Accès membres Agendas

Association lacanienne internationale

Collection : Les séminaires de l'ALI

Questions cliniques. Qu'appelons-nous fantasme ?

L’histoire même des traductions du terme freudien Phantasie révèle cette tension. Mais déjà chez Freud se dessine une évolution entre la notion de fantasme comme activité de l’imagination consciente ou inconsciente, intimement liée à la notion de réalité psychique, vers celle de fantasmes originaires, c’est-à-dire à l’origine de l’histoire du sujet.

Chez Lacan, « fantasme » s’énonce le plus souvent au singulier comme réponse originaire du sujet devant l’absence de garantie de la réponse de l’Autre à la question qu’il lui pose «Que veux-tu (que je sois)?». Dès lors, le fantasme est-il soutien du désir du sujet ou défense contre le désir de l’Autre?

Lacan a affirmé un temps la « traversée » du fantasme fondamental comme visée possible de la cure. C’est à partir de la question de sa fonction dans la direction de la cure chez l’adulte et chez l’enfant, et de l’étude du développement de sa formalisation par Lacan, que nous avons abordé le fantasme durant l’année 2010-2011.

 

Avec les interventions de Marika Bergès-Bounes et de Thierry Jean et un texte de Leticia P. Fonsêca

 

Editions ALI

25 €

Questions cliniques. Sujet, signifiant et objet dans le rêve

Il faut donc plutôt situer le rêve entre désir et jouissance (une jouissance forcément dérangeante), mais aussi entre le réel morcelé et hors sens à quoi il se réduit dans son état « spontané », et les effets de sens que per- mettent sa verbalisation et son interprétation dans la cure.

C’est pourquoi l’espace du rêve raconté ressemble beaucoup à celui de notre réalité sauf que, délivré des contraintes métriques, il apparaît plus soumis à la structure du langage. Il en révèle d’ailleurs l’hétérogénéité avec la nécessité de distinguer le Ça, régi par les lois du signifiant, qui ignorent les principes d’identité et de non-contradiction, tout comme le langage courant, et l’inconscient propre- ment dit, fait d’alluvions de lettres identiques à elles-mêmes qui, repérées dans le flot de la verbalisation qui les entraîne, nous conduiraient plus près du réel.

Que reste-t-il, à la fin d’une analyse, quand cesse l’adresse réelle de tous ces rêves racontés à celui qui peut les lire ? Allons-nous éterniser cette adresse et céder alors à l’immobilisation d’un commentaire infini ?

Lacan propose une autre issue : l’absence dans l’Autre permet de faire appa- raître ces textes, au delà de leurs effets de sens qui les a rendus lisibles et mis au compte d’un savoir, comme ce qui reste, un tissage. Ce qui nous reste, c’est une béance entre l’imaginaire et le réel et cette si vive inhibition à imaginer le tissu qui est, pour conclure, le réel. Il reste donc une texture de mots qui s’est déplacée, de la suggestion d’un sens, à ce que Lacan indique de façon radicale en 1978 : « Nous avons cette suggestion que le réel ne cesse pas de s’écrire » et que « c’est bien par l’écriture que se produit ce forçage », mais à la condition que cette écriture soit radicalisée jusqu’au seul tissu.

avec les interventions de Jorge Cacho, Michèle Dokhan, Angela Jesuino Ferretto, Claude Lecoq, Jacqueline Pasmentier.

 

Editions ALI

25 €

Plus d'articles...

  1. La raison depuis Freud

Vient de paraître

  Hubert Ricard   Les thèses de Lacan viennent de sa pratique, mais il avait articulé celles-ci dans un cadre théorique très élaboré. De Platon et Descartes jusqu'à ...

L'histoire de l'A.L.I.

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Centre documentaire

    Sissi, impératrice d'Autriche, l'Antigone de Sophocle, Simone Weil, la philosophe, sainte Catherine de Sienne : chaqune pose les mêmes questions. Comment être ...

L'histoire de l'A.L.I.

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Vient de paraître

  Actes du cycle de conférences organisées par l’AMCPSY   Lire et télécharger le document sur le site de l'AMCPSY => Lien de téléchargement   Sous la ...

Centre documentaire

  La bibliothèque de l'A.L.I est une bibliothèque de consultation, et non de prêt. Elle permet, elle privilégie la lecture sur des documents authentiques. Deux permanences ...

Accès Membres