 18 mars 2019

Leçon 9 du séminaire VI de Jacques Lacan - " Le désir et son interprétation" 

Claude Landman, Stéphane Thibierge et Flavia Goian

 

 

Le Grand Séminaire de l'ALI se déroule tous les 2ème et 4ème mardis de 21h à 22h30 (hors vacances scolaires) sous la responsabilité de Jean-Paul Beaumont, Marc Darmon et Claude Landman.

La prochaine séance aura lieu le mardi 09 avril 2019 avec une conférence d'Etienne Oldenhove intitulée "Extension du domaine de l'as if".


La commission d’enseignement de l’ALI et le Secrétariat permanent proposent un nouveau séminaire, dit central parce qu’il débattra de questions qui nous sont essentielles, mais aussi parce que nous enseignons non pas comme maîtres, ou universitaires, mais à partir d’un même trou « central ». Ouvert à tous, il se tient le deuxième et le quatrième mardi du mois. Interviendront les analystes expérimentés que sont les anciens présidents de l’association, quelques autres aussi nous feront part de leurs avancées.

Espace personnel