Accès membres Agendas

Association lacanienne internationale


Trauer und Melancolie

À partir de 1914, à la suite de ses travaux sur le narcissisme, Freud insiste sur le fait qu’il y aurait un lien entre le narcissisme et la douleur ressentie dans le deuil et la mélancolie. Ce lien est à l’origine de la différence clinique entre le deuil et la mélancolie. Freud s'appliquera alors finement à dévoiler cette différence en suivant le fil des événements de la vie quotidienne de sa clinique.
Déjà en 1895 dans une lettre adressée à Fliess, le manuscrit G, il avait insisté sur le deuil comme étant une « Sehnsucht nach etwas Verlorenem », une nostalgie, voire un désir de quelque chose de perdu.
Depuis, Freud ne cessa pas d’être interrogé sur la nature de ce lien, cette chose perdue, qu’il situe du côté de la libido. Écrit en 1915, la publication de ce texte n’eut lieu que deux ans plus tard, en 1917, après plusieurs correspondances entre Freud, Abraham et Ferenczi.
Patricia Le Coat-Kreissig
 

Le texte en allemand

Voici un extrait de la traduction de Jean-Pierre Rossfelder paru aux éditions des crépuscules 2016

Du texte au métier
 

Vient de paraître

  Hubert Ricard   Les thèses de Lacan viennent de sa pratique, mais il avait articulé celles-ci dans un cadre théorique très élaboré. De Platon et Descartes jusqu'à ...

L'histoire de l'A.L.I.

Bénédicte Metz, Thierry Roth, Jean-René Duveau 

Accès Membres