connexion

Accueil

Association lacanienne internationale

 

Maestro in the pit !

BON Norbert
Date publication : 22/12/2017

"Maestro in the pit !", ça ne veut pas dire : "Aux chiottes le maître !", comme pourrait le laisser croire une traduction précipitée et dans l'air du temps. C'est l'annonce que l'on peut entendre, à chaque représentation, dans les coulisses du Metropolitan Opera, et par laquelle le régisseur invite le chef à se rendre dans la fosse d'orchestre. Alors, le Maestro entre, monte sur l'estrade, salue le public et en reçoit les applaudissements qu'il va mériter. Et, patatras, voici que l'on apprend, que James Levine, chef historique du Met est, à son tour, accusé d'abus sexuels. Il a été suspendu par l'opéra, sa dernière direction aura été celle du requiem de Verdi. Je ne connais pas les mœurs sexuelles de James Levine, mais je pensais que cet homme que j'ai eu l'occasion de voir diriger de baguette de Maître une Traviata, il y quelques années au Met, ne pouvait être indifférent au sort de Violetta et, plus généralement, au prix qu'ont pu payer les femmes de leur assujettissement à l'ordre phallique, dans la vie comme à l'opéra[1]. Ni Verdi, qui a su magnifier Violetta (et brocarder Falstaff). Lui, dont le fameux chœur des hébreux qui a servi de chant patriotique et d'hymne à la liberté atteste qu'il n'était pas, plus généralement, indifférent à la lutte des opprimés. Je m'apprêtais donc à livrer ma modeste contribution à la compréhension de l'épidémie de "dièse-balance" qui sévit depuis quelques mois lorsque, re-patatras, une investigation plus approfondie m'apprend que ce ne sont pas des femmes mais des jeunes hommes qui accusent le Maestro ! Précisément, un contrebassiste et un violoncelliste ! Pauvre Violetta ! Et, en même temps, est-ce que ça change quelque chose ? Après tout, la tyrannie de l'Un sur l'Autre, collusion du phallus imaginaire avec l'opérateur symbolique éponyme, ne s'embarrasse pas de la différence des sexes ! Le "vieil orang" de Totem et Tabou faisait-il la différence ? Le fantasme fondamental, apparemment pas...

Nancy, le 5 décembre 2017

 

[1] Bon N., 2012, Freud les femmes et l'opéra, conférence-concert à l'opéra de Nancy, deslicesdopera.fr/saison-2011-2012/freud-les-femmes-et-lopera.

Espace personnel