Accès membres Agendas

Association lacanienne internationale

Parutions

L’Association lacanienne internationale édite des ouvrages qui rendent compte du travail de ses membres. Ils sont pour la plupart diffusés en librairie.

La bibliothèque de l'association propose également de nombreux ouvrages, revues, articles et documents anciens. Elle est ouverte les mardis et jeudis de 13 h 30 à 17 h 30 et sur rendez-vous, 25 rue de Lille, 75007 Paris, 00 33 01 42 60 14 43, bibliotheque@freud-lacan.com

Vient de paraître

Lacan tout contre Freud

Séminaire de Charles Melman.
Préface de Claude Landman 
 
Lacan disait à ses élèves : « Moi, je suis freudien, si vous voulez être lacaniens, à vous de le montrer. » C’est précisément ce que ce séminaire tente de faire : comment être lacanien avec Freud, tout contre Freud.
 
Lacan est certainement un élève de Freud puisque l’œuvre de celui-ci a intégralement inspiré la sienne. Il avait pour Freud la plus grande admiration du fait de son courage intellectuel, de la solitude malgré le nombre de ses disciples qu’il a assumée au sein d’une capitale, d’un milieu, d’une culture qui lui étaient fondamentalement hostiles. Il reste que ce que Lacan a introduit et que Freud a manqué, c’est le rôle du langage en tant qu’il est constitutif de notre vie psychique et bien sûr corporelle, et de cette instance incroyable qui s’appelle l’inconscient et qui, à notre insu – insu de mauvais gré – dirige nos pensées, nos désirs et notre existence.
 
 
Charles Melman est le fondateur et l’inspirateur depuis 1982 de l'Association lacanienne internationale. Il était le chargé d’enseignement de l’École freudienne de Paris fondée par Lacan et le responsable de sa revue Scilicet. Il dirige actuellement la Revue lacanienne et Le Journal français de psychiatrie (JFP) publiées aux éditions érès.
En plus de ses nombreux séminaires développant un abord nouveau sur l’hystérie (Nouvelles études sur l’hystérie, érès, 2010 ; La névrose obsessionnelle, érès, 2015 ; Les paranoïas, érès, 2014 ; Schreber, l’Inconscient etc., il a publié L’homme sans gravité (Denoël, 2002, réédition Folio, 2005) et La nouvelle économie psychique (érès, 2009) qui témoignent de sa perception fine et sensible de la vie de notre époque. Il a fondé l’École Pratique des hautes études en psychopathologie (EPhEP).
 
Parution : 16 mars 2017
EAN : 9782749254388
Prix : 23€
Psychanalyse - ALI

L'Homme et son cerveau

Neurosciences et psychanalyse
 
Les connaissances scientifiques sur le cerveau ne cessent de progresser. Ces progrès remettent-ils en question la place des psychanalystes dans la prise en charge des maladies mentales ou neurologiques chroniques ? Quelles conséquences pour la pratique des uns et des autres ?
Ces questions se posent à ceux qui veulent travailler ensemble pour mieux traiter les troubles psychiques, les maladies neurologiques et mentales, et être à l’écoute de leurs patients. Comment penser les rapports entre psychanalyse, neurologie et neurosciences pour mieux soigner ?
 
C’est tout l’enjeu de ce livre qui précise les points de vue et les méthodes des neuro-scientifiques, des neurologues et des psychanalystes.  
Pour un dialogue entre neurosciences et psychanalyse au bénéfice du patient.
 
Catherine Morin est neurologue et a travaillé de 1977 à 2010 comme chargée de recherches à l’Inserm dans le service de médecine physique et réadaptation de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Elle est membre de l’Association lacanienne internationale et de l’International Society of Neuropsychoanalysis. 
 
Prix 24€

Rilke-poème. Élancé dans l’asphère

 
Que pouvons-nous savoir sur l’invisible nommé amour ? Effleurer son ange et sa chute. L’insuffler et le vouer au ratage. Consentir à l’espace intérieur du monde à travers son corps, secousse et faille ouverte de cet amour, dont on est le poème. N’est- ce pas un délice sacrilège ? Comment échapper au mur visible de l’Éros ? Sacrifier à l’écriture. Elle donne au poète « infiniment plus d’amour que l’individu n’en peut susciter en autrui ». La poésie et la correspondance, voici « l’étreinte » de la création et le droit « de mourir en elle » arraché par l’écrivain autrichien Rainer Maria Rilke. Le sujet créateur est radicalement seul. Dans le fantasme rilkéen, par un retour sur soi, l’amant parfait mute en héros afin de saisir l’absolu de l’acte créateur.
Les Moments vécus I et II scrutent l’intime extériorisé par le biais du pronom Il et donnent l’illusion d’un tiers, intervalle d’accès à l’envers du monde, à la Chose, peut- être. Exigeant l’exclusivité de la part d’une Elle « sans faute », Rilke nous apprend à frôler un Idéal. Celui du sacrifice ? 
 
Luminitza C. Tigirlas, d’origine roumaine, née en Moldova orientale, est une survivante de l’assimilation linguistique dans l’URSS. Docteur en psychopathologie de Paris 7, Psychanalyste à Saint-Priest (Rhône). Elle est auteure de poésie, théâtre, et aussi d’essais et articles, consacrés entre autres, à des écrivains tels Tsvetaeva, Luca, Boulgakov, Blaga, Kafka, Lautréamont, Sarah Kane... 
 

Editions L'Harmattan

21,50 €

ISBN : 978-2-343-11343-2 

 

Tigirlas Luminitza Rilke poeme

Masochismi ordinari

Marisa Fiumanò 
 
Sulle tracce di Freud e Lacan l’autrice indaga sul masochismo comune, quello che riguarda tutti: inermi alla nascita, sottomessi al linguaggio, in balia delle pulsioni che ci tormentano, abitati da forze oscure che ci conducono al peggio. Freud ha chiamato questa deriva: Al di là del principio di piacere; pulsione di morte e masochismo diventano sinonimi. Il desiderio è l’unico antidoto efficace al masochismo. Non si alimenta di oggetti, è frugale e il suo motore è puramente soggettivo. Non tutte le forme di masochismo però sono nocive: se accettiamo di essere difettosi e mancanti, se rinunciamo al nostro spontaneo narcisismo, se ci sottomettiamo alle leggi della parola, possiamo desiderare e amare. Il libro sfata alcuni luoghi comuni diffusi anche nella letteratura psicoanalitica: che le donne siano masochiste o che l’obiettivo del masochista sia soffrire; distingue inoltre il masochismo ordinario dal masochismo perverso. Si occupa soprattutto del primo perché la perversione, intesa come trasgressione, è oggi pressoché sparita. La psicoanalisi è il luogo laico in cui è possibile rianimare un desiderio che attende di essere risvegliato.

Marisa Fiumanò, psicoanalista e saggista, dirige la Scuola di Specializzazione per psicoterapeuti Laboratorio Freudiano-Milano. È fondatrice dell’ALI-Milano e membro AMA dell’ALI (Association Lacanienne Internationale). Fa parte del Consiglio Culturale della Casa della Cultura di Milano sul cui sito tiene un blog: “L’inconscio è il sociale”. Collabora a riviste specializzate italiane e straniere. Ha pubblicato fra l’altro: Un sentimento che non inganna. Sguardo e angoscia in psicoanalisi (1991), A ognuna il suo bambino (2000), L’inconscio è il sociale. Desiderio e godimento nella contemporaneità (2010, 2016).
 

Le colloque de Cordoue. Ibn Rochd, Maïmonide, Saint Thomas ou la filiation entre foi et raison

LE DISCOURS PSYCHANALYTIQUE
Éditions de l'Association lacanienn internationale
 
Qu’est-ce qui peut vous contraindre plus que l’amour ? Réponse inattendue mais à l’épreuve des faits : la logique.
Ainsi la logique d’Aristote put-elle devenir, en un temps médiéval, le partenaire tiers garantissant le pacte qui liait Dieu à sa créature ; en décidant du déchiffrage du Livre, elle obligeait l’Un et l’autre en dehors des aléas de la passion. Faudrait-il entendre la théologie comme façon d’exalter Dieu pour mieux le tenir ? En tous cas les propositions d’Ibn Rochd, de Maimonide et de saint Thomas furent entendues comme menace pour le pouvoir, y compris dans son expression politique.
On s’étonnera que les trois religions antagonistes issues du même texte aient pu s’accorder en ce temps par le biais de la méthode - profane au demeurant - de le lire.
D’où la question qui agite les participants de ce premier colloque de Cordoue : quelle logique nous rassemblerait assez aujourd’hui pour nous affranchir encore de la peur, de l’exclusion et du goût pour les sacrifices humains ?
 
À l’occasion du colloque de Fez organisé par le centre IDRISS, Les nouveaux territoires de l’identité : la fabrication du radicalisme (17-19 février 2017), il nous a semblé important de publier à nouveau cet ouvrage paru en 1994 aux éditions Climats.
 
ISBN :
9782876120990
Prix : 20 €

Sujet, Savoir

Sujet, Savoir
Séminaire de Jean Paul Hiltebrand
 
Années 2014-2016
 
 
Le sujet tel que nous le connaissons n’est jamais, au grand jamais, en relation de connaissance avec le savoir qui l’habite. C’est d’ailleurs l’un des grands paradoxes et l’une des grandes contradictions de l’individualisme, j’y reviendrai certainement cette année. $ ◊  à qui est la formalisation du fantasme est l’écriture d’un savoir. Ce savoir-là peut être plus ou moins connu, perçu par les gens qui sont en analyse depuis un certain temps, perçu veut dire qu’ils en ont l’intuition. Mais le paradoxe est là, c’est un savoir que ne sera jamais su, vous pouvez toujours courir. Autrement dit, il existe et cette existence se déroule à votre détriment puisque d’une certaine manière c’est un savoir qui vous commande bien que vous aimeriez faire autre chose. Voilà la raison principale de cette coupure instituée ou inscrite par une virgule entre sujet et savoir.
Leçon I – 19 novembre 2014
 
 
Cahiers ALI-Rhône-Alpes
Prix : 25€

La question mémorielle chez l’enfant

Rubin Marmursztejn
 
Cet ouvrage est une contribution à la question mémorielle chez des enfants et des adolescents confrontés à un génocide, et notamment à la Shoah. Comment les jeunes reçoivent-ils cette mémoire, transmise par la famille ou par l'école ? La position est différente selon que cette "Mémoire" est transmise au niveau inconscient ou acquise de façon plutôt consciente. L'auteur envisage la psychanalyse comme outil de lecture du processus génocidaire dans ses effets subjectifs sur l'enfant. Il utilise un certain nombre d'écrits de témoins et de rencontres avec d'anciens "enfants cachés".
 
ISBN : 978-2-343-10757-8 
Prix : 32€

Lectures de L’esquisse. Freud 1895.

Philippe Collinet
Lectures de L’esquisse. Freud 1895.
Notes, commentaires, illustrations, perspectives
 
"L’Esquisse d'une psychologie scientifique" est un texte jamais publié par S. Freud en dehors de sa correspondance à Fliess en 1895. Ce livre est un outil pour une lecture qui se propose de mettre en parallèle la représentation imaginaire de l'appareil psychique de Freud et l'imagerie médicale actuelle. Repérer "la Chose" qui articulerait le corps et l'esprit. Identifier les premiers concepts fondateurs de la psychanalyse. Enfin réinterroger J. Lacan comme lecteur critique tout au long de son enseignement : "Freud n'a pas abandonné son schéma, il l'a élaboré dans sa théorie des rêves et fait un pas décisif qui nous introduit dans le champ psychanalytique comme tel"
Séminaire, Livre II, Éd. Seuil, p.131
 
ISBN : 979-10-96852-00-0
Prix : 12€
Date de parution : 2016
Éditions Borromées

Vient de paraître

Séminaire de Charles Melman. Préface de Claude Landman    Lacan disait à ses élèves : « Moi, je suis freudien, si vous voulez être lacaniens, à vous de le ...

L'histoire de l'A.L.I.

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Centre documentaire

    Sissi, impératrice d'Autriche, l'Antigone de Sophocle, Simone Weil, la philosophe, sainte Catherine de Sienne : chaqune pose les mêmes questions. Comment être ...

Accès Membres