connexion

Accueil

Association lacanienne internationale

 

L'invention féminine supplée-t-elle au non rapport sexuel ?

Date publication : 15/04/2014
Dossier : Journées - L'invention féminine supplée -t -elle au non rapport sexuel ?

Des Journées sur "L’invention féminine" donneront l’occasion d’aborder ce que la psychanalyse aurait à dire au sujet des discours contemporains sur les femmes. Le point de départ réside dans un paradoxe : les femmes sont tantôt idéalisées et tantôt maltraitées, qu’elles soient féminines ou non, qu’elles soient mères ou pas, c’est peut-être qu’elles sont et demeurent, pour l’être parlant, le signe de la castration. Elles représentent la blessure narcissique qui consiste à tout devoir à l’Autre et plus grave encore pour ledit narcissisme, elles ouvrent l’irréductible brèche sexuelle de la différence homme-femme. L’invention féminine tenterait de suppléer à une dénotation humaine existentielle, ce qui faisait dire à Lacan : « Ce que femme veut, Dien veut, et Hans… » indiquant à suffisance la profonde humanité de ce qui est aujourd’hui attendu des femmes.

Marie-Jeanne Segers


Samedi 17 mai 2014 9h à 13h - Marie-Jeanne Segers : Ouverture des Journées - Didier de Brouwer : Son ombre dort - Christiane Lacôte-Destribats : Le féminin ou l’occasion de penser l’opposition entre le vérifiable et le déchiffrable - Marie-Charlotte Cadeau : Ce que Lacan disait des femmes… 14h30 à 18h00 - Anne Joos : Qu’a inventé Eve ? - Jean Brini : De l’impossible correspondance entre tresse et noeud - Christian Dubois : Débordements - Martine Lerude : Consentir au féminin ?

Dimanche 18 mai 2014

9h à 13h - Anne Oldenhove-Calberg : Entre mascarade et place « Autre » - Pierre Danhaive : De la castration jusqu’au féminin - Jean-Marie Forget : Les paroles de femmes - Cyril Veken : Quelle femme ? 14h30 à 17h - Marc Darmon : Lalangue comme invention féminine - Anne Malfait : Femmes des Mille Collines - Charles Melman : Eurékà !

Espace personnel