connexion

Accueil

Association lacanienne internationale

 

La raison du plus beau

Date publication : 18/03/2016

Il y a incontestablement devant l'observation de la névrose obsessionnelle un effet esthétique sans doute plus convaincant que la rationalité, même affichée.
Si on admet que la rationalité se supporte d'un enchaînement causal rigoureux, autrement dit affranchi d'une référence magique ou divine, il se produit un effet de lissage, d'une continuité expressive de l'effort qu'il fallut exercer pour colmater les failles, qu'on peut croire source de l'émotion esthétique ici produite.
L'art musulman avec ses zélliges est peut-être significatif du lien représenté à cette occasion avec le Prophète : pas le plus petit interstice qui sépare de lui, comme de chaque chose.
Un autre pavage, moderne cette fois, celui de Rothko pas moins énigmatique sur les moyens de l'œuvre, relève éventuellement du même procédé.
Ceci n'a d'intérêt que pour évoquer le type de plaisir trouvé par la pensée rationaliste : une dilection savoureuse – les théologiens connaissent – à laquelle on pourrait aimer dans le silence d'un cloître consacrer sa vie.
Il faut avoir le masochisme des psychanalystes pour tenir le registre des cicatrices quitte à l'avoir refermé quand on vient faire congrès.
Ch. Melman
16 mars 2016

Espace personnel