connexion

Accueil

Association lacanienne internationale

 

L'esprit d'escalier

Date publication : 19/09/2016
Dossier : Dossier de retour du séminaire d'été 2016

Charles Melman a proposé l’ouverture de cette rubrique pour nous inviter, dans l’après-coup du Séminaire d’été, à échanger nos remarques, questions, idées neuves, critiques des points abordés ou rappels de ceux qui n'ont pas été abordés, prestement, en moins de deux pages.
Partageons ici nos trouvailles !
Marc Darmon et Marc Morali

Le nez du zen, ou la convenance de certitude anticipée.Lacan propose à l'ouverture du Séminaire sur les Écrits techniques de Freud d'enseigner les élèves à la manière du maître zen. Pas par un savoir déjà là, mais à constituer dans les échanges animés avec eux, jusqu'au moment où s'impose à l'ensemble le concept qui se substitue au heurt avec le réel qui jusque-là, à coups de canne, les rythmait.Temps de la question, puis des échanges, enfin de la conclusion, maîtresse singulière et généreuse, puisqu'elle se donne également à tous, au maître comme aux élèves : la bonne fille.Ce temps troisième assure-t-il le “bonheur”, c'est-à-dire la maîtrise du réel ? Sûrement pas, mais il convient d'un impossible propice à une jouissance partagée donc, et non plus génératrice d'une revendication réciproque.Ça ressemble, hein, – est-ce seulement une analogie ? – à la question posée par l'impossibilité du rapport sexuel, posée par Lacan, on le sait, à l'issue de ces autres échanges, publiés par Freud dans Malaise dans la culture. Et ça ne semble pas sans effet puisque notre dernier séminaire d'été a vu, en pleine canicule, souffler une fraîcheur d'esprit partagée, cordiale, agréable, instructive.Merci à ses organisateurs et aux participants.Charles Melman
Esprit es-tu là ? par Marc Darmon

Espace personnel