Accès membres Agendas

Association lacanienne internationale

Revue Lacanienne n° 17. La politique après Freud et Lacan

Le Cartel franco-brésilien de psychanalyse
a le plaisir de vous inviter à la présentation du n° 17 de la Revue Lacanienne
LA POLITIQUE APRÈS FREUD ET LACAN
Éditions Erès
en présence de d'Alain Caillé, Jean Garrigues, Hélène L’Heuillet, Dominique Rousseau,
Pierre-Christophe Cathelineau, Claire Brunet, Claude Landman

Vendredi 16 septembre 2016 à 21 h 00
Maison de l’Amérique Latine
217 bd Saint-Germain, 75007 Paris

Quelles sont les conséquences de la mondialisation sur nos sociétés, sur leur organisation politique et sur nos vies subjectives ? Telle est aujourd’hui la question posée aux psychanalystes et à ceux qui réfléchissent sur le devenir de notre lien social. Ce numéro spécial sur la politique après Freud et Lacan tente de répondre à cette question. Nous postulons qu’après Freud et Lacan la politique, avec le lien social, a changé de nature. C’est le discours capitaliste qui règne en maître et la circulation de ce qui se vend et s’achète.

Avec quels effets sur le sujet ?

Il est d’abord convié à consommer et à jouir sans limite. Mais loin d’y trouver son compte, il doit désormais accepter un pur statut d’objet marchand.

Que reste-t-il de la politique dans ce contexte ?

Du côté des démocraties, l’autorité politique n’a plus qu’à se mettre au diapason de l’économie en proie aux aléas des crises cycliques de plus en plus fréquentes et imprévisibles, dévastatrices pour les individus et les sociétés. Si elle doit toujours plus pactiser avec l’économie de marché, elle doit aussi renoncer aux grands récits émancipateurs socialistes ou libéraux qui lui dictèrent ses choix pendant des décennies. Ses résultats sont désormais évalués à l’aune d’une satisfaction collective aussi capricieuse que fugace. Son action subit un discrédit grandissant. Tel est le premier constat de ce numéro.

Quelle alternative s’offre au sujet pour parer à ces effets ?

La tentation est forte pour une partie de la jeunesse et pour tous les laissés pour compte du système, de trouver refuge dans un discours identitaire qui permette à la haine et au désarroi de s’exprimer. C’est l’aspiration à un chef providentiel porté par une idéologie d’exclusion et de rejet, commandée par la pulsion de mort. Ainsi, nationalismes populistes émergeant dans toute l’Europe et radicalismes religieux sont les deux faces de ce même nihilisme qui risque d’emporter le système parlementaire avec la démocratie. Tel est le second constat de ce numéro.  

À cette histoire faite de bruits et de « fureurs », la conférence inédite de Jorge Semprun en ouverture nous invite, comme de nombreux articles de ce numéro, à opposer le tournant qu’a pu constituer depuis 1945 l’approfondissement de l’expérience démocratique en Europe et la fin des totalitarismes. Si l’expérience de la démocratie souffre aujourd’hui de son alliance incestueuse avec l’économie de marché, la question pour nous est de savoir comment le sujet contemporain pourrait trouver dans l’espace public une place nouvelle, où son rôle de citoyen engagé dans la parole, la délibération et la représentation, depuis le miracle de la démocratie athénienne, ferait passer au second plan son statut d’objet marchand au service d’une jouissance sans limite.

C’est pourquoi d’autres solutions se font jour qui repensent de fond en comble et à nouveaux frais le lien politique. C’est la nouvelle aspiration issue de la société civile à plus de démocratie avec le retour du modèle parlementaire contre l’idéal présidentiel, à plus de coopération entre les acteurs du lien social et à des « communs » partagés entre les citoyens. C’est le choix d’une relation horizontale au pouvoir et en réseau, en rupture avec le mythe vertical du leader exceptionnel et du pouvoir fort. Il se trouve que les travaux de Lacan sur le nœud borroméen ouvrent aussi sur ce type de perspectives politiques réellement nouvelles. Modernité de la psychanalyse en ces temps de crise.

Tel est le troisième constat de ce numéro qui s’enrichit à côté de la contribution des psychanalystes, de celles de philosophes, de poètes, d’artistes, de politologues, d’économistes, d’historiens et de sociologues attentifs à ces mutations en cours. C’est ainsi que Dominique Rousseau, Jean Garrigues, Alain Caillé, Emmanuel Sales, Hervé Le Crosnier, Jean Para et Marie-Josée Malis lui donnent véritablement une portée prospective.

Pierre-Christophe CATHELINEAU


Numéro 17 - Revue annuelle 

Responsables du dossier : Pierre-Christophe CATHELINEAU, Jean-Jacques TYSZLER

Avec la participation de Norbert BON, Jean-Luc CACCIALI, Alain CAILLE, Elsa CARUELLE-QUILIN, Marc DARMON, Yorgos DIMITRIADIS, Jean GARRIGUES, Omar GUERRERO, Nazir HAMAD, Marie JEMMA-JEJCIC, Angela JESUINO-FERRETTO, Hélène L'HEUILLET, Claude LANDMAN, Hervé LE CROSNIER,Charles MELMAN, Cyrille NOIRJEAN, Jean-Baptiste PARA, Thierry ROTH,Dominique ROUSSEAU, Emmanuelle SALES, Esther TELLERMANN, Stéphane THIBIERGE, Anne VIDEAU, Dan XU

Editions Erès

Vient de paraître

Sujet, Savoir Séminaire de Jean Paul Hiltebrand   Années 2014-2016     Le sujet tel que nous le connaissons n’est jamais, au grand jamais, en relation de ...

L'histoire de l'A.L.I.

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Centre documentaire

Les Sourds parlent avec leurs mains et entendent avec leurs yeux. Familiarisé avec la langue des signes française, André Meynard travaille comme psychanalyste, notamment avec des ...

L'histoire de l'A.L.I.

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Vient de paraître

  Actes du cycle de conférences organisées par l’AMCPSY   Lire et télécharger le document sur le site de l'AMCPSY => Lien de téléchargement   Sous la ...

Centre documentaire

  La bibliothèque de l' A.L.I. offre à la consultation les œuvres complètes de Freud (en allemand, en français, en anglais et en espagnol), les textes écrits et l'ensemble ...

Accès Membres